share_book
Envoyer cet article par e-mail

Venizélos : Le fondateur de la Grèce moderne

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Venizélos : Le fondateur de la Grèce moderne

Venizélos : Le fondateur de la Grèce moderne

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Venizélos : Le fondateur de la Grèce moderne"

Venizélos le Crétois aura eu tout au long de sa vie pour unique passion la grandeur de la Grèce. Mieux, cette " Grande Idée " qui réunirait tous les Grecs. " Ulysse n'était qu'un petit garçon à côté de lui " disait Clemenceau, en 1919. Premier ministre en 1910, Venizélos double la superficie de son pays en l'engageant dans deux guerres balkaniques. En 1916, il obtient l'entrée en guerre de la Grèce au côté de l'Entente. L'armée hellène cueille alors les lauriers de la Victoire et prend pied en Asie Mineure. L'Empire ottoman se meurt, la mer Egée redevient presque une mer grecque. En 1920, le traité de Sèvres consacre l'apogée de la diplomatie de Venizélos. Victoire à la Pyrrhus, cependant. Battu aux élections de cette même année 1920, Venizélos observe avec désespoir la fin de son rêve : la débâcle grecque face à la Turquie renaissante de Mustapha Kemal, Smyrne qui s'enflamme, les massacres. Sauvant ce qui peut l'être encore, le Crétois s'impose pourtant encore comme la figure tutélaire d'une vie politique marquée par la violence. Finalement, Venizélos devra s'exiler en France, où il s'éteindra en 1936, mais, pour ses compatriotes, il demeurera à jamais le véritable fondateur de la Grèce moderne.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 191  pages
  • Dimensions :  1.6cmx14.4cmx21.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Bernard Giovanangeli Editeur Paru le
  • Collection : Biographie
  • ISBN :  2758700115
  • EAN13 :  9782758700111
  • Classe Dewey :  920
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Venizélos le Crétois aura eu tout au long de sa vie pour unique passion la grandeur de la Grèce. Mieux, cette " Grande Idée " qui réunirait tous les Grecs. " Ulysse n'était qu'un petit garçon à côté de lui " disait Clemenceau, en 1919. Premier ministre en 1910, Venizélos double la superficie de son pays en l'engageant dans deux guerres balkaniques. En 1916, il obtient l'entrée en guerre de la Grèce au côté de l'Entente. L'armée hellène cueille alors les lauriers de la Victoire et prend pied en Asie Mineure. L'Empire ottoman se meurt, la mer Egée redevient presque une mer grecque. En 1920, le traité de Sèvres consacre l'apogée de la diplomatie de Venizélos. Victoire à la Pyrrhus, cependant. Battu aux élections de cette même année 1920, Venizélos observe avec désespoir la fin de son rêve : la débâcle grecque face à la Turquie renaissante de Mustapha Kemal, Smyrne qui s'enflamme, les massacres. Sauvant ce qui peut l'être encore, le Crétois s'impose pourtant encore comme la figure tutélaire d'une vie politique marquée par la violence. Finalement, Venizélos devra s'exiler en France, où il s'éteindra en 1936, mais, pour ses compatriotes, il demeurera à jamais le véritable fondateur de la Grèce moderne.