share_book
Envoyer cet article par e-mail

Tant que battra mon coeur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Tant que battra mon coeur

Tant que battra mon coeur

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Tant que battra mon coeur"

Mireille Darc est née à Toulon le 15 mai 1938, troisième et dernier enfant d'une famille extrêmement modeste. Sa mère tient une petite épicerie dans les faubourgs, et son père est ouvrier horticulteur. Laissée à elle-même dans un foyer où n'entre pas la culture (il n'y a aucun livre à la maison), elle décide seule à 14 ans de s'inscrire au Conservatoire de Toulon pour y apprendre le théâtre le jeudi (jour de congé à l'époque). Elle en sortira cinq ans plus tard avec un Prix d'excellence. Avec trois cents francs et ce Prix d'excellence en poche, elle monte à Paris en 1958 avec le projet d'entrer à la Comédie-Française, comme vient de le faire son camarade du Conservatoire de Toulon, Henri Tisot. Très vite remarquée par Claude Barma, qui la distingue parmi deux cents candidates pour tourner dans le téléfilm La grande Bretèche, elle choisit alors le cinéma et s'éloigne rapidement du théâtre, son premier amour. Bientôt actrice fétiche de Georges Lautner, Mireille Darc est révélée en 1965 par son rôle dans Galia. À une époque où le mariage n'est pas encore contesté, elle y incarne une jeune femme qui change d'amants au gré de ses rencontres. Le succès du film la propulse porte-étendard des mouvements féministes de la fin des années 60. Partenaire de Louis de Funès, Lino Ventura, Bernard Blier, Bourvil, dans tous les grands classiques de Lautner – Les pissenlits par la racine, Les barbouzes, Ne nous fâchons pas, La grande sauterelle, etc. –, elle s'éloigne de sa bande en 1968 pour tourner Week-end, de Jean-Luc Godard. Elle rencontre cette année-là Alain Delon dont elle va rester la compagne pendant quinze ans (de 1968 à 1983). Durant son union avec Delon, elle tourne avec différents réalisateurs, dont Lautner toujours... Elle est la partenaire de Delon dans Jeff, de Jean Herman, dans Les seins de glace, de Lautner, et dans L'homme pressé, d'Édouard Molinaro. Le grand blond avec une chaussure noire, d'Yves Robert, suivi du Retour du grand blond, la rendent célèbre dans le monde entier. Elle tourne également avec André Cayatte (Il n'y a pas de fumée sans feu), Denys Granier-Deferre (Réveillon chez Bob), Alain Delon comme réalisateur (Pour la peau d'un flic), et bien d'autres encore. En 1980, elle est opérée à coeur ouvert par le professeur Christian Cabrol, qui la sauve ainsi d'une mort annoncée. Trois ans plus tard, alors que son histoire d'amour avec Alain Delon s'achève douloureusement, elle est victime d'un terrible accident de voiture dans le tunnel d'Aoste. La colonne vertébrale fracturée, elle passe trois mois immobilisée dans une coquille à l'hôpital de Genève. C'est dans cette circonstance qu'elle rencontre le second amour de sa vie, Pierre Barret, à l'époque directeur d'Europe1. Cette belle relation, qui la sort du désespoir, se termine dramatiquement, en 1988, par la mort de Pierre Barret. Victime d'une nécrose du foie consécutive à une transfusion sanguine, Pierre Barret a subi quelques mois plus tôt une greffe du foie qui a échoué. Cette transplantation, et sa propre opération du coeur, inspirent à Mireille Darc une série de documentaires pour l'émission « Envoyé spécial », à partir de 1990. Elle passe ainsi de la comédie à la réalisation, et travaille successivement sur les greffes d'organes, le cancer, la prostitution, les prisons de femmes, etc. Après Envoyé spécial, elle tourne deux grandes séries d'été pour TF1 : Les Coeurs brûlés et Les Yeux d'Hélène, qui lui rendent la place qu'elle occupait dans le coeur des Français pendant les années Lautner. Après huit années de deuil, Mireille Darc rencontre en 1996 le troisième homme de sa vie, l'architecte Pascal Desprez, avec lequel elle est aujourd'hui mariée. Son livre, intense et bouleversant, raconte la parcours d'une femme qui a forgé elle-même son destin à force d'enthousiasme, d'intelligence et de courage. Souvent rattrapée par le malheur, flirtant avec la mort, la sienne et celle de ses proches, Mireille Darc a fait preuve tout au long de sa vie d'une force peu commune. Elle a charmé et fait rire la France au gré de films qui sont devenus pour la plupart des classiques. Plus tard, au temps des épreuves, elle les a émus par sa droiture et son humanité. Elle dresse d'Alain Delon, dont elle est restée très proche, un portrait tendre, intime et attachant, qui rompt avec ce qu'on a pu lire jusqu'à présent sur l'acteur. Sa vie elle-même, qui a accompagné toutes les grandes mutations de la France, du gaullisme à la chute du mur de Berlin, en passant par mai 68 et la conquête des droits de la femme, est le roman vrai d'une femme magnifique que les Français adorent et respectent comme une star, mais aussi comme une mère et une soeur...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 349  pages
  • Dimensions :  3.8cmx15.0cmx23.4cm
  • Poids : 721.2g
  • Editeur :   Xo Editions Paru le
  • ISBN :  2845632398
  • EAN13 :  9782845632394
  • Classe Dewey :  920
  • Langue : Français

