share_book
Envoyer cet article par e-mail

Petites mythologies de l'oeil et de l'esprit. Pour une sémiotique plastique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Petites mythologies de l'oeil et de l'esprit. Pour une sémiotique plastique

Petites mythologies de l'oeil et de l'esprit. Pour une sémiotique plastique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Petites mythologies de l'oeil et de l'esprit. Pour une sémiotique plastique"

La sémiotique plastique refuse la confusion du visible et du dicible. Tout ce qui fait sens peut être soumis à l'analyse la saturation d'un rouge, le parallélisme ou le croisement de deux lignes ou encore le rappel d'un même agencement de formes et de volumes dans un espace bâti. Les sept études concrètes ici rassemblées portent sur des oeuvres aussi différentes qu'une photographie d'Edouard Boubat, une bande dessinée de Benjamin Rabier, deux publicités (" News ", " Urgo "), un tableau de Kandinsky, une maison conçue par l'architecte Georges Baines, les essais critiques et les dessins de Roland Barthes. Un phénomène sémiotique commun les parcourt, qui justifie l'unité de leur approche : c'est le couplage de catégories du signifiant visuel - opposant les couleurs, les formes ou les valeurs - avec certaines catégories conceptuelles, telles que nature/culture, identité/altérité, vie/mort, etc. La compréhension de ce principe porteur de signification conduit au rapprochement des problématiques esthétique, anthropologique et sémiotique de l'image et de l'oeuvre d'art. Elle implique le rejet de tout cloisonnement et de toute hiérarchie a priori des arts et des langages.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 226  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx21.0cm
  • Poids : 331.1g
  • Editeur :   Hadès 
  • Collection : Actes sémiotiques
  • ISBN :  2905572019
  • EAN13 :  9782905572011
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Marie Floch

Sémiotique, marketing et communication

Ce livre parle des « choses de la vie » : des voitures, du métro, de la banque, de l'hypermarché, de la lecture ou encore de la crise de foie et des états dépressifs ; et il en parle concrètement. Il n'est donc ni un cours de sémiotique ni une suite de rapports d'études. Ce n'est pas un ...

Identités visuelles

Les six essais qui composent cet ouvrage portent sur des objets de sens bien particuliers et apparemment très différents : des logos, un « total look », un concept de magasin et un couteau. Si ces objets sont ici soumis à une analyse sémiotique, c'est qu'ils illustrent tous, au-delà de leur c...

Voir tous les livres de Jean-Marie Floch

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La sémiotique plastique refuse la confusion du visible et du dicible. Tout ce qui fait sens peut être soumis à l'analyse la saturation d'un rouge, le parallélisme ou le croisement de deux lignes ou encore le rappel d'un même agencement de formes et de volumes dans un espace bâti. Les sept études concrètes ici rassemblées portent sur des oeuvres aussi différentes qu'une photographie d'Edouard Boubat, une bande dessinée de Benjamin Rabier, deux publicités (" News ", " Urgo "), un tableau de Kandinsky, une maison conçue par l'architecte Georges Baines, les essais critiques et les dessins de Roland Barthes. Un phénomène sémiotique commun les parcourt, qui justifie l'unité de leur approche : c'est le couplage de catégories du signifiant visuel - opposant les couleurs, les formes ou les valeurs - avec certaines catégories conceptuelles, telles que nature/culture, identité/altérité, vie/mort, etc. La compréhension de ce principe porteur de signification conduit au rapprochement des problématiques esthétique, anthropologique et sémiotique de l'image et de l'oeuvre d'art. Elle implique le rejet de tout cloisonnement et de toute hiérarchie a priori des arts et des langages.