share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Epîtres de Paul. 2, Romains, Galates

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Epîtres de Paul. 2, Romains, Galates

Les Epîtres de Paul. 2, Romains, Galates

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Epîtres de Paul. 2, Romains, Galates"

L'épître aux Romains a été écrite depuis Corinthe pendant l'hiver 57-58. Elle avait été précédée, quelques années plus tôt, par l'épître aux Galates. Ces deux lettres sont une réponse à des crises aiguës surgies dans les communautés naissantes. A Rome, les chrétiens d'origine païenne oublient leurs frères venant du judaïsme et minimisent leurs liens avec Israël. En Galatie, les croyants veulent vivre à la manière juive. Dans ces épîtres, Paul précise la nature de la communauté chrétienne et ce que signifie "vivre selon l'Esprit". Il se préoccupe de la question de la loi dans son rapport à la liberté. Le Christ est au centre de sa réflexion, car pour les baptisés "il n'y a plus ni Juif, ni Grec, ni esclave ni homme libre; il n'y a plus l'homme et la femme..." Paul tire les conséquences de cette affirmation essentielle. De Saint Augustin à Luther et jusqu'aujourd'hui, ces textes fondateurs ont été sans cesse repris et commentés. Hier sujet de division entre chrétiens, ils sont devenus à présent ferment de communion.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 240  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.0cmx21.8cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Bayard Paru le
  • Collection : Commentaires
  • ISBN :  2227366060
  • EAN13 :  9782227366060
  • Classe Dewey :  227.406
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Pierre Lémonon

L'épître aux Galates

L'objectif principal de ce commentaire est de faire apparaître la dynamique du texte pris comme un ensemble. Après une traduction de travail, la plus littérale possible, où sont abordées aussi les questions de critique textuelle, puis la bibliographie propre du texte étudié, la partie " Inter...

Les débuts du christianisme...

Les débuts du christianisme... Que savons-nous des premières communautés chrétiennes ? Quelles difficultés ont-elles rencontré ? Comment se sont-elles organisées ? Cette expérience peut-elle être éclairante pour les chrétiens d'aujourd'hui ? Dans cette enquête passionnante, Jean-Pierre L...

Voir tous les livres de Jean-Pierre Lémonon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'épître aux Romains a été écrite depuis Corinthe pendant l'hiver 57-58. Elle avait été précédée, quelques années plus tôt, par l'épître aux Galates. Ces deux lettres sont une réponse à des crises aiguës surgies dans les communautés naissantes. A Rome, les chrétiens d'origine païenne oublient leurs frères venant du judaïsme et minimisent leurs liens avec Israël. En Galatie, les croyants veulent vivre à la manière juive. Dans ces épîtres, Paul précise la nature de la communauté chrétienne et ce que signifie "vivre selon l'Esprit". Il se préoccupe de la question de la loi dans son rapport à la liberté. Le Christ est au centre de sa réflexion, car pour les baptisés "il n'y a plus ni Juif, ni Grec, ni esclave ni homme libre; il n'y a plus l'homme et la femme..." Paul tire les conséquences de cette affirmation essentielle. De Saint Augustin à Luther et jusqu'aujourd'hui, ces textes fondateurs ont été sans cesse repris et commentés. Hier sujet de division entre chrétiens, ils sont devenus à présent ferment de communion.