share_book
Envoyer cet article par e-mail

Paroles de paysans : La vie d'un simple, Compagnons de labour, Petite chronique de la boue

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Paroles de paysans : La vie d'un simple, Compagnons de labour, Petite chronique de la boue

Paroles de paysans : La vie d'un simple, Compagnons de labour, Petite chronique de la boue

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Paroles de paysans : La vie d'un simple, Compagnons de labour, Petite chronique de la boue"

Des paysans écrivent... Emile Guillaumin, qui est né à Ygrande (Allier), publie en 1904 La Vie d'un simple et signe la naissance d'une littérature authentiquement paysanne. Jean Robinet, prisonnier durant la seconde guerre mondiale, entouré de jeunes gens qui parlent de littérature, comprend que lui qui a grandi sur les plateau de Langres " pendu aux colliers des chevaux ", a aussi une histoire à raconter. Et Marius Noguès dans son Gers natal trouve décidément Zola trop injuste envers le monde paysan et nous livre une chronique truculente de la vie villageoise. Michel Ragon qui présente ici ses trois oeuvres s'interroge : " Pourquoi cette aspiration à l'écriture chez ces hommes dont le métier est si tributaire de l'outil et de l'effort physique ? Pourquoi cet acharnement à l'étude de la langue ? Pourquoi consacrer tant d'heures à la lecture ? la lecture, il est vrai, permet au solitaire de trouver des amis. Il sait qu'ailleurs d'autres pensent comme lui. Mais Guillaumin, qui lui, ne trouvait aucun exemple de paysan décrivant son humble condition et son dur travail, comment a-t-il osé son défi ? L'aspiration à l'écriture est autre chose. Le passage à l'expression littéraire en est une autre. Beaucoup plus folle. Chez ces autodidactes qui de l'aspiration à l'écriture passent à l'expression littéraire, il y a une sorte de folie commune à tous les écrivains. Mais leur folie est mise au service de ceux qui ne s'expriment guère. Ils se veulent les porte-parole de ceux de leur condition. Ils sont leur voix. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 747  pages
  • Dimensions :  3.0cmx13.6cmx19.8cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Omnibus Paru le
  • ISBN :  2258067928
  • EAN13 :  9782258067929
  • Classe Dewey :  840.803 55
  • Langue : Français

D'autres livres de  Michel Ragon

Jacques Doucet, le cobra français

" Il dessinait comme un enfant qui trace à la craie tout un monde sur le trottoir, il dessinait des bonshommes comme ceux que l'on voit sur les pissotières ou sur les murs des grandes villes... un dessin où le trait courait tout naturellement, plein de verve, truculent, insolent, qui [....]...

Prix : 337.5 DH
Le Fabuleux Manège de Petit Pierre : La Fabuloserie

L'histoire du manège de Petit Pierre et de sa sauvegarde est aussi fascinante et touchante que le personnage lui-même. Pierre Avezard, dit Petit Pierre, garçon vacher, infirme, sourd et pratiquement muet, mais poète et mécanicien de génie, a construit de ses mains, avec des morceaux de ferrail...

Ma soeur aux yeux d'Asie

L'une des énigmes de l'enfance de Michel Ragon, l'auteur des célèbres Mouchoirs rouges de Cholet, fut Odette, la petite Cambodgienne que son père, sous-off de la coloniale, avait ramenée d'Indochine. Parti à la recherche de l'identité de cette sueur venue d'Asie, Michel Ragon redécouvre auss...

Voir tous les livres de  Michel Ragon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Des paysans écrivent... Emile Guillaumin, qui est né à Ygrande (Allier), publie en 1904 La Vie d'un simple et signe la naissance d'une littérature authentiquement paysanne. Jean Robinet, prisonnier durant la seconde guerre mondiale, entouré de jeunes gens qui parlent de littérature, comprend que lui qui a grandi sur les plateau de Langres " pendu aux colliers des chevaux ", a aussi une histoire à raconter. Et Marius Noguès dans son Gers natal trouve décidément Zola trop injuste envers le monde paysan et nous livre une chronique truculente de la vie villageoise. Michel Ragon qui présente ici ses trois oeuvres s'interroge : " Pourquoi cette aspiration à l'écriture chez ces hommes dont le métier est si tributaire de l'outil et de l'effort physique ? Pourquoi cet acharnement à l'étude de la langue ? Pourquoi consacrer tant d'heures à la lecture ? la lecture, il est vrai, permet au solitaire de trouver des amis. Il sait qu'ailleurs d'autres pensent comme lui. Mais Guillaumin, qui lui, ne trouvait aucun exemple de paysan décrivant son humble condition et son dur travail, comment a-t-il osé son défi ? L'aspiration à l'écriture est autre chose. Le passage à l'expression littéraire en est une autre. Beaucoup plus folle. Chez ces autodidactes qui de l'aspiration à l'écriture passent à l'expression littéraire, il y a une sorte de folie commune à tous les écrivains. Mais leur folie est mise au service de ceux qui ne s'expriment guère. Ils se veulent les porte-parole de ceux de leur condition. Ils sont leur voix. "