share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nouvelles complètes, coffret 2 volumes : 1867-1876 - 1877-1888

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nouvelles complètes, coffret 2 volumes : 1867-1876 - 1877-1888

Nouvelles complètes, coffret 2 volumes : 1867-1876 - 1877-1888

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nouvelles complètes, coffret 2 volumes : 1867-1876 - 1877-1888"

Bien au-delà des années dites «d'apprentissage», Henry James (1843-1916), romancier prolixe, trouva dans la forme courte un champ d'expérimentation privilégié. Il lui arrivera même de se la donner pour modèle. «Ecrire comme si, à n'importe lequel de ses stades, mon récit devait être une nouvelle. Seul moyen d'avancer et de tout inclure.» En effet, s'il ne cesse de succomber avec délices à la tentation de développer, l'exigence de brièveté répond à un idéal de maîtrise indissociable de pour lui de la création littéraire, de sorte que chaque nouvelle tentative vient ressusciter le rêve d'un «triomphe de concision vigoureuse et vivante», d'un «pouls ou rythme très bref», d' «un petit joyau à la forme éclatante, rapide, vive». Au-delà de la forme, les cent douze nouvelles de James, d'ailleurs plus ou moins brèves – les plus célèbres d'entre elles, Daisy Miller (1878) ou Le Tour d'écrou (1898) sont parfois considérées comme de courts romans – répondent à un même souci : «Dépeindre la vie des gens n'est rien, tant que l'on n'a pas décrit leurs perceptions». D'incise en parenthèse, d'emboîtements en bifurcations, d'hypothèse en analogie, leur lecteur s'engage dans les méandres de la conscience et du texte, guidé par un art où, selon Maurice Blanchot, «tout est mouvement, effort de découverte et d'investigation, plis, replis, sinuosité, art qui ne déchiffre pas mais est le chiffre de l'indéchiffrable». En France, ces nouvelles ont été traduites de façon partielle et dispersée, dans des recueils factices ne correspondant pas aux regroupements effectués par James lui-même. La présente édition, qui comptera quatre volumes, présente, dans de nouvelles traductions, l'ensemble des nouvelles rédigées entre 1864 et 1910 dans l'ordre chronologique de leur première publication. Edition établie par Annick Duperray pour le Tome I (qui porte le N°501 de la collection) et par Evelyne Labbé pour le Tome II (n°502 de la collection).

Détails sur le produit

  • Reliure : Belle reliure
  • 3034  pages
  • Dimensions :  7.6cmx11.7cmx18.3cm
  • Poids : 1238.3g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Bibliothèque de la Pléiade
  • ISBN :  2070117774
  • EAN13 :  9782070117772
  • Classe Dewey :  813.5
  • Langue : Français

D'autres livres de Henry James

Le Tour d'écrou

Existe-t-il plus grand plaisir que d'écouter des récits macabres, la veille de Noël, dans une vieille maison isolée ? Qu'il est diabolique le frisson qui glace alors les sangs... Qu'il est divin le cri des femmes épouvantées... Ce ne sont pourtant que des histoires... Tandis que celle-ci... El...

Le menteur

Le colonel Capadose est un homme fascinant : séduisant, beau parleur, bon cavalier, aimé des femmes - et surtout de la sienne, Everina -, il réunit toutes les qualités dont on peut rêver. Seule ombre au tableau, c'est un menteur invétéré qui affabule à longueur de journée. Lorsque [.......

Ce que savait Maisie

Au divorce de ses parents, Maisie est l'objet d'un jugement de Salomon, " coupée par moitié, et les tronçons jetés impartialement aux deux adversaires ". Enjeu et instrument de la haine que se vouent ses géniteurs avant d'être rejetée comme un témoin gênant, elle est la spectatrice [.......

Voir tous les livres de Henry James

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Bien au-delà des années dites «d'apprentissage», Henry James (1843-1916), romancier prolixe, trouva dans la forme courte un champ d'expérimentation privilégié. Il lui arrivera même de se la donner pour modèle. «Ecrire comme si, à n'importe lequel de ses stades, mon récit devait être une nouvelle. Seul moyen d'avancer et de tout inclure.» En effet, s'il ne cesse de succomber avec délices à la tentation de développer, l'exigence de brièveté répond à un idéal de maîtrise indissociable de pour lui de la création littéraire, de sorte que chaque nouvelle tentative vient ressusciter le rêve d'un «triomphe de concision vigoureuse et vivante», d'un «pouls ou rythme très bref», d' «un petit joyau à la forme éclatante, rapide, vive». Au-delà de la forme, les cent douze nouvelles de James, d'ailleurs plus ou moins brèves – les plus célèbres d'entre elles, Daisy Miller (1878) ou Le Tour d'écrou (1898) sont parfois considérées comme de courts romans – répondent à un même souci : «Dépeindre la vie des gens n'est rien, tant que l'on n'a pas décrit leurs perceptions». D'incise en parenthèse, d'emboîtements en bifurcations, d'hypothèse en analogie, leur lecteur s'engage dans les méandres de la conscience et du texte, guidé par un art où, selon Maurice Blanchot, «tout est mouvement, effort de découverte et d'investigation, plis, replis, sinuosité, art qui ne déchiffre pas mais est le chiffre de l'indéchiffrable». En France, ces nouvelles ont été traduites de façon partielle et dispersée, dans des recueils factices ne correspondant pas aux regroupements effectués par James lui-même. La présente édition, qui comptera quatre volumes, présente, dans de nouvelles traductions, l'ensemble des nouvelles rédigées entre 1864 et 1910 dans l'ordre chronologique de leur première publication. Edition établie par Annick Duperray pour le Tome I (qui porte le N°501 de la collection) et par Evelyne Labbé pour le Tome II (n°502 de la collection).