share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ecorché vif

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ecorché vif

Ecorché vif

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ecorché vif"

Edmund White est un excellent prosateur il échappe donc ici au militantisme de la gay pride par la grâce d'un style mouvant, fluide, souple, sans tapage diurne ni tabous nocturnes. [...] Le recueil, qui porte bien son nom, sonne sombrement comme le requiem du safe sex des années 70. La nouvelle la plus réussie, Peau cannelle, raconte la découverte par un adolescent à la fois de son homosexualité et du plaisir, sur un fond de voyage américain et familial au Mexique en 1953. Puritanisme, père trop autoritaire, mère absente, moiteur de l'initiation mexicaine, effluves d'une eau de toilette bon marché et qui ne recouvre pas tout à fait l'aigreur des corps. [...] Il faut bien de la vitalité à Edmund White pour glisser ici ou là une drôlerie : tel gigolo peu sûr de ses penchants et qui aimerait épouser une Bordelaise; tel touriste du sexe qui marchande les faveurs ; tel couple qui résiste à la liberté de la polygamie des backrooms. Un écrivain viennois qui courait volontiers la jeune fille, Stefan Zweig, avait choisi comme titre de livre Le Monde d'hier. Voici qui aurait convenu à ce traité crépusculaire des frissons sans plastique. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 252  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx22.0cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Plon 
  • Collection : Feux Croisés
  • ISBN :  2259182771
  • EAN13 :  9782259182775
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

D'autres livres de Edmund White

Ecorché vif

Edmund White est un excellent prosateur il échappe donc ici au militantisme de la gay pride par la grâce d'un style mouvant, fluide, souple, sans tapage diurne ni tabous nocturnes. [...] Le recueil, qui porte bien son nom, sonne sombrement comme le requiem du safe sex des années 70. La nouvelle l...

Hotel de Dream

En 1900, dans le Sussex, le jeune écrivain Stephen Crane meurt à petit feu de la tuberculose. Cora, sa compagne, une ancienne prostituée qui tenait en Floride un bordel appelé l'Hotel de Dream, organise un voyage pour tenter de le guérir. Stephen rencontre ses amis, le pédant Henry James, et l...

La Symphonie des adieux

La Symphonie des adieux est l'histoire d'un homme qui a vu la plupart de ses amis quitter avant lui la scène de sa vie. Le jour où il célèbre le sixième mois anniversaire d la mort de son amant, il effectue le voyage du souvenir qui le ramène vers ses difficultés d'autrefois à devenir écriv...

Voir tous les livres de Edmund White

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Edmund White est un excellent prosateur il échappe donc ici au militantisme de la gay pride par la grâce d'un style mouvant, fluide, souple, sans tapage diurne ni tabous nocturnes. [...] Le recueil, qui porte bien son nom, sonne sombrement comme le requiem du safe sex des années 70. La nouvelle la plus réussie, Peau cannelle, raconte la découverte par un adolescent à la fois de son homosexualité et du plaisir, sur un fond de voyage américain et familial au Mexique en 1953. Puritanisme, père trop autoritaire, mère absente, moiteur de l'initiation mexicaine, effluves d'une eau de toilette bon marché et qui ne recouvre pas tout à fait l'aigreur des corps. [...] Il faut bien de la vitalité à Edmund White pour glisser ici ou là une drôlerie : tel gigolo peu sûr de ses penchants et qui aimerait épouser une Bordelaise; tel touriste du sexe qui marchande les faveurs ; tel couple qui résiste à la liberté de la polygamie des backrooms. Un écrivain viennois qui courait volontiers la jeune fille, Stefan Zweig, avait choisi comme titre de livre Le Monde d'hier. Voici qui aurait convenu à ce traité crépusculaire des frissons sans plastique. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.