share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Maréchal Berthier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Maréchal Berthier

Le Maréchal Berthier

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Maréchal Berthier"

Dans la saga napoléonienne, quel étonnant parcours que celui d'Alexandre Berthier ! Fils du géographe en chef des armées du roi, il embrassa très jeune la carrière des armes et, à 36 ans, il était déjà colonel lorsqu'éclata la Révolution. Ayant reçu la formation d'un officier d'état-major, il devint major général des armées de Napoléon et, à ce titre, s'il assista à toutes les batailles, il n'eut jamais l'occasion d'en gagner une lui-même. Il commanda plusieurs fois l'ensemble des forces françaises et supporta le poids de l'organisation et de la logistique des armées sans défaillance pendant toutes les guerres de l'Empire. La tâche colossale et obscure qu'il accomplit avec une équipe d'excellents adjoints permit à Napoléon de remporter toutes ses victoires. L'empereur, reconnaissant, le combla de bienfaits et lui fit don de la principauté de Neuchâtel en Suisse. Rallié à Louis XVIII, mais fidèle à son serment, il resta à l'écart pendant les Cent Jours. Sa mort, en 1815, posa une énigme non encore résolue : suicide, accident ou assassinat ? Par sa personnalité, son action, ce pilier de l'Empire reste un être à part, à la fois passionnant et original.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 309  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.2cmx23.8cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Pygmalion Paru le
  • Collection : HISTOIRE
  • ISBN :  2756401048
  • EAN13 :  9782756401041
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Frédéric Hulot

Les frères de Napoléon

Napoléon eut quatre frères. Grâce à lui, ceux-ci connurent une prodigieuse fortune politique et un destin exceptionnel alors que rien, dans leur caractère ni leur éducation, ne les prédisposa à une telle renommée. Trois d'entre eux se virent propulsés sur les trônes de pays qu'ils ne conn...

Le Général Moreau

« Moreau, chevalier de l'humanité ». Telle est l'épitaphe que le tsar Alexandre Ier fit graver sur la tombe où repose le vainqueur de Hohenlinden (1800) dans la crypte de l'église Sainte-Catherine des Français à Saint-Petersbourg. Républicain libéral et patriote convaincu, Jean-Victor More...

Le maréchal Masséna

Né en 1758 dans le comté de Nice, orphelin à 6 ans, André Masséna eut une enfance sans joie. Mis très tôt en apprentissage par sa grand-mère, il en échappa en embarquant comme mousse. Puis, à 17 ans, il s'engagea dans l'armée qu'il quitta comme sous-officier. Redevenu militaire sous la R...

Voir tous les livres de Frédéric Hulot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans la saga napoléonienne, quel étonnant parcours que celui d'Alexandre Berthier ! Fils du géographe en chef des armées du roi, il embrassa très jeune la carrière des armes et, à 36 ans, il était déjà colonel lorsqu'éclata la Révolution. Ayant reçu la formation d'un officier d'état-major, il devint major général des armées de Napoléon et, à ce titre, s'il assista à toutes les batailles, il n'eut jamais l'occasion d'en gagner une lui-même. Il commanda plusieurs fois l'ensemble des forces françaises et supporta le poids de l'organisation et de la logistique des armées sans défaillance pendant toutes les guerres de l'Empire. La tâche colossale et obscure qu'il accomplit avec une équipe d'excellents adjoints permit à Napoléon de remporter toutes ses victoires. L'empereur, reconnaissant, le combla de bienfaits et lui fit don de la principauté de Neuchâtel en Suisse. Rallié à Louis XVIII, mais fidèle à son serment, il resta à l'écart pendant les Cent Jours. Sa mort, en 1815, posa une énigme non encore résolue : suicide, accident ou assassinat ? Par sa personnalité, son action, ce pilier de l'Empire reste un être à part, à la fois passionnant et original.