share_book
Envoyer cet article par e-mail

La conduite par l'Etat de la décentralisation : Rapport public thématique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La conduite par l'Etat de la décentralisation : Rapport public thématique

La conduite par l'Etat de la décentralisation : Rapport public thématique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La conduite par l'Etat de la décentralisation : Rapport public thématique"

L'acte I de la décentralisation (1982) entendait transférer de larges compétences à des collectivités locales émancipées de la tutelle de l'État. L'acte II a consacré cette évolution, en inscrivant la décentralisation au sommet de notre édifice juridique : " l'organisation de la République est décentralisée ". La conciliation de l'organisation décentralisée, désormais constitutionnalisée, avec la réalité et la tradition unitaires a exigé de nombreux arbitrages et compromis par rapport aux règles et à l'ambition initiale de la décentralisation. Six ans après la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, la Cour a souhaité évaluer les forces et les faiblesses de la conduite du processus de décentralisation par l'État. Elle a examiné si la décentralisation avait été organisée dans des conditions optimales et vérifié si les objectifs que l'État s'était fixé dans le cadre de l'acte II de la décentralisation ont été atteints. La Cour apprécie la cohérence du nouveau partage des compétences entre l'État et les différents niveaux de collectivités. Elle étudie les conséquences du principe constitutionnel d'autonomie financière des collectivités, qui fait obligation à l'État, pour compenser intégralement les charges de transfert, de leur attribuer une part déterminante de ressources propres, et de compenser intégralement les transferts de charges. Enfin, la Cour examine la manière dont l'État a concilié ces objectifs avec le respect des grands principes républicains, au premier rang desquels figure l'égalité des citoyens face à l'action publique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 176  pages
  • Dimensions :  1.5cmx15.7cmx23.1cm
  • Poids : 204.1g
  • Editeur :   La Documentation Française Paru le
  • Collection : Rapport public thématique
  • ISBN :  2110079428
  • EAN13 :  9782110079428
  • Classe Dewey :  350
  • Langue : Français

D'autres livres de Cour des comptes

Les collectivités locales et la gestion des déchets ménagers et assimilés - Septembre 2011

Pour assurer gestion des déchets ménagers, les communes et groupements de communes ont dépensé en 2009 environ 8 milliards d'euros pour la collecte et le traitement des ordures ménagères, ce qui représente 124 euros annuels par habitant et 298 euros par ménage. Or, l'Union européenne a fix...

Arrets, jugements et communications des juridictions financières 2007

Le présent ouvrage réunit les extraits les plus significatifs, d'une part, des arrêts et jugements notifiés par les juridictions financières (Cour des comptes, chambres régionales et territoriales des comptes), d'autre part, des communications envoyées par la Cour et les chambres régionales ...

Arrêts, jugements et communication des juridictions financières 2010

Les juridictions financières (Cour des comptes, Cour de discipline budgétaire et financière et les 32 chambres régionales et territoriales issues de la loi de décentralisation de mars 1982) constituent un ordre spécialisé de juridictions administratives, chargées de contrôler l'utilisation ...

Arrêts, jugements et communication des juridictions financières 2009

Les juridictions financières constituent un ordre spécialisé de juridictions administratives, chargées de contrôler l'utilisation régulière et la bonne gestion des fonds publics. Elles sont composées de la Cour des comptes, créée en 1807, de la Cour de discipline budgétaire et financière...

Voir tous les livres de Cour des comptes

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'acte I de la décentralisation (1982) entendait transférer de larges compétences à des collectivités locales émancipées de la tutelle de l'État. L'acte II a consacré cette évolution, en inscrivant la décentralisation au sommet de notre édifice juridique : " l'organisation de la République est décentralisée ". La conciliation de l'organisation décentralisée, désormais constitutionnalisée, avec la réalité et la tradition unitaires a exigé de nombreux arbitrages et compromis par rapport aux règles et à l'ambition initiale de la décentralisation. Six ans après la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, la Cour a souhaité évaluer les forces et les faiblesses de la conduite du processus de décentralisation par l'État. Elle a examiné si la décentralisation avait été organisée dans des conditions optimales et vérifié si les objectifs que l'État s'était fixé dans le cadre de l'acte II de la décentralisation ont été atteints. La Cour apprécie la cohérence du nouveau partage des compétences entre l'État et les différents niveaux de collectivités. Elle étudie les conséquences du principe constitutionnel d'autonomie financière des collectivités, qui fait obligation à l'État, pour compenser intégralement les charges de transfert, de leur attribuer une part déterminante de ressources propres, et de compenser intégralement les transferts de charges. Enfin, la Cour examine la manière dont l'État a concilié ces objectifs avec le respect des grands principes républicains, au premier rang desquels figure l'égalité des citoyens face à l'action publique.