share_book
Envoyer cet article par e-mail

Apprendre à lire en français langue seconde

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Apprendre à lire en français langue seconde

Apprendre à lire en français langue seconde

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Apprendre à lire en français langue seconde"

En France, chez certains enfants, l'apprentissage de la lecture relève du paradoxe : comment des élèves peuvent-ils apprendre à lire à l'école au moyen d'une langue qu'ils ne maîtrisent pas encore ? Cette recherche part d'un champ d'expérience bien réel - les élèves étrangers nouvellement arrivés et parfois même les jeunes élèves natifs de milieux allophones - qui reste en friche en l'absence d'un questionnement linguistique appliqué à ces situations pédagogiques inédites. C'est en effet dans un contexte de déficit de formation des enseignants et de pénurie d'outils que cet ouvrage souhaite proposer des applications directes dans ce domaine particulier de la didactique. Mais que l'on ne se méprenne pas sur le titre ! Ce travail a l'ambition de refonder, du point de vue psycholinguistique, l'apprentissage de la lecture en général. Les classes d'initiation regroupant à l'école élémentaire des élèves non-francophones sont à cet égard d'extraordinaires laboratoires de recherche. Elles nous permettent de sortir de ces fausses querelles et faux débats (global/syllabique, sens/code...) qui perdurent à l'Education nationale et empoisonnent l'enseignement depuis plus de 30 ans. Ces élèves qui ne savent rien de l'écrit nous auront donc appris quelque chose : l'implicite du lien entretenu avec la parole est au fondement même de l'apprentissage de la lecture. Puisse leur expérience enrichir également la réflexion des enseignants travaillant avec des élèves natifs et plus particulièrement avec ceux qui sont en difficulté dans les classes ordinaires !

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 274  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.2cmx24.0cm
  • Poids : 662.2g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • ISBN :  2296038867
  • EAN13 :  9782296038868
  • Classe Dewey :  440.71
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En France, chez certains enfants, l'apprentissage de la lecture relève du paradoxe : comment des élèves peuvent-ils apprendre à lire à l'école au moyen d'une langue qu'ils ne maîtrisent pas encore ? Cette recherche part d'un champ d'expérience bien réel - les élèves étrangers nouvellement arrivés et parfois même les jeunes élèves natifs de milieux allophones - qui reste en friche en l'absence d'un questionnement linguistique appliqué à ces situations pédagogiques inédites. C'est en effet dans un contexte de déficit de formation des enseignants et de pénurie d'outils que cet ouvrage souhaite proposer des applications directes dans ce domaine particulier de la didactique. Mais que l'on ne se méprenne pas sur le titre ! Ce travail a l'ambition de refonder, du point de vue psycholinguistique, l'apprentissage de la lecture en général. Les classes d'initiation regroupant à l'école élémentaire des élèves non-francophones sont à cet égard d'extraordinaires laboratoires de recherche. Elles nous permettent de sortir de ces fausses querelles et faux débats (global/syllabique, sens/code...) qui perdurent à l'Education nationale et empoisonnent l'enseignement depuis plus de 30 ans. Ces élèves qui ne savent rien de l'écrit nous auront donc appris quelque chose : l'implicite du lien entretenu avec la parole est au fondement même de l'apprentissage de la lecture. Puisse leur expérience enrichir également la réflexion des enseignants travaillant avec des élèves natifs et plus particulièrement avec ceux qui sont en difficulté dans les classes ordinaires !