share_book
Envoyer cet article par e-mail

Lévi-Strauss et la pensée sauvage

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Lévi-Strauss et la pensée sauvage

Lévi-Strauss et la pensée sauvage

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Lévi-Strauss et la pensée sauvage"

L'anthropologie de Claude Lévi-Strauss intéresse la philosophie parce qu'elle étudie des formes de pensée dans les sociétés les plus éloignées, et bouleverse ainsi nos hypothèses philosophiques sur ce que signifie penser. Les sociétés dites " sauvages " nous donnent- elles à voir une autre pensée que la pensée scientifique, et quels rapports faut-il établir entre cette " pensée sauvage " et notre " pensée domestiquée " ? Lévi-Strauss montre que la " pensée sauvage " n'est pas la pensée propre aux propre aux " sociétés sauvages " mais toute pensée dès qu'elle établit des classifications sur la nature sans la soumettre à des impératifs de domestication C'est pourquoi il s'appuie sur les analyses ethnologiques du totémisme pour résoudre le problème de la " mentalité primitive ", La pensée sauvage ne précède pas la pensée domestiquée, elle l'accompagne en permanence comme l'ombre accompagne le corps, anticipant même ses formes les plus élaborées. Cet ouvrage propose une lecture du livre le plus philosophique de Lévi-Strauss, La pensée sauvage, publié en 1962, et qui marque le passage entre les Structures élémentaires de la parenté et les Mythologiques. Ce livre est lu ici à travers le rapport entre structure et événement : la structure n'est pas comprise comme une totalité fixe et centrée, mais comme une dynamique formelle qui se déploie sur plusieurs niveaux pour donner sens à des événements qui la décentrent. Il éclaire ainsi la polémique entre Lévi-Strauss et Sartre, et plus généralement l'opposition entre le structuralisme et les philosophes de la conscience, sur la question du sens de l'histoire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 154  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.0cmx17.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Philosophies
  • ISBN :  2130535836
  • EAN13 :  9782130535836
  • Classe Dewey :  194
  • Langue : Français

D'autres livres de Frédéric Keck

Claude Levi-Strauss, une introduction

Littéraire, esthétique, politique ou morale, l'oeuvre de Lévi-Strauss est un des monuments intellectuels du XXe siècle, source de découvertes, d'étonnements et de plaisirs intellectuels toujours renouvelés. Mais elle est aussi un des lieux majeurs de la pensée scientifique de son époque. ...

Prix : 110 DH
Claude Lévi-Strauss, une introduction

L'oeuvre de Lévi-Strauss (1908-2009) est un des monuments intellectuels du XXe siècle. Accessible par un grand nombre d'entrées, à la fois littéraire, esthétique, politique, morale, elle est la source de découvertes et d'étonnements toujours nouveaux, et d'un plaisir intellectuel assez rare....

Prix : 114 DH

Lucien Lévy-Bruhl : Entre philosophie et anthropologie, contradiction et participation

En quoi le " primitif " n'est-il pas un succédané de l'enfant, du rêveur ou du criminel auxquels veulent le cantonner les défenseurs de la " civilisation "? Comment comprendre que les Bororo puissent dire qu'ils sont des oiseaux Arara ? C'est la question que pose Lévy-Bruhl dans la Mentalité p...

Un monde grippé

Pourquoi les hommes ont-ils si peur de la grippe ? Un an après la mobilisation des pouvoirs publics autour du virus H1N1, un jeune anthropologue a tenté de comprendre les raisons de cette alerte. Il montre ainsi que la représentation catastrophique du " monde grippé " nous oblige à repenser les...

Voir tous les livres de Frédéric Keck

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'anthropologie de Claude Lévi-Strauss intéresse la philosophie parce qu'elle étudie des formes de pensée dans les sociétés les plus éloignées, et bouleverse ainsi nos hypothèses philosophiques sur ce que signifie penser. Les sociétés dites " sauvages " nous donnent- elles à voir une autre pensée que la pensée scientifique, et quels rapports faut-il établir entre cette " pensée sauvage " et notre " pensée domestiquée " ? Lévi-Strauss montre que la " pensée sauvage " n'est pas la pensée propre aux propre aux " sociétés sauvages " mais toute pensée dès qu'elle établit des classifications sur la nature sans la soumettre à des impératifs de domestication C'est pourquoi il s'appuie sur les analyses ethnologiques du totémisme pour résoudre le problème de la " mentalité primitive ", La pensée sauvage ne précède pas la pensée domestiquée, elle l'accompagne en permanence comme l'ombre accompagne le corps, anticipant même ses formes les plus élaborées. Cet ouvrage propose une lecture du livre le plus philosophique de Lévi-Strauss, La pensée sauvage, publié en 1962, et qui marque le passage entre les Structures élémentaires de la parenté et les Mythologiques. Ce livre est lu ici à travers le rapport entre structure et événement : la structure n'est pas comprise comme une totalité fixe et centrée, mais comme une dynamique formelle qui se déploie sur plusieurs niveaux pour donner sens à des événements qui la décentrent. Il éclaire ainsi la polémique entre Lévi-Strauss et Sartre, et plus généralement l'opposition entre le structuralisme et les philosophes de la conscience, sur la question du sens de l'histoire.