share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Episcopat francais à l'époque concordataire, 1802-1905 : Origines, formation, nomination

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Episcopat francais à l'époque concordataire, 1802-1905 : Origines, formation, nomination

L'Episcopat francais à l'époque concordataire, 1802-1905 : Origines, formation, nomination

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Episcopat francais à l'époque concordataire, 1802-1905 : Origines, formation, nomination"

Comment devenait-on évêque au XIXe siècle ? L'étude systématique des origines sociales, de la formation et de la carrière suivie par les cinq cent quinze prêtres devenus évêques au cours du XIXe siècle permet d'apporter des réponses à cette question. Fils d'artisans ou de bourgeois, ils ont pour la plupart effectué leurs études dans les séminaires diocésains, mais ils ont peu fréquenté les facultés. De là vient leur réputation, confirmée par leur production bibliographique, d'avoir été de piètres théologiens. Mais si un parcours type se dégage de cette étude, il apparaît néanmoins que celui-ci n'était pas suffisant pour s'assurer un diocèse. En effet, sous le régime du Concordat, la nomination des évêques revenait au chef de l'État bien que le Saint-Siège eût conservé un droit de regard sur ces nominations. Comment, dans ces conditions, étaient sélectionnés les candidats ? Quel était le poids des recommandations des uns et des autres ? Grâce aux dossiers des archives vaticanes, on peut suivre les jeux complexes de relations où s'entrecroisent les intérêts des réseaux politiques aussi bien qu'ecclésiastiques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 589  pages
  • Dimensions :  4.6cmx14.4cmx23.6cm
  • Poids : 880.0g
  • Editeur :   Cerf Paru le
  • Collection : Histoire religieuse de la France
  • ISBN :  2204053015
  • EAN13 :  9782204053013
  • Classe Dewey :  262.12244
  • Langue : Français

D'autres livres de Jacques-Olivier Boudon

Histoire du Consulat et de l'Empire

Les années 1799-1815, de Brumaire à Waterloo, ont profondément bouleversé le visage de l'Europe. Au milieu du fracas des armes, sous la férule d'un Napoléon Bonaparte au pouvoir sans cesse renforcé, une œuvre considérable se construit. La France inaugure des institutions dont la [....]...

Napoléon expliqué à mes enfants

Qui fut Napoléon? Un dictateur, un réformateur? Pourquoi est-il aujourd'hui encore haï par les uns, adulé par les autres? Du général conquérant de la Révolution française au Premier Consul, de l'empereur tout-puissant qui met l'Europe à sa botte au rénovateur de l'administration français...

Napoléon et la campagne de Russie: 1812

Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris IV-Sorbonne, et président de l’Institut Napoléon....

Voir tous les livres de Jacques-Olivier Boudon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Comment devenait-on évêque au XIXe siècle ? L'étude systématique des origines sociales, de la formation et de la carrière suivie par les cinq cent quinze prêtres devenus évêques au cours du XIXe siècle permet d'apporter des réponses à cette question. Fils d'artisans ou de bourgeois, ils ont pour la plupart effectué leurs études dans les séminaires diocésains, mais ils ont peu fréquenté les facultés. De là vient leur réputation, confirmée par leur production bibliographique, d'avoir été de piètres théologiens. Mais si un parcours type se dégage de cette étude, il apparaît néanmoins que celui-ci n'était pas suffisant pour s'assurer un diocèse. En effet, sous le régime du Concordat, la nomination des évêques revenait au chef de l'État bien que le Saint-Siège eût conservé un droit de regard sur ces nominations. Comment, dans ces conditions, étaient sélectionnés les candidats ? Quel était le poids des recommandations des uns et des autres ? Grâce aux dossiers des archives vaticanes, on peut suivre les jeux complexes de relations où s'entrecroisent les intérêts des réseaux politiques aussi bien qu'ecclésiastiques.