share_book
Envoyer cet article par e-mail

Proust : Contre Sainte-Beuve

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Proust : Contre Sainte-Beuve

Proust : Contre Sainte-Beuve

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Proust : Contre Sainte-Beuve"

Dans Pour la critique, Sainte-Beuve expose sa vision d'une critique protéiforme qui se doit de faire comprendre l'oeuvre de manière intime et de faire office d'intermédiaire entre l'élite intellectuelle et l'ensemble des lecteurs. Lorsqu'il se prononce Contre Sainte-Beuve, ce sont à la fois ces ambitions déclarées et la manière de Sainte-Beuve que Proust met au pilori. Pour lui, ce ton qui se veut détaché est en réalité une vertu mondaine qui s'apparente au morceau de bravoure recherché. Quant à faire de la critique une activité mimétique au point d'en arriver au pastiche, adopter le style de l'auteur au point d'en oublier le sien, cela équivaut à n'en avoir aucun. Au-delà d'une querelle de méthode qui transgresserait les frontières temporelles, cet ouvrage offre une manière de comprendre la beauté non pas intellectuelle et catégorisante, mais sensorielle et spirituelle. La beauté s'impose comme une vérité, elle se manifeste par une impression. Ce plaidoyer illustré pour une libération de la sensation, dans la création comme dans la critique littéraire, se présente donc tout naturellement comme un entrelacement d'analyses et d'impressions qui laisse libre cours à la mémoire. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 1022  pages
  • Dimensions :  2.8cmx11.6cmx17.2cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Pleiade
  • ISBN :  2070106519
  • EAN13 :  9782070106516
  • Classe Dewey :  801
  • Langue : Français

D'autres livres de Marcel Proust

Essais et articles

Prix : 139 DH
A la recherche du temps perdu, tome 6

" Mademoiselle Albertine est partie " ! Comme la souffrance va plus loin en psychologie que la psychologie ! Il y a un instant, en train de m'analyser, j'avais cru que cette séparation sans s'être revus était justement ce que je désirais, et comparant la médiocrité des plaisirs que me donnait ...

Prix : 95 DH

A la recherche du temps perdu, A l'ombre des jeunes filles en fleurs, volume 2

La deuxième partie d'A l'ombre des jeunes filles en fleurs : " Noms de pays : le pays ". en faisant écho à la dernière partie de Du côté de chez Swann : " Noms de pays : le nom ", annonce un progrès dans la connaissance des réalités. La ville rêvée, enveloppée de brumes, se révèle bien...

Prix : 85 DH

Voir tous les livres de Marcel Proust

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans Pour la critique, Sainte-Beuve expose sa vision d'une critique protéiforme qui se doit de faire comprendre l'oeuvre de manière intime et de faire office d'intermédiaire entre l'élite intellectuelle et l'ensemble des lecteurs. Lorsqu'il se prononce Contre Sainte-Beuve, ce sont à la fois ces ambitions déclarées et la manière de Sainte-Beuve que Proust met au pilori. Pour lui, ce ton qui se veut détaché est en réalité une vertu mondaine qui s'apparente au morceau de bravoure recherché. Quant à faire de la critique une activité mimétