share_book
Envoyer cet article par e-mail

Yves Gastou Antiquaire du futur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Yves Gastou Antiquaire du futur

Yves Gastou Antiquaire du futur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Yves Gastou Antiquaire du futur"

Cet ouvrage retrace l'itinéraire d'un marchand et collectionneur, jalonné de découvertes et de redécouvertes qui le conduisent à explorer les courants marquants des arts décoratifs du XXe siècle. La carrière d'Yves Gastou débute en province où il remet à l'honneur l'Art nouveau et l'Art déco, puis découvre en 1972, à Toulouse, André Arbus. Ce grand ébéniste des années 40 demeure en quelque sorte la charnière qui déplace son goût vers la seconde moitié du XXe siècle. Dès son installation à Paris, il se tourne vers les années 40, 50 puis 70, sans oublier le design des années 80, dont il demeure le promoteur contemporain. En décembre 1985, Yves Gastou ouvre sa galerie parisienne, rue Bonaparte, accolée à l'Ecole des Beaux-Arts, en plein coeur de Saint-Germain-des-Prés avec une façade réalisée en terrazzo noire et blanche par Ettore Sottsass. Une exposition du créateur de Memphis inaugure le nouvel espace, dont la vocation se tourne ab initio vers la présentation de designers contemporains, ces "antiquités du futur" qui se confrontent à toute la palette de la création historique de 1935 à 1960. Il sera en effet le premier marchand à Paris à oser le mélange entre les arts décoratifs et le design contemporain, du jeun Ron Arad, à la philosophie progressiste d'Alchymia et de Memphis dont les envolées bariolées aspirent à changer le monde, à la modernité baroque et précieuse d'André Dubreuil, ou encore à la poésie aérienne de Shiro Kuramata. Ainsi d'Ettore Sottsass à Alessandro Mendini, en passant par Andrea Branzi, Tom Dixon, Gaetano Pesce, ou les intrépides collectifs de designers Solid et Bolidistes, et plus récemment Zaha Hadid qu'il présente pour la première fois en France, tous trouvent en cette galerie singulière, une tribune pour défendre une nouvelle conception de l'habitat, un design utopiste appuyé par la pensée.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 320  pages
  • Dimensions :  3.4cmx23.8cmx31.2cm
  • Poids : 2100.1g
  • Editeur :   Editions Norma Paru le
  • ISBN :  291554235X
  • EAN13 :  9782915542356
  • Classe Dewey :  745.4
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Cet ouvrage retrace l'itinéraire d'un marchand et collectionneur, jalonné de découvertes et de redécouvertes qui le conduisent à explorer les courants marquants des arts décoratifs du XXe siècle. La carrière d'Yves Gastou débute en province où il remet à l'honneur l'Art nouveau et l'Art déco, puis découvre en 1972, à Toulouse, André Arbus. Ce grand ébéniste des années 40 demeure en quelque sorte la charnière qui déplace son goût vers la seconde moitié du XXe siècle. Dès son installation à Paris, il se tourne vers les années 40, 50 puis 70, sans oublier le design des années 80, dont il demeure le promoteur contemporain. En décembre 1985, Yves Gastou ouvre sa galerie parisienne, rue Bonaparte, accolée à l'Ecole des Beaux-Arts, en plein coeur de Saint-Germain-des-Prés avec une façade réalisée en terrazzo noire et blanche par Ettore Sottsass. Une exposition du créateur de Memphis inaugure le nouvel espace, dont la vocation se tourne ab initio vers la présentation de designers contemporains, ces "antiquités du futur" qui se confrontent à toute la palette de la création historique de 1935 à 1960. Il sera en effet le premier marchand à Paris à oser le mélange entre les arts décoratifs et le design contemporain, du jeun Ron Arad, à la philosophie progressiste d'Alchymia et de Memphis dont les envolées bariolées aspirent à changer le monde, à la modernité baroque et précieuse d'André Dubreuil, ou encore à la poésie aérienne de Shiro Kuramata. Ainsi d'Ettore Sottsass à Alessandro Mendini, en passant par Andrea Branzi, Tom Dixon, Gaetano Pesce, ou les intrépides collectifs de designers Solid et Bolidistes, et plus récemment Zaha Hadid qu'il présente pour la première fois en France, tous trouvent en cette galerie singulière, une tribune pour défendre une nouvelle conception de l'habitat, un design utopiste appuyé par la pensée.