share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une autre sociologie du vote : Les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une autre sociologie du vote : Les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives

Une autre sociologie du vote : Les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une autre sociologie du vote : Les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives"

Omniprésents dans l'analyse du vote, les sondages atomistiques ne constituent pourtant ni la seule méthode, ni peut-être toujours la plus adaptée à l'appréhension sociologique des comportements électoraux. Si tes gens, aujourd'hui comme hier, votent en groupe, s'ils continuent de voter en couple, s'ils votent comme leurs amis ou conformément aux normes dominantes dans leur entourage, alors il est probable que l'on perde en compréhension de ce qu'ils font lorsqu'ils votent en les extrayant de leurs environnements pour les étudier. Replacer les électeurs dans leurs contextes en prenant appui sur tes traditions de recherche susceptibles de porter un paradigme alternatif à celui de l'individu électeur, tel est l'objet de ce livre qui interroge la pertinence des méthodes, la qualité des données, la précision des outils, la force heuristique des dispositifs d'enquête mis en oeuvre de part et d'autre de l'Atlantique pour tenter d'appréhender le vote comme fait social. La littérature anglosaxonne, méconnue en France. y occupe une place de choix, des travaux oubliés sont exhumés, des dynamiques récentes révélées, des travaux éparpillés mis en perspective. On dispose là du premier bilan critique d'une autre sociologie du vote dont l'auteure appelle au déploiement.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 207  pages
  • Dimensions :  1.4cmx16.0cmx24.0cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Lgdj Paru le
  • Collection : LEJEP
  • ISBN :  2275028439
  • EAN13 :  9782275028439
  • Classe Dewey :  340
  • Langue : Français

D'autres livres de Céline Braconnier

La démocratie de l'abstention

La France devient une démocratie de l'abstention depuis la fin des années 1980. Le 16 juin 2002, un record historique est battu : seuls 60,3 % des inscrits se rendent aux urnes. Jamais, depuis l'instauration du suffrage universel en 1848, les Français n'ont aussi peu participé à une [....]...

Voir tous les livres de Céline Braconnier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Omniprésents dans l'analyse du vote, les sondages atomistiques ne constituent pourtant ni la seule méthode, ni peut-être toujours la plus adaptée à l'appréhension sociologique des comportements électoraux. Si tes gens, aujourd'hui comme hier, votent en groupe, s'ils continuent de voter en couple, s'ils votent comme leurs amis ou conformément aux normes dominantes dans leur entourage, alors il est probable que l'on perde en compréhension de ce qu'ils font lorsqu'ils votent en les extrayant de leurs environnements pour les étudier. Replacer les électeurs dans leurs contextes en prenant appui sur tes traditions de recherche susceptibles de porter un paradigme alternatif à celui de l'individu électeur, tel est l'objet de ce livre qui interroge la pertinence des méthodes, la qualité des données, la précision des outils, la force heuristique des dispositifs d'enquête mis en oeuvre de part et d'autre de l'Atlantique pour tenter d'appréhender le vote comme fait social. La littérature anglosaxonne, méconnue en France. y occupe une place de choix, des travaux oubliés sont exhumés, des dynamiques récentes révélées, des travaux éparpillés mis en perspective. On dispose là du premier bilan critique d'une autre sociologie du vote dont l'auteure appelle au déploiement.