share_book
Envoyer cet article par e-mail

Théorie critique de l'histoire. Identités, Expériences, Politiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Théorie critique de l'histoire. Identités, Expériences, Politiques

Théorie critique de l'histoire. Identités, Expériences, Politiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Théorie critique de l'histoire. Identités, Expériences, Politiques"

Comment les individus sont-ils fabriqués comme différents les uns des autres ? Quelles sont les opérations à l'oeuvre dans la construction des identités de " classe ", de " genre ", de " race " ou " sexuelles " ? Dans les trois essais qui composent ce livre, considérés comme des références majeures de la réflexion contemporaine, Joan Scott s'interroge sur la production des catégories et des identités, et sur leur articulation. Elle discute la manière dont les grands historiens marxistes définissaient la notion de " classe " en faisant l'impasse sur le genre ou la race. Elle insiste également sur le fait que l'analyse des identités doit se concentrer sur les discontinuités, sur la transformation des catégories. C'est tout l'édifice classique de l'Histoire qui se trouve ainsi ébranlé. Joan Scott propose de renouveler la pratique historique en la mettant au contact des instruments les plus radicaux issus de la psychanalyse, des études postcoloniales, des travaux sur le genre et la sexualité ou encore des oeuvres de Foucault ou Derrida. Contre la tendance actuelle à promouvoir un type de travail centré sur les " faits " et se réclamant des valeurs d'impartialité et de neutralité, elle appelle à une Histoire résolument théorique et politique - c'est-à-dire critique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 176  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.4cmx21.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : A venir
  • ISBN :  2213637849
  • EAN13 :  9782213637846
  • Classe Dewey :  900
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Comment les individus sont-ils fabriqués comme différents les uns des autres ? Quelles sont les opérations à l'oeuvre dans la construction des identités de " classe ", de " genre ", de " race " ou " sexuelles " ? Dans les trois essais qui composent ce livre, considérés comme des références majeures de la réflexion contemporaine, Joan Scott s'interroge sur la production des catégories et des identités, et sur leur articulation. Elle discute la manière dont les grands historiens marxistes définissaient la notion de " classe " en faisant l'impasse sur le genre ou la race. Elle insiste également sur le fait que l'analyse des identités doit se concentrer sur les discontinuités, sur la transformation des catégories. C'est tout l'édifice classique de l'Histoire qui se trouve ainsi ébranlé. Joan Scott propose de renouveler la pratique historique en la mettant au contact des instruments les plus radicaux issus de la psychanalyse, des études postcoloniales, des travaux sur le genre et la sexualité ou encore des oeuvres de Foucault ou Derrida. Contre la tendance actuelle à promouvoir un type de travail centré sur les " faits " et se réclamant des valeurs d'impartialité et de neutralité, elle appelle à une Histoire résolument théorique et politique - c'est-à-dire critique.