share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pierre Cauchon: Comment on devient le juge de Jeanne d'Arc

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pierre Cauchon: Comment on devient le juge de Jeanne d'Arc

Pierre Cauchon: Comment on devient le juge de Jeanne d'Arc

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pierre Cauchon: Comment on devient le juge de Jeanne d'Arc"

Ce livre n’est ni un procès en condamnation ni une tentative de réhabilitation Un historien n’essaie que de comprendre. Autour d’un personnage tristement connu pour un rôle épisodique, c’est toute une société, celle des intellectuels parisiens, qu’il s’agit de comprendre au long d’une tourmente qui les emporte pendant un siècle. Car, si maître Pierre Cauchon cristallise l’attention des historiens et plus généralement des Français, il n’est pas seul. D’autres l’annoncent, l’accompagnent, le rejoignent pour un temps.  Ni Cauchon ni ses semblables ne sont apparus brutalement au premier plan de l’histoire. Aucun ne sort du néant. Tous sont les héritiers de l’histoire, les enfants de deux ou trois générations qui ont vu s’effondrer un monde et des certitudes, et naître des ambitions et des prétentions. Deux papes en l’Église, et plus tard, trois. Un enfant roi et ensuite un roi fou. Des princes assassinés par leurs proches. Une réforme de l’Église et de l’État qui se fait attendre. Un Anglais qui apparaît comme un recours après n’avoir été qu’un envahisseur. Deux rois de France. Et, pour les maîtres, des concurrences qui naissent à tous les horizons cependant que se laisse oublier la vocation première de l’Université. Les maîtres enseignent, mais ils s’agitent sur tous les théâtres du monde, et ils se compromettent pour ne pas être oubliés.  L’histoire retiendra d’eux le procès de Jeanne d’Arc. Pour la plupart d’entre eux, ce n’aura été qu’un épisode. Pour significatif qu’il soit, et bien qu’il reste pour plusieurs la raison d’une image au regard de la postérité, il n’est pas toute leur vie. Jamais, dans l’histoire du monde occidental, ils n’auront tenu une telle place. Chartiste et universitaire, membre de l’Institut, Jean Favier a été professeur à la Sorbonne, directeur général des Archives de France, président de la Bibliothèque nationale de France et président de la Commission française pour l’UNESCO. Outre des travaux d’érudition, il a publié plus de vingt ouvrages connus d’un large public, comme Philippe le Bel, Charlemagne, Louis XI, Les Plantagenêts, Les Papes d’Avignon, le Roi René et Paris, deux mille ans d’histoire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 700  pages
  • Dimensions :  4.4cmx13.2cmx20.6cm
  • Poids : 839.1g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : Biographies Historiques
  • ISBN :  2213642613
  • EAN13 :  9782213642611
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Favier

De l'or et des épices

Entre le temps des foires de Champagne et des premières audaces au-delà de Gibraltar, et celui des Médicis et des Fugger, le marchand médiéval s'est mué en homme d'affaires. Ses horizons se sont élargis, ses ambitions ont dépassé le monde de lamarchandise, ses techniques se sont [....]...

La guerre de Cent Ans

L'auteur de Philippe le Bel s'attache aujourd'hui à ce long siècle qui suivit la mort des derniers Capétiens. Mais fallait-il écrire l'histoire d'une guerre? Jean Favier montre que ce conflit n'est pas seulement phénomène en soi, il exprime les mouvements profonds qui animent la société [...

François Villon

Un homme comme les autres, dans le futur quartier Latin des années 1450. Il ressemble à quelques milliers d'écoliers plus riches d'illusions que de bagage ou d'emploi. En ce temps de dynamisme retrouvé au sortir de la guerre, il y a des places à prendre, mais la société, déjà, se défend...

Le roi René

Étonnant personnage que ce René d'Anjou, et étonnant destin. Prince des fleurs de lis puisqu'il descend de Jean le Bon, il paraît devoir jouer un rôle de premier plan sur l'échiquier européen. Des héritages le font duc d'Anjou et comte de Provence, duc de Bar, mais aussi roi de Jérusalem...

Voir tous les livres de Jean Favier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce livre n’est ni un procès en condamnation ni une tentative de réhabilitation Un historien n’essaie que de comprendre. Autour d’un personnage tristement connu pour un rôle épisodique, c’est toute une société, celle des intellectuels parisiens, qu’il s’agit de comprendre au long d’une tourmente qui les emporte pendant un siècle. Car, si maître Pierre Cauchon cristallise l’attention des historiens et plus généralement des Français, il n’est pas seul. D’autres l’annoncent, l’accompagnent, le rejoignent pour un temps.  Ni Cauchon ni ses semblables ne sont apparus brutalement au premier plan de l’histoire. Aucun ne sort du néant. Tous sont les héritiers de l’histoire, les enfants de deux ou trois générations qui ont vu s’effondrer un monde et des certitudes, et naître des ambitions et des prétentions. Deux papes en l’Église, et plus tard, trois. Un enfant roi et ensuite un roi fou. Des princes assassinés par leurs proches. Une réforme de l’Église et de l’État qui se fait attendre. Un Anglais qui apparaît comme un recours après n’avoir été qu’un envahisseur. Deux rois de France. Et, pour les maîtres, des concurrences qui naissent à tous les horizons cependant que se laisse oublier la vocation première de l’Université. Les maîtres enseignent, mais ils s’agitent sur tous les théâtres du monde, et ils se compromettent pour ne pas être oubliés.  L’histoire retiendra d’eux le procès de Jeanne d’Arc. Pour la plupart d’entre eux, ce n’aura été qu’un épisode. Pour significatif qu’il soit, et bien qu’il reste pour plusieurs la raison d’une image au regard de la postérité, il n’est pas toute leur vie. Jamais, dans l’histoire du monde occidental, ils n’auront tenu une telle place. Chartiste et universitaire, membre de l’Institut, Jean Favier a été professeur à la Sorbonne, directeur général des Archives de France, président de la Bibliothèque nationale de France et président de la Commission française pour l’UNESCO. Outre des travaux d’érudition, il a publié plus de vingt ouvrages connus d’un large public, comme Philippe le Bel, Charlemagne, Louis XI, Les Plantagenêts, Les Papes d’Avignon, le Roi René et Paris, deux mille ans d’histoire.