share_book
Envoyer cet article par e-mail

Vivre ici. Éléments d'éthique locale

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Vivre ici. Éléments d'éthique locale

Vivre ici. Éléments d'éthique locale

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Vivre ici. Éléments d'éthique locale"

« Et soudain, devant l'injonction à répondre, s'imposa à moi la possibilité d'une solution : tourner, comme souvent, la faiblesse en force, l'échec en programme. Tu te souviens que Spinoza dit quelque part que les choses sont produites par Dieu avec la même nécessité qu il résulte de l'essence d'un triangle que ses angles sont égaux à deux droits. Nous savons aujourd'hui que cette prétendue nécessité découle d'un choix d'axiomes et non d'un absolu fixé une fois pour toutes. Dans la géométrie de Riemann, cette mesure des angles peut même varier d'un point à l'autre, selon la courbure de l'espace. Je crois que j'aimerais pouvoir être ce genre de spinoziste là : qui conserve le système, mais ne croit plus à l'essence du triangle et à l'absolue nécessité de la géométrie . Un spinoziste riemannien, en somme. » D. R. Le but de ce petit livre est de jeter les bases d un tel programme. Il veut reprendre l'ancien rêve d'une éthique more geometrico, telle que Spinoza en a lancé le projet en plein coeur de la « révolution scientifique » et reposer avec lui la seule question qui vaille au fond : qu'est-ce que « bien vivre » ? De son modèle, il retient que ce « bien » ne doit pas être pensé comme une norme extérieure au désir des hommes, mais y prend au contraire sa source, de sorte que l'éthique est inséparable d'une théorie des affects et des désirs. Mais il veut le faire dans un cadre qui n'est plus celui d'une confiance absolue dans l'usage des formalismes, ni dans la capacité de l'homme à dévoiler les « lois de la nature » ou à détenir le secret des « lois de la pensée ». « Éthique locale » ne signifie d'abord que cette provocation à penser la possibilité d'une éthique rationnelle et systématique sans accepter le point de vue de surplomb, « global », que permettait la douce assurance d un régime transparent du monde à la raison dont les deux premières parties de l'Éthique sont profondément empreintes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 200  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.0cmx21.6cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : MétaphysiqueS
  • ISBN :  2130579663
  • EAN13 :  9782130579663
  • Classe Dewey :  193
  • Langue : Français

D'autres livres de David Rabouin

Autour de Logique des mondes d'Alain Badiou

La sortie de Logiques des mondes eut comme premier effet de surprendre ses lecteurs et ceci, qu'ils soient de fervents adeptes du système ou des lecteurs plus distants, voire critiques. Alain Badiou, qui avait toujours proclamé l'opposition entre ceux qui prennent leur départ dans le corps, ou la...

Mathesis universalis

Fondée sous les auspices du père de notre modernité philosophique, Descartes, puis consolidée par des penseurs aussi importants que Leibniz, Bolzano ou Husserl, la mathesis universalis paraît représenter à elle seule l'ambitieux programme du rationalisme classique. Des philosophes tels que Hu...

Le désir

Je voudrais réussir dans la vie, mais l'avenir est incertain ; je suis attiré par cette femme, mais elle ne m'accorde pas un regard ; j'aimerais manger ce gâteau, mais aussi rester mince... Le désir est d'abord source d'inquiétude. A l'origine de toutes les frustrations et de toutes les convoit...

Voir tous les livres de David Rabouin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

« Et soudain, devant l'injonction à répondre, s'imposa à moi la possibilité d'une solution : tourner, comme souvent, la faiblesse en force, l'échec en programme. Tu te souviens que Spinoza dit quelque part que les choses sont produites par Dieu avec la même nécessité qu il résulte de l'essence d'un triangle que ses angles sont égaux à deux droits. Nous savons aujourd'hui que cette prétendue nécessité découle d'un choix d'axiomes et non d'un absolu fixé une fois pour toutes. Dans la géométrie de Riemann, cette mesure des angles peut même varier d'un point à l'autre, selon la courbure de l'espace. Je crois que j'aimerais pouvoir être ce genre de spinoziste là : qui conserve le système, mais ne croit plus à l'essence du triangle et à l'absolue nécessité de la géométrie . Un spinoziste riemannien, en somme. » D. R. Le but de ce petit livre est de jeter les bases d un tel programme. Il veut reprendre l'ancien rêve d'une éthique more geometrico, telle que Spinoza en a lancé le projet en plein coeur de la « révolution scientifique » et reposer avec lui la seule question qui vaille au fond : qu'est-ce que « bien vivre » ? De son modèle, il retient que ce « bien » ne doit pas être pensé comme une norme extérieure au désir des hommes, mais y prend au contraire sa source, de sorte que l'éthique est inséparable d'une théorie des affects et des désirs. Mais il veut le faire dans un cadre qui n'est plus celui d'une confiance absolue dans l'usage des formalismes, ni dans la capacité de l'homme à dévoiler les « lois de la nature » ou à détenir le secret des « lois de la pensée ». « Éthique locale » ne signifie d'abord que cette provocation à penser la possibilité d'une éthique rationnelle et systématique sans accepter le point de vue de surplomb, « global », que permettait la douce assurance d un régime transparent du monde à la raison dont les deux premières parties de l'Éthique sont profondément empreintes.