share_book
Envoyer cet article par e-mail

Modernité, religion et démocratie : Critique de l'eurocentrisme et critique des culturalismes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Modernité, religion et démocratie : Critique de l'eurocentrisme et critique des culturalismes

Modernité, religion et démocratie : Critique de l'eurocentrisme et critique des culturalismes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Modernité, religion et démocratie : Critique de l'eurocentrisme et critique des culturalismes"

    La modernité associe raison et émancipation, ouvre la voie à la démocratie, implique la laïcité et rénove sur cette base la politique. Produit du capitalisme naissant, elle poursuit son chemin en association étroite avec l'expansion mondialisée de celui-ci. La modernité a imposé une réinterprétation des religions pour les rendre compatibles avec son affirmation que l'être humain fait son histoire. Le culturalisme eurocentrique a donné à ces révisions religieuses la place de cause première de la transformation. Samir Amin prend ici le contre-pied de ces théories : ces réinterprétations ont été le produit des exigences de la transformation sociale, non leur cause. La modernité est aujourd'hui en crise, parce que les contradictions du capitalisme mondialisé polarisant sont devenues telles qu'il met désormais lui-même en danger la civilisation humaine. Le capitalisme a fait son temps. U idéologie bourgeoise a renoncé à son ambition universaliste pour lui substituer le discours des " spécificités culturelles " irréductibles. En contrepoint, ce livre invite à la réflexion à partir d'une vision de la modernité comme processus toujours inachevé, qui ne pourra franchir l'étape de sa crise mortelle en cours qu'en allant de l'avant, par la réinvention de valeurs universelles porteuses d'une reconstruction économique, sociale et politique de toutes les sociétés de la planète. Samir Amin se livre à une critique systématique de la déformation eurocentrique dans la vision du monde, de son passé et de son avenir, ainsi que des eurocentrismes inversés que sont les réponses culturalistes du tiers-monde.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 250  pages
    • Dimensions :  1.8cmx14.0cmx21.0cm
    • Poids : 340.2g
    • Editeur :   Parangon Paru le
    • ISBN :  2841901742
    • EAN13 :  9782841901746
    • Classe Dewey :  320
    • Langue : Français

    D'autres livres de Samir Amin

    Monde arabe : le printemps des peuples ?

    Samir Amin, économiste marxiste franco-égyptien, est depuis de longues années étroitement lié aux mouvements de lutte dans le Tiers-monde. Figure intellectuelle marquante du monde arabe, il a assisté aux mouvements des peuples qui se sont multipliés au début de l année dans cette partie du ...

    Voir tous les livres de Samir Amin

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    La modernité associe raison et émancipation, ouvre la voie à la démocratie, implique la laïcité et rénove sur cette base la politique. Produit du capitalisme naissant, elle poursuit son chemin en association étroite avec l'expansion mondialisée de celui-ci. La modernité a imposé une réinterprétation des religions pour les rendre compatibles avec son affirmation que l'être humain fait son histoire. Le culturalisme eurocentrique a donné à ces révisions religieuses la place de cause première de la transformation. Samir Amin prend ici le contre-pied de ces théories : ces réinterprétations ont été le produit des exigences de la transformation sociale, non leur cause. La modernité est aujourd'hui en crise, parce que les contradictions du capitalisme mondialisé polarisant sont devenues telles qu'il met désormais lui-même en danger la civilisation humaine. Le capitalisme a fait son temps. U idéologie bourgeoise a renoncé à son ambition universaliste pour lui substituer le discours des " spécificités culturelles " irréductibles. En contrepoint, ce livre invite à la réflexion à partir d'une vision de la modernité comme processus toujours inachevé, qui ne pourra franchir l'étape de sa crise mortelle en cours qu'en allant de l'avant, par la réinvention de valeurs universelles porteuses d'une reconstruction économique, sociale et politique de toutes les sociétés de la planète. Samir Amin se livre à une critique systématique de la déformation eurocentrique dans la vision du monde, de son passé et de son avenir, ainsi que des eurocentrismes inversés que sont les réponses culturalistes du tiers-monde.