share_book
Envoyer cet article par e-mail

Apprendre, numéro 13 : Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Apprendre, numéro 13 : Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole

Apprendre, numéro 13 : Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Apprendre, numéro 13 : Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole"

Cette épître est d'abord une réponse poétique à une demande formelle : un texte théorique sur l'art théâtral. Olivier Py profite de cette occasion pour lancer son inlassable appel à l'insurrection pour que la parole vive et soit entendue. Il renouvelle, une fois de plus, son credo en la parole et son dédain pour le XXè siècle. Il s'insurge contre les gens de peu de mots qui les ont transformés en vase vide, en non-sens, en outils de manipulation. Le Rabat-joie, le Policier du désir, le Ministre de la communication, le Porc moderne, autant de personnages, allégories d'un monde en déclin, sourds à la parole de cette vieille tragédienne. "Un monde où les mots n'ont plus de valeur, cela a un nom, oui, cela s'appelle l'enfer" s'exclame-t-elle. Les références bibliques abondent. Olivier Py ne cache pas que, pour lui, il n'y a qu'une Parole, c'est le Verbe, celui du Commencement. Dans cette vision dantesque du XXè siècle, seul le théâtre a encore les faveurs de l'auteur ; espace de résistance à la médiocrité, espace de vie pour la parole. L'écriture claudélienne d'Olivier Py nous plonge dans une poésie entre mysticisme et obscénité d'une vérité qu'il veut mettre à nu. Ses écrits sont de ceux qui peuvent vous déchirer, vous ouvrir les yeux. Ses mots ne sont pas des ornements. Ils sont crus et dévoilent. Les textes d'Olivier Py sont, avant tout, dédiés à la scène. Alors, si l'envie vous prend de déclamer... peut-être est-ce ce texte qui prend vie en vous. Un signe de ravissement pour une poésie pénétrante, étouffante de justesse.--Justine.D--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 34  pages
  • Dimensions :  0.6cmx9.6cmx18.0cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Actes Sud-Papiers Paru le
  • Collection : Apprendre
  • ISBN :  2742728155
  • EAN13 :  9782742728152
  • Classe Dewey :  792.028
  • Langue : Français

D'autres livres de Olivier Py

La Jeune Fille, le Diable et le moulin

Le Père est pauvre et bien fatigué. Dans la forêt, il rencontre un homme qui lui fait la proposition suivante : “Donne-moi ce qu'il y a derrière ton moulin et tu seras riche, très riche”. “Il n'y a rien derrière mon moulin, pense le Père, à part un vieux pommier.” Il accepte. Il a [.....

Prix : 89.1 DH
L'Eau de la vie

Le roi est très malade. Seule l'eau de la vie peut le sauver. Il a trois fils. L'Aîné et le Puîné partent tour à tour à la recherche du remède dans le seul espoir d'être les héritiers du royaume. Le Benjamin partira lui aussi dans le seul espoir de sauver son père. Mais que peut un [.....

Epopées théâtrales

Ce livre est le regard photographique qu'Alain Fonteray a porté avec passion pendant dix ans sur le travail d'Olivier Py. Il nous livre un carnet sensible de cette grande aventure théâtrale, au travers de quatre épopées: La Servante, Le Visage d'Orphée, L'Apocalypse joyeuse et Le Soulier de sa...

Théâtre complet : Tome 2, Le Visage d'Orphée ; Théâtres ; L'Apocalypse joyeuse ; Epître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la Parole à la Parole ; L'Exaltation du labyrinthe

Les cinq textes qui composent ce deuxième volume du Théâtre complet d'Olivier Py dans la collection Babel, écrits entre 1997 et 2001, sont divers par leur ampleur, leur conception et leurs conditions d'écriture. On y retrouve pourtant les différentes inspirations et préoccupations qui nourris...

Voir tous les livres de Olivier Py

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Cette épître est d'abord une réponse poétique à une demande formelle : un texte théorique sur l'art théâtral. Olivier Py profite de cette occasion pour lancer son inlassable appel à l'insurrection pour que la parole vive et soit entendue. Il renouvelle, une fois de plus, son credo en la parole et son dédain pour le XXè siècle. Il s'insurge contre les gens de peu de mots qui les ont transformés en vase vide, en non-sens, en outils de manipulation. Le Rabat-joie, le Policier du désir, le Ministre de la communication, le Porc moderne, autant de personnages, allégories d'un monde en déclin, sourds à la parole de cette vieille tragédienne. "Un monde où les mots n'ont plus de valeur, cela a un nom, oui, cela s'appelle l'enfer" s'exclame-t-elle. Les références bibliques abondent. Olivier Py ne cache pas que, pour lui, il n'y a qu'une Parole, c'est le Verbe, celui du Commencement. Dans cette vision dantesque du XXè siècle, seul le théâtre a encore les faveurs de l'auteur ; espace de résistance à la médiocrité, espace de vie pour la parole. L'écriture claudélienne d'Olivier Py nous plonge dans une poésie entre mysticisme et obscénité d'une vérité qu'il veut mettre à nu. Ses écrits sont de ceux qui peuvent vous déchirer, vous ouvrir les yeux. Ses mots ne sont pas des ornements. Ils sont crus et dévoilent. Les textes d'Olivier Py sont, avant tout, dédiés à la scène. Alors, si l'envie vous prend de déclamer... peut-être est-ce ce texte qui prend vie en vous. Un signe de ravissement pour une poésie pénétrante, étouffante de justesse.--Justine.D--