share_book
Envoyer cet article par e-mail

Britannia. Histoire et civilisation de la Grande-Bretagne romaine, Ier-Ve siècles apr. J.-C.

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Britannia. Histoire et civilisation de la Grande-Bretagne romaine, Ier-Ve siècles apr. J.-C.

Britannia. Histoire et civilisation de la Grande-Bretagne romaine, Ier-Ve siècles apr. J.-C.

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Britannia. Histoire et civilisation de la Grande-Bretagne romaine, Ier-Ve siècles apr. J.-C."

Enveloppées de brume et de mystère, les îles du Septentrion ont exercé, sur les peuples méditerranéens, une attraction forte et durable, qui trouva son premier aboutissement dans les deux expéditions de César vers la Bretagne insulaire. Ce ne fut pourtant que près d'un siècle plus tard que Rome s'empara définitivement des basses terres de Bretagne, renonçant, au terme de tentatives répétées, à s'approprier les collines désolées du Nord et des Highlands écossais. Le Mur d'Hadrien, ensemble fortifié érigé des côtes de la mer d'Irlande à celles de la mer du Nord, vint ainsi contenir les populations insoumises des hautes terres, alors que se développait, sur le territoire qui allait devenir des siècles plus tard l'Angleterre, une province romaine où se mêlèrent, pendant près de quatre siècles, les traits d'une riche culture indigène et ceux de la civilisation du conquérant. De ces fructueuses tensions entre domaines civil et militaire, mondes méditerranéen et britannique, naquit la Bretagne romaine, riche et complexe univers dont Patrick Galliou retrace les contours et l'histoire, des explorations césariennes jusqu'aux migrations germaniques qui, au cinquième siècle, en changèrent radicalement le visage.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 192  pages
  • Dimensions :  1.0cmx15.6cmx24.0cm
  • Poids : 898.1g
  • Editeur :   Errance Paru le
  • Collection : Errance
  • ISBN :  2877722821
  • EAN13 :  9782877722827
  • Classe Dewey :  941.01
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Galliou

Arma virumque : Les coalisés armoricains face à César (57-56 av JC)

Le récit de la bataille entre la flotte des Armoricains et celle de César, en 56 av. J-C, est l'un des morceaux de bravoure du Bellum Gallicum. Loin d'être un épiphénomène de la Conquête, ce combat naval, auquel s'ajoutèrent des affrontements terrestres, est l'aboutissement de tensions entre...

La Bretagne d'Arthur: Saxons et Bretons des siècles obscurs

Alors que, jusqu'au dernier tiers du IVE siècle, le cadre administratif, social et économique, hérité de trois siècles de présence romaine, était encore en place en Bretagne, il en avait presque entièrement disparu moins de cent ans après. On a souvent rapporté cette mutation à l'irruptio...

Voir tous les livres de Patrick Galliou

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Enveloppées de brume et de mystère, les îles du Septentrion ont exercé, sur les peuples méditerranéens, une attraction forte et durable, qui trouva son premier aboutissement dans les deux expéditions de César vers la Bretagne insulaire. Ce ne fut pourtant que près d'un siècle plus tard que Rome s'empara définitivement des basses terres de Bretagne, renonçant, au terme de tentatives répétées, à s'approprier les collines désolées du Nord et des Highlands écossais. Le Mur d'Hadrien, ensemble fortifié érigé des côtes de la mer d'Irlande à celles de la mer du Nord, vint ainsi contenir les populations insoumises des hautes terres, alors que se développait, sur le territoire qui allait devenir des siècles plus tard l'Angleterre, une province romaine où se mêlèrent, pendant près de quatre siècles, les traits d'une riche culture indigène et ceux de la civilisation du conquérant. De ces fructueuses tensions entre domaines civil et militaire, mondes méditerranéen et britannique, naquit la Bretagne romaine, riche et complexe univers dont Patrick Galliou retrace les contours et l'histoire, des explorations césariennes jusqu'aux migrations germaniques qui, au cinquième siècle, en changèrent radicalement le visage.