share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Chute de Constantinople

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Chute de Constantinople

La Chute de Constantinople

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Chute de Constantinople"

Le 29 mai 1453, Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient depuis sa fondation en 330, tombe aux mains des Turcs. Le choc est terrible pour l'Occident chrétien, qui a pourtant négligé de secourir la ville. L'année 1453 a longtemps symbolisé, peut-être de manière excessive, la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes aux yeux des historiens. Elle fut, de fait, décisive pour deux peuples : les Turcs, qui y gagnèrent une capitale et s'établirent durablement sur le sol européen ; les Grecs, qui virent se clore le long chapitre byzantin et dont les humanistes vinrent nourrir l'élan de la Renaissance occidentale. 1453 : année heureuse pour les uns, funeste pour les autres, que raconte Steven Runciman à travers les fiévreux préparatifs du siège, la violence de l'assaut, la résistance dramatique d'une poignée de héros et l'effondrement sans surprise d'une cité depuis longtemps moribonde.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 348  pages
  • Dimensions :  2.0cmx12.0cmx17.4cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Tallandier Paru le
  • Collection : Texto
  • ISBN :  2847344276
  • EAN13 :  9782847344271
  • Classe Dewey :  949.618 014
  • Langue : Français

D'autres livres de Steven Runciman

Les vêpres siciliennes : Une histoire du monde méditerranéen à la fin du XIIIe siècle

L'épisode des Vêpres siciliennes est un moment-clef de l'histoire européenne. Le 30 mars 1282, les cloches des églises de Sicile appellent les fidèles aux vêpres. Au signal, la foule des habitants de l'île se rue sur les troupes françaises, envoyées par Charles d'Anjou pour surveiller l'îl...

Le Schisme d'Orient : La papauté et les Eglises d'Orient XIe et XIIe siècles

Comment les catholiques et les orthodoxes, qui partagent la même foi, en sont-ils venus à se séparer ? Dans ce livre, l'auteur se donne pour tâche de raconter l'histoire de la rupture entre l'Église de Rome et les Églises d'Orient, en la replaçant dans son cadre historique. On croit général...

Voir tous les livres de Steven Runciman

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 29 mai 1453, Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient depuis sa fondation en 330, tombe aux mains des Turcs. Le choc est terrible pour l'Occident chrétien, qui a pourtant négligé de secourir la ville. L'année 1453 a longtemps symbolisé, peut-être de manière excessive, la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes aux yeux des historiens. Elle fut, de fait, décisive pour deux peuples : les Turcs, qui y gagnèrent une capitale et s'établirent durablement sur le sol européen ; les Grecs, qui virent se clore le long chapitre byzantin et dont les humanistes vinrent nourrir l'élan de la Renaissance occidentale. 1453 : année heureuse pour les uns, funeste pour les autres, que raconte Steven Runciman à travers les fiévreux préparatifs du siège, la violence de l'assaut, la résistance dramatique d'une poignée de héros et l'effondrement sans surprise d'une cité depuis longtemps moribonde.