share_book
Envoyer cet article par e-mail

Epistémologie et instrumentation en sciences humaines

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Epistémologie et instrumentation en sciences humaines

Epistémologie et instrumentation en sciences humaines

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Epistémologie et instrumentation en sciences humaines"

La nécessité d'étudier les problèmes éducatifs, sociaux ou psychologiques sous l'angle d'une recherche véritablement scientifique naquit avec le XXe siècle. Un positivisme souvent strict s'instaura au sein des sciences sociales et avec lui la méthode expérimentale qui ne cessa de se développer et de se raffiner. Durant près de cent ans, cette orientation épistémologique et méthodologique ne fut aucunement remise en cause. Au cours de cette dernière décennie, pourtant, un nombre croissant de chercheurs vont mettre en question l'approche expérimentale classique, insuffisante, selon eux, à explorer la réalité éducative et sociale, complexe et en perpétuelle évolution. Des courants tels que la phénoménologie, l'interactionnisme symbolique, l'approche dialectique - susceptibles de mieux prendre en compte la complexité des situations, leurs contradictions, la dynamique des processus et les points de vue des acteurs - vont être pris en considération. Ainsi, à l'heure actuelle, deux grandes tendances épistémologiques et méthodologiques coexistent. Souvent, elles s'affrontent. Rarement, encore, elles s'articulent. Le présent ouvrage expose, d'une part, les éléments du débat qui opposent les deux courants et, d'autre part, plaide en faveur d'une dialectique entre les deux démarches divergentes, dans l'espoir d'aboutir en fin de compte à une synergie fructueuse. Tâche difficile, certes, mais combien prometteuse... Dans quelle mesure l'instrumentation de recherche est-elle marquée par ces bouleversements ? De quels instruments peuvent disposer les chercheurs qui désirent recueillir et traiter un matériau qualitatif, c'est à dire apte à saisir les structures de significations subjectives du sujet tout en sauvegardant une rigueur scientifique optimale ? Telles sont les questions auxquelles cette étude tente de répondre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 235  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.0cmx21.2cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Mardaga Paru le
  • Collection : Psychologie et sciences humaines
  • ISBN :  2870096542
  • EAN13 :  9782870096543
  • Classe Dewey :  121
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Pierre Pourtois

Epistémologie et instrumentation en sciences humaines

Dans son ambition de scientificité, la recherche en sciences sociales a été dominée au XXe siècle par une approche positiviste stricte, axée sur le modèle expérimental et la quantification. Dans le dernier quart du siècle, des chercheurs de plus en plus nombreux ont mis en question cet excl...

Voir tous les livres de Jean-Pierre Pourtois

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

La nécessité d'étudier les problèmes éducatifs, sociaux ou psychologiques sous l'angle d'une recherche véritablement scientifique naquit avec le XXe siècle. Un positivisme souvent strict s'instaura au sein des sciences sociales et avec lui la méthode expérimentale qui ne cessa de se développer et de se raffiner. Durant près de cent ans, cette orientation épistémologique et méthodologique ne fut aucunement remise en cause. Au cours de cette dernière décennie, pourtant, un nombre croissant de chercheurs vont mettre en question l'approche expérimentale classique, insuffisante, selon eux, à explorer la réalité éducative et sociale, complexe et en perpétuelle évolution. Des courants tels que la phénoménologie, l'interactionnisme symbolique, l'approche dialectique - susceptibles de mieux prendre en compte la complexité des situations, leurs contradictions, la dynamique des processus et les points de vue des acteurs - vont être pris en considération. Ainsi, à l'heure actuelle, deux grandes tendances épistémologiques et méthodologiques coexistent. Souvent, elles s'affrontent. Rarement, encore, elles s'articulent. Le présent ouvrage expose, d'une part, les éléments du débat qui opposent les deux courants et, d'autre part, plaide en faveur d'une dialectique entre les deux démarches divergentes, dans l'espoir d'aboutir en fin de compte à une synergie fructueuse. Tâche difficile, certes, mais combien prometteuse... Dans quelle mesure l'instrumentation de recherche est-elle marquée par ces bouleversements ? De quels instruments peuvent disposer les chercheurs qui désirent recueillir et traiter un matériau qualitatif, c'est à dire apte à saisir les structures de significations subjectives du sujet tout en sauvegardant une rigueur scientifique optimale ? Telles sont les questions auxquelles cette étude tente de répondre.