share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les évangélistes du marché : Les intellectuels britanniques et le néo-libéralisme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les évangélistes du marché : Les intellectuels britanniques et le néo-libéralisme

Les évangélistes du marché : Les intellectuels britanniques et le néo-libéralisme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les évangélistes du marché : Les intellectuels britanniques et le néo-libéralisme"

    Sous la férule de Margaret Thatcher, le Royaume-Uni est devenu dans les années 1980 le pays du " libéralisme réel ". Cette " révolution " ne doit rien à la fatalité : elle fut largement préparée par un travail intellectuel de subversion de l'ordre keynésien. Durant des années, des institutions privées de recherche se sont employées à vulgariser les idées néo-libérales. Inspirés par leurs équivalents américains, ces think-tanks britanniques ont ainsi contribué à forger un nouveau sens commun économique construit autour de la privatisation, de la déréglementation et de la précarisation du travail. Les gouvernements " travaillistes " de Blair et de Brown en sont restés largement prisonniers.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 117  pages
    • Dimensions :  1.0cmx11.0cmx17.0cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   Liber Paru le
    • Collection : RAIS. D'AGIR
    • ISBN :  2912107415
    • EAN13 :  9782912107411
    • Classe Dewey :  330
    • Langue : Français

    D'autres livres de Keith Dixon

    Un abécédaire du blairisme : Pour une critique du néo-libéralisme guerrier

    De la droite libérale aux socialistes, le personnel politique européen se prépare à saluer la victoire des néo-travaillistes aux élections législatives britanniques du printemps 2005: comment comprendre ce paradoxe apparent? Le New Labour d'Anthony Blair, au pouvoir depuis 1997, a ouvert la v...

    Un digne héritier: Blair et le thatchérisme

    Sous couvert de " modernisation " le parti travailliste britannique s'est transformé progressivement à partir du milieu des années quatre-vingt en incorporant dans ses analyses et ses propositions l'essentiel de l'héritage thatchérien. Ce processus s'est accéléré avec l'arrivée à la tête ...

    Voir tous les livres de Keith Dixon

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Sous la férule de Margaret Thatcher, le Royaume-Uni est devenu dans les années 1980 le pays du " libéralisme réel ". Cette " révolution " ne doit rien à la fatalité : elle fut largement préparée par un travail intellectuel de subversion de l'ordre keynésien. Durant des années, des institutions privées de recherche se sont employées à vulgariser les idées néo-libérales. Inspirés par leurs équivalents américains, ces think-tanks britanniques ont ainsi contribué à forger un nouveau sens commun économique construit autour de la privatisation, de la déréglementation et de la précarisation du travail. Les gouvernements " travaillistes " de Blair et de Brown en sont restés largement prisonniers.