share_book
Envoyer cet article par e-mail

Saint-Martin. Apôtre des pauvres

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Saint-Martin. Apôtre des pauvres

Saint-Martin. Apôtre des pauvres

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Saint-Martin. Apôtre des pauvres"

Au-delà de la mémoire, somme toute discrète (noms de familles, noms de villages et de paroisses), que notre temps garde de saint Martin, le personnage a eu un impact si profond sur l'Eglise, la société, les empereurs et les rois dès le temps où il a vécu, et après sa mort pendant de très nombreux siècles, que saint Martin représente pour nos esprits modernes une sorte d'énigme. Autant que l'on puisse se représenter en Occident la foi chrétienne et ses impacts au moins du IVe au IXe siècle, et même jusqu'à l'époque moderne, il est bien vrai que saint Martin a eu une importance extraordinaire. Ce n'est probablement pas par hasard s'il est aujourd'hui l'un des grands saints les moins bien connus du public : ce qu'il a apporté en son temps et aux siècles qui ont suivi est un message et un modèle qui expriment tout le contraire des idées que l'on a aujourd'hui le plus couramment sur la relation entre l'Occident d'autrefois et l'Eglise, où, en large part, la richesse imputée à l'Eglise et à ses ministres a pesé sur son message. Or Martin, même devenu évêque, est resté rivé à l'exigence personnelle de pauvreté. C'est cela même, avant tout, qui lui a valu, au bout du siècle qui a suivi sa mort, d'amener finalement une large part de l'épiscopat des Gaules à le donner implicitement en exemple en demandant en principe à chaque évêque de vivre comme un pauvre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 700  pages
  • Dimensions :  3.0cmx13.8cmx21.8cm
  • Poids : 680.4g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : Biographies Historiques
  • ISBN :  2213634157
  • EAN13 :  9782213634159
  • Classe Dewey :  270.209 2
  • Langue : Français

D'autres livres de Olivier Guillot

Pouvoirs et institutions dans la France médiévale. Tome 1, Des origines à l'époque féodale

Ces trente dernières années ont été marquées par un renouvellement de l'historiographie des institutions des périodes franque et féodale. Les historiens ont longtemps envisagé ces périodes en privilégiant les dynamiques de rupture (grandes invasions, crise seigneuriale et féodale du XIe s...

Hugues Capet et les premiers Capetiens : 987-1180

Le 3 juillet 987, Hugues Capet est sacré roi. La grande famille qui portera son nom régnera sur la France pendant huit cents ans. Toutefois, les deux premiers siècles de la royauté capétienne sont secoués de bouleversements, de guerres et de révoltes, à travers lesquels Hugues Capet et Rober...

Voir tous les livres de Olivier Guillot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au-delà de la mémoire, somme toute discrète (noms de familles, noms de villages et de paroisses), que notre temps garde de saint Martin, le personnage a eu un impact si profond sur l'Eglise, la société, les empereurs et les rois dès le temps où il a vécu, et après sa mort pendant de très nombreux siècles, que saint Martin représente pour nos esprits modernes une sorte d'énigme. Autant que l'on puisse se représenter en Occident la foi chrétienne et ses impacts au moins du IVe au IXe siècle, et même jusqu'à l'époque moderne, il est bien vrai que saint Martin a eu une importance extraordinaire. Ce n'est probablement pas par hasard s'il est aujourd'hui l'un des grands saints les moins bien connus du public : ce qu'il a apporté en son temps et aux siècles qui ont suivi est un message et un modèle qui expriment tout le contraire des idées que l'on a aujourd'hui le plus couramment sur la relation entre l'Occident d'autrefois et l'Eglise, où, en large part, la richesse imputée à l'Eglise et à ses ministres a pesé sur son message. Or Martin, même devenu évêque, est resté rivé à l'exigence personnelle de pauvreté. C'est cela même, avant tout, qui lui a valu, au bout du siècle qui a suivi sa mort, d'amener finalement une large part de l'épiscopat des Gaules à le donner implicitement en exemple en demandant en principe à chaque évêque de vivre comme un pauvre.