D'autres livres de  Lionel Duroy

Ce long chemin pour arriver jusqu'à toi

" Quel long chemin il m'a fallu parcourir pour arriver jusqu'à toi ", glisse Marie Christine Barrault à l'oreille de Roger Vadim le jour de leur mariage. Un long chemin pour arriver à cet amour unique, profond, flamboyant, inépuisable... C'est ce chemin que Marie Christine Barrault raconte [....

La rage au coeur

Ce qui caractérise le plus Ingrid Betancourt ? Son amour de la Colombie et sa haine pour tous ceux qui la détruisent. La Rage au cœur se lirait presque comme un roman. Et pour cause : tous les ingrédients sont réunis. Jeune femme de bonne famille, avec des parents engagés dans la [....]...

Prix : 81 DH

Si loin du monde

À Tahiti, ce 15 mars 2002, il fait particulièrement beau. Le vent du nord creuse la mer et les oiseaux, là-haut, désignent le poisson. Tavae Raioaoa a 56 ans et remercie le Seigneur pour l'exceptionnelle journée de pêche qui s'annonce. Quelques heures plus tard, il a dépassé l'île de [.....

J'ai choisi la liberté

Nadia est née en 1961 à Saint-Pétersbourg, avec une seule passion, ou plus exactement ' une raison de vivre : soigner. Major de la faculté de médecine de Leningrad, spécialisée en neurologie, elle est nommée professeur à 26 ans. Un parcours exceptionnel. Or Nadia est juive. Médecin de [...

Voir tous les livres de  Lionel Duroy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Mireille Darc est née à Toulon le 15 mai 1938, troisième et dernier enfant d'une famille extrêmement modeste. Sa mère tient une petite épicerie dans les faubourgs, et son père est ouvrier horticulteur. Laissée à elle-même dans un foyer où n'entre pas la culture (il n'y a aucun livre à la maison), elle décide seule à 14 ans de s'inscrire au Conservatoire de Toulon pour y apprendre le théâtre le jeudi (jour de congé à l'époque). Elle en sortira cinq ans plus tard avec un Prix d'excellence. Avec trois cents francs et ce Prix d'excellence en poche, elle monte à Paris en 1958 avec le projet d'entrer à la Comédie-Française, comme vient de le faire son camarade du Conservatoire de Toulon, Henri Tisot. Très vite remarquée par Claude Barma, qui la distingue parmi deux cents candidates pour tourner dans le téléfilm La grande Bretèche, elle choisit alors le cinéma et s'éloigne rapidement du théâtre, son premier amour. Bientôt actrice fétiche de Georges Lautner, Mireille Darc est révélée en 1965 par son rôle dans Galia. À une époque où le mariage n'est pas encore contesté, elle y incarne une jeune femme qui change d'amants au gré de ses rencontres. Le succès du film la propulse porte-étendard des mouvements féministes de la fin des années 60. Partenaire de Louis de Funès, Lino Ventura, Bernard Blier, Bourvil, dans tous les grands classiques de Lautner – Les pissenlits par la racine, Les barbouzes, Ne nous fâchons pas, La grande sauterelle, etc. –, elle s'éloigne de sa bande en 1968 pour tourner Week-end, de Jean-Luc Godard. Elle rencontre cette année-là Alain Delon dont elle va rester la compagne pendant quinze ans (de 1968 à 1983). Durant son union avec Delon, elle tourne avec différents réalisateurs, dont Lautner toujours... Elle est la partenaire de Delon dans Jeff, de Jean Herman, dans Les seins de glace, de Lautner, et dans L'homme pressé, d'Édouard Molinaro. Le grand blond avec une chaussure noire, d'Yves Robert, suivi du Retour du grand blond, la rendent célèbre dans le monde entier. Elle tourne également avec André Cayatte (Il n'y a pas de fumée sans feu), Denys Granier-Deferre (Réveillon chez Bob), Alain Delon comme réalisateur (Pour la peau d'un flic), et bien d'autres encore. En 1980, elle est opérée à coeur ouvert par le professeur Christian Cabrol, qui la sauve ainsi d'une mort annoncée. Trois ans plus tard, alors que son histoire d'amour avec Alain Delon s'achève douloureusement, elle est victime d'un terrible accident de voiture dans le tunnel d'Aoste. La colonne vertébrale fracturée, elle passe trois mois immobilisée dans une coquille à l'hôpital de Genève. C'est dans cette circonstance qu'elle rencontre le second amour de sa vie, Pierre Barret, à l'époque directeur d'Europe1. Cette belle relation, qui la sort du désespoir, se termine dramatiquement, en 1988, par la mort de Pierre Barret. Victime d'une nécrose du foie consécutive à une transfusion sanguine, Pierre Barret a subi quelques mois plus tôt une greffe du foie qui a échoué. Cette transplantation, et sa propre opération du coeur, inspirent à Mireille Darc une série de documentaires pour l'émission « Envoyé spécial », à partir de 1990. Elle passe ainsi de la comédie à la réalisation, et travaille successivement sur les greffes d'organes, le cancer, la prostitution, les prisons de femmes, etc. Après Envoyé spécial, elle tourne deux grandes séries d'été pour TF1 : Les Coeurs brûlés et Les Yeux d'Hélène, qui lui rendent la place qu'elle occupait dans le coeur des Français pendant les années Lautner. Après huit années de deuil, Mireille Darc rencontre en 1996 le troisième homme de sa vie, l'architecte Pascal Desprez, avec lequel elle est aujourd'hui mariée. Son livre, intense et bouleversant, raconte la parcours d'une femme qui a forgé elle-même son destin à force d'enthousiasme, d'intelligence et de courage. Souvent rattrapée par le malheur, flirtant avec la mort, la sienne et celle de ses proches, Mireille Darc a fait preuve tout au long de sa vie d'une force peu commune. Elle a charmé et fait rire la France au gré de films qui sont devenus pour la plupart des classiques. Plus tard, au temps des épreuves, elle les a émus par sa droiture et son humanité. Elle dresse d'Alain Delon, dont elle est restée très proche, un portrait tendre, intime et attachant, qui rompt avec ce qu'on a pu lire jusqu'à présent sur l'acteur. Sa vie elle-même, qui a accompagné toutes les grandes mutations de la France, du gaullisme à la chute du mur de Berlin, en passant par mai 68 et la conquête des droits de la femme, est le roman vrai d'une femme magnifique que les Français adorent et respectent comme une star, mais aussi comme une mère et une soeur...