share_book
Envoyer cet article par e-mail

Parlement puissant, électeurs absents ? : Les élections européennes de juin 2004

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Parlement puissant, électeurs absents ? : Les élections européennes de juin 2004

Parlement puissant, électeurs absents ? : Les élections européennes de juin 2004

Collectif,   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Parlement puissant, électeurs absents ? : Les élections européennes de juin 2004"

Les élections européennes de juin 2004 se sont déroulées dans un contexte exceptionnel. Quelques semaines avant le scrutin, l'Europe des quinze s'était élargie à dix nouveaux Etats, portant à vingt-cinq le nombre de membres de l'Union européenne. 351 millions d'électeurs avaient été convoqués pour élire 732 députés européens, des chiffres inégalés jusque-là. Jamais les prérogatives du Parlement européen n'avaient été aussi importantes. Au surplus, au terme du travail de la Convention européenne pour rédiger un texte constitutionnel, après un premier échec au Conseil européen en décembre 2003, les chefs d'Etat et de gouvernement devaient s'accorder, quelques jours plus tard, pour soumettre aux citoyens européens leur projet de Constitution pour l'Union européenne. A circonstances exceptionnelles, mobilisation exceptionnelle ? Las. Les espoirs de ceux qui escomptaient un élan de politisation du scrutin voire d'enthousiasme pour l'Union européenne furent déçus. Deux commentaires d'évidence s'imposèrent au soir du scrutin : le triomphe de l'abstention et la progression de l'euroscepticisme. Cette observation spontanée recouvre-t-elle (toute) la réalité des élections européennes de juin 2004 ? Dans des contributions monographiques et transversales, quelques-uns des meilleurs spécialistes des élections européennes nuancent ou contredisent cette représentation. Ils débattent des termes nationaux et européens du scrutin européen de juin 2004. Les formes et les causes de l'abstention sont analysées en profondeur. Et la thèse du développement de l'euroscepticisme est l'objet de développements multiples.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 316  pages
  • Dimensions :  1.6cmx16.0cmx23.8cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Université De Bruxelles Paru le
  • Collection : Sociologie politique
  • ISBN :  2800413506
  • EAN13 :  9782800413501
  • Classe Dewey :  324.6
  • Langue : Français

D'autres livres de  Philippe Poirier

Ulysse

Partager l'épopée d'Ulysse aux mille ruses dans un récit adapté des chants de l'Odyssée. Découvrir la civilisation de la Grèce antique. Apprendre les fondements de notre histoire. ...

Voir tous les livres de  Philippe Poirier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les élections européennes de juin 2004 se sont déroulées dans un contexte exceptionnel. Quelques semaines avant le scrutin, l'Europe des quinze s'était élargie à dix nouveaux Etats, portant à vingt-cinq le nombre de membres de l'Union européenne. 351 millions d'électeurs avaient été convoqués pour élire 732 députés européens, des chiffres inégalés jusque-là. Jamais les prérogatives du Parlement européen n'avaient été aussi importantes. Au surplus, au terme du travail de la Convention européenne pour rédiger un texte constitutionnel, après un premier échec au Conseil européen en décembre 2003, les chefs d'Etat et de gouvernement devaient s'accorder, quelques jours plus tard, pour soumettre aux citoyens européens leur projet de Constitution pour l'Union européenne. A circonstances exceptionnelles, mobilisation exceptionnelle ? Las. Les espoirs de ceux qui escomptaient un élan de politisation du scrutin voire d'enthousiasme pour l'Union européenne furent déçus. Deux commentaires d'évidence s'imposèrent au soir du scrutin : le triomphe de l'abstention et la progression de l'euroscepticisme. Cette observation spontanée recouvre-t-elle (toute) la réalité des élections européennes de juin 2004 ? Dans des contributions monographiques et transversales, quelques-uns des meilleurs spécialistes des élections européennes nuancent ou contredisent cette représentation. Ils débattent des termes nationaux et européens du scrutin européen de juin 2004. Les formes et les causes de l'abstention sont analysées en profondeur. Et la thèse du développement de l'euroscepticisme est l'objet de développements multiples.