share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Fête de l'Ane de Zarathustra : Blasphème bouffon de Friedrich Nietzsche

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Fête de l'Ane de Zarathustra : Blasphème bouffon de Friedrich Nietzsche

La Fête de l'Ane de Zarathustra : Blasphème bouffon de Friedrich Nietzsche

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Fête de l'Ane de Zarathustra : Blasphème bouffon de Friedrich Nietzsche"

En février de l'an 1885 Nietzsche écrit à l'ami Peter Gast : " Cet hiver est porteur d'un `fruit nouveau', mais je n'ai pas d'éditeur. L'énorme aberration de publier quelque chose comme mon Zarathustra s'est soldée par une aberration égale : comme de juste... Sans doute impubliable d'ailleurs : un blasphème écrit avec l'humeur d'un bouffon. " Des philosophes parmi les plus sérieux ont ressenti d'ailleurs " une certaine gêne " devant ce blasphème bouffon. Et même ils vont y rencontrer " des fautes de goût "... Pour eux, " cette quatrième partie de Zarathustra est une chute ". J'y perçois au contraire l'accomplissement de ce qui a parcouru l'oeuvre entier de Nietzsche comme un frisson discontinu : le souhait d'écrire, lui aussi - tel Hölderlin ou Kleist -, le théâtre. Les fragments d'un Empédocle ou d'un dialogue entre Dionysos et Ariane viennent l'attester. Mais encore fallait-il que l'ampleur du verset nietzschéen dans Zarathustra puisse rejoindre la coupe brève, ironique, érotique du chant Parmi les Filles du désert, - chant qui fait lui-même partie de la Fête de l'Ane, de l'Eselsfest, dans la splendide Quatrième partie de Zarathustra. Jean-Pierre Faye.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 68  pages
  • Dimensions :  0.6cmx13.2cmx20.6cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Poetes des cinq continents
  • ISBN :  2296095097
  • EAN13 :  9782296095090
  • Classe Dewey :  842
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Pierre Faye

Introductions aux langages totalitaires

Entre les deux guerre mondiales, la naissance du fascisme italien et du national-socialisme allemand fut un entrelacs de discours nés avec l'apparition de quelques mots : " Etat totalitaire ", " Etat total ", etc. Or, ces mots, comme des virus, vont se diffuser. Et ils vont déboucher sur la plus ...

Prix : 88 DH

Paul de Tarse et les Juifs

le point de départ est une réflexion sur le classement des épîtres de Paul. La tradition les a rangées par ordre de taille décroissant. En reconstituant leur ordre chronologique, on restitue l'évolution du jugement de Paul sur les Juifs et sur leur place dans le grand corps de la chrétienté...

Le livre du vrai. Evénement violence

Une trame unique se brise, de suite en suite, avançant vers l'événement/ La violence de l'éclipse / Mais rites, lieux, navigations se multiplient et se transforment / Ils débordent cette tranchée du vrai, que creuse au désert le souf vers la syrte / Or le langage, / -que dessinera-t-il, en é...

Voir tous les livres de Jean-Pierre Faye

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

En février de l'an 1885 Nietzsche écrit à l'ami Peter Gast : " Cet hiver est porteur d'un `fruit nouveau', mais je n'ai pas d'éditeur. L'énorme aberration de publier quelque chose comme mon Zarathustra s'est soldée par une aberration égale : comme de juste... Sans doute impubliable d'ailleurs : un blasphème écrit avec l'humeur d'un bouffon. " Des philosophes parmi les plus sérieux ont ressenti d'ailleurs " une certaine gêne " devant ce blasphème bouffon. Et même ils vont y rencontrer " des fautes de goût "... Pour eux, " cette quatrième partie de Zarathustra est une chute ". J'y perçois au contraire l'accomplissement de ce qui a parcouru l'oeuvre entier de Nietzsche comme un frisson discontinu : le souhait d'écrire, lui aussi - tel Hölderlin ou Kleist -, le théâtre. Les fragments d'un Empédocle ou d'un dialogue entre Dionysos et Ariane viennent l'attester. Mais encore fallait-il que l'ampleur du verset nietzschéen dans Zarathustra puisse rejoindre la coupe brève, ironique, érotique du chant Parmi les Filles du désert, - chant qui fait lui-même partie de la Fête de l'Ane, de l'Eselsfest, dans la splendide Quatrième partie de Zarathustra. Jean-Pierre Faye.