share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jacques Gruber et l'Art nouveau : Un parcours décoratif

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jacques Gruber et l'Art nouveau : Un parcours décoratif

Jacques Gruber et l'Art nouveau : Un parcours décoratif

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Jacques Gruber et l'Art nouveau : Un parcours décoratif"

Jacques Gruber (1870-1936) appartient à la seconde génération des artistes de l'École de Nancy. Gallé, Majorelle, les frères Daum ou Prouvé sont déjà des acteurs connus de l'avant-garde artistique quand Jacques Gruber revient à Nancy en 1893, après ses études à l'École des beaux-arts de Paris. Entre 1893 et 1897, il collabore avec la manufacture Daum et crée des modèles de vases dans un répertoire figuratif historique ou mythologique. Avant de se consacrer de plus en plus au vitrail à partir de 1896-1898, Gruber s'exprime dans des domaines très variés : affiches, menus et imprimés, peintures et pastels. Les projets réalisés avec René Wiener témoignent de son intérêt pour la reliure d'art. Sa participation à la création de la table La Source avec Louis Majorelle inaugure un travail sur des objets et des ensembles mobiliers. Avec un décor puisé au coeur de la nature, il décline des pièces qui privilégient un mouvement dynamique et ondulant. Dans les années 1904-1905, Gruber collabore avec la manufacture de Rambervillers pour des modèles de pièces de forme et de céramique architecturale en grès. Pieds de lampe, vases, cache-pots et porte-parapluies montrent la science des formes inspirées par la nature qui fait le propre du style Gruber. Mais c'est bien en tant que maître verrier, spécialisé dans le vitrail, que Jacques Gruber connaît la véritable reconnaissance critique. Ses vitraux illustrent sa prédilection pour le répertoire végétal, mais également la recherche de compositions savantes et la maîtrise de techniques sophistiquées, atteinte grâce à la superposition de verres d'une grande variété (à relief, colorés, gravés, iridescents...).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 238  pages
  • Dimensions :  2.8cmx19.2cmx27.8cm
  • Poids : 997.9g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : LIVRE D'ART
  • ISBN :  2070134946
  • EAN13 :  9782070134946
  • Classe Dewey :  700
  • Langue : Français

D'autres livres de Valerie Thomas

Pélagie la Sorcière

Sujet : Tout est de couleur noire chez Pélagie : la maison, les murs et les tapis, les chaises et les lits... Mais aussi son fidèle compagnon le chat Rodolphe, que la sorcière ne distingue plus dans cet univers monochrome ! Elle décide alors de le transformer en chat vert ! Mais est-ce [....]...

L'ordinateur de Pélagie

Sujet : Pélagie la sorcière reçoit un nouvel ordinateur. Aussitôt, elle surfe sur le net, achète en ligne et... décide d'enregistrer toutes ses formules magiques. Rodolphe, son chat, est très perplexe. Quelle est donc cette drôle de souris qu'il n'a pas le droit de toucher et qui [....]...

Pélagie et le dragon de minuit

Pélagie la sorcière dort déjà profondément lorsque Rodolphe entend du bruit au rez-de-chaussée. Un bébé dragon s'est introduit dans la maison ! Comment Pélagie va-t-elle empêcher sa maison de brûler ? Comment retrouvera-t-elle la maman de ce drôle de bébé ? D'un simple coup de baguette...

Pélagie la sorcière

Sujet : Tout est de couleur noire chez Pélagie : la maison, les murs et les tapis, les chaises et les lits... Mais aussi son fidèle compagnon le chat Rodolphe, que la sorcière ne distingue plus dans cet univers monochrome ! Elle décide alors de le transformer en chat vert ! Mais est-ce vraiment ...

Voir tous les livres de Valerie Thomas

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Jacques Gruber (1870-1936) appartient à la seconde génération des artistes de l'École de Nancy. Gallé, Majorelle, les frères Daum ou Prouvé sont déjà des acteurs connus de l'avant-garde artistique quand Jacques Gruber revient à Nancy en 1893, après ses études à l'École des beaux-arts de Paris. Entre 1893 et 1897, il collabore avec la manufacture Daum et crée des modèles de vases dans un répertoire figuratif historique ou mythologique. Avant de se consacrer de plus en plus au vitrail à partir de 1896-1898, Gruber s'exprime dans des domaines très variés : affiches, menus et imprimés, peintures et pastels. Les projets réalisés avec René Wiener témoignent de son intérêt pour la reliure d'art. Sa participation à la création de la table La Source avec Louis Majorelle inaugure un travail sur des objets et des ensembles mobiliers. Avec un décor puisé au coeur de la nature, il décline des pièces qui privilégient un mouvement dynamique et ondulant. Dans les années 1904-1905, Gruber collabore avec la manufacture de Rambervillers pour des modèles de pièces de forme et de céramique architecturale en grès. Pieds de lampe, vases, cache-pots et porte-parapluies montrent la science des formes inspirées par la nature qui fait le propre du style Gruber. Mais c'est bien en tant que maître verrier, spécialisé dans le vitrail, que Jacques Gruber connaît la véritable reconnaissance critique. Ses vitraux illustrent sa prédilection pour le répertoire végétal, mais également la recherche de compositions savantes et la maîtrise de techniques sophistiquées, atteinte grâce à la superposition de verres d'une grande variété (à relief, colorés, gravés, iridescents...).