share_book
Envoyer cet article par e-mail

Après eux, le déluge

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Après eux, le déluge

Après eux, le déluge

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Après eux, le déluge"

Désordre fin de siècle En trois temps, c'est un monde qui s'en va: le ballet de deux grandes puissances, maîtresses de la planète, s'achève dans un fracas destructeur. André Fontaine réussit la gageure de relire à chaud cette fin de millénaire où tout a changé, et de lui donner une cohérence. L'ancien directeur du Monde boucle ainsi son histoire des relations internationales: après son volume désormais classique sur la guerre froide, puis une chronique de la détente (Un seul lit pour deux rêves), l'éclatement de l'URSS lui permet d'écrire, sinon la fin de l'histoire, du moins la fin d'un demi-siècle d'histoire où deux grands peuples, selon la prévision de Tocqueville, furent appelés par un dessein secret de la Providence à régenter le monde. Trois temps donc marquent ces vingt dernières années du siècle: celui des empoignades, celui des embrassades, celui des débandades. Le premier (1979-1985) est ponctué de crises Est-Ouest, de l'Afghanistan à la Pologne, du Liban à l'Amérique centrale, et seul un espoir nommé Gorbatchev parvient à les apaiser. Mais les embrassades (1985-1990) ne durent qu'un temps, Gorbatchev quitte trop vite la piste. Et la grande promesse d'un nouvel ordre mondial plus équitable sombre dans une débandade sans fin qui emporte la Bosnie, le Caucase, l'Asie centrale, l'Algérie, le Rwanda... Si 1989 s'apparente à bien des égards à 1789, écrit André Fontaine, la paix et la prospérité universelles dont on s'était pris à rêver au soir de la chute du mur de Berlin n'ont jamais paru si éloignées. C'est avant tout une histoire des princes que tisse l'auteur, une histoire par le haut, truffée d'anecdotes et de confidences savoureuses sur Maggie et Ron ou Gorby et François. Le lecteur suit la façon dont les dirigeants de la planète, à travers leurs tête-à-tête, leurs sommets et le rituel du pouvoir, se débattent avec une histoire qui ne les ménage pas. Il y a là souvent du tragique, mais aussi parfois de la drôlerie, chaque fois notamment que se révèle l'immodestie des princes devant l'événement. Cette somme brillante s'achève sur un constat ironique: le vieux couple américano-russe survit cahin-caha, même si, comme l'écrit Fontaine, les boxeurs sont devenus des retraités, ils cherchent moins à dominer le monde qu'à y faire prévaloir leurs intérêts. Mais personne ne semble encore capable de mettre un terme à leur double hégémonie. --Vincent Giret--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 658  pages
  • Dimensions :  4.0cmx15.0cmx23.6cm
  • Poids : 1038.7g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • ISBN :  2213595240
  • EAN13 :  9782213595245
  • Classe Dewey :  909.82
  • Langue : Français

D'autres livres de André Fontaine

La Guerre froide 1917-1991

La mondialisation n'est pas une idée neuve. La révolution d'Octobre se voulait tout aussi mondiale que la guerre dont elle était issue, et l'Amérique du président Wilson se croyait déjà chargée de convertir la terre entière à la démocratie et au capitalisme. Les ambitions des deux [......

Mai 68 dans l'Histoire : Les ambiguïtés du socialisme autogestionnaire

Toute évocation de Mai 68 est empreinte de jugements particuliers. Parmi ceux qui ont connu les événements, ces jugements reflètent, pour les uns leur malaise vis-à-vis de cette " chienlit " qui s'en prenait à leurs certitudes et leurs privilèges, pour les autres une nostalgie de ces tumultue...

Voir tous les livres de André Fontaine

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Désordre fin de siècle En trois temps, c'est un monde qui s'en va: le ballet de deux grandes puissances, maîtresses de la planète, s'achève dans un fracas destructeur. André Fontaine réussit la gageure de relire à chaud cette fin de millénaire où tout a changé, et de lui donner une cohérence. L'ancien directeur du Monde boucle ainsi son histoire des relations internationales: après son volume désormais classique sur la guerre froide, puis une chronique de la détente (Un seul lit pour deux rêves), l'éclatement de l'URSS lui permet d'écrire, sinon la fin de l'histoire, du moins la fin d'un demi-siècle d'histoire où deux grands peuples, selon la prévision de Tocqueville, furent appelés par un dessein secret de la Providence à régenter le monde. Trois temps donc marquent ces vingt dernières années du siècle: celui des empoignades, celui des embrassades, celui des débandades. Le premier (1979-1985) est ponctué de crises Est-Ouest, de l'Afghanistan à la Pologne, du Liban à l'Amérique centrale, et seul un espoir nommé Gorbatchev parvient à les apaiser. Mais les embrassades (1985-1990) ne durent qu'un temps, Gorbatchev quitte trop vite la piste. Et la grande promesse d'un nouvel ordre mondial plus équitable sombre dans une débandade sans fin qui emporte la Bosnie, le Caucase, l'Asie centrale, l'Algérie, le Rwanda... Si 1989 s'apparente à bien des égards à 1789, écrit André Fontaine, la paix et la prospérité universelles dont on s'était pris à rêver au soir de la chute du mur de Berlin n'ont jamais paru si éloignées. C'est avant tout une histoire des princes que tisse l'auteur, une histoire par le haut, truffée d'anecdotes et de confidences savoureuses sur Maggie et Ron ou Gorby et François. Le lecteur suit la façon dont les dirigeants de la planète, à travers leurs tête-à-tête, leurs sommets et le rituel du pouvoir, se débattent avec une histoire qui ne les ménage pas. Il y a là souvent du tragique, mais aussi parfois de la drôlerie, chaque fois notamment que se révèle l'immodestie des princes devant l'événement. Cette somme brillante s'achève sur un constat ironique: le vieux couple américano-russe survit cahin-caha, même si, comme l'écrit Fontaine, les boxeurs sont devenus des retraités, ils cherchent moins à dominer le monde qu'à y faire prévaloir leurs intérêts. Mais personne ne semble encore capable de mettre un terme à leur double hégémonie. --Vincent Giret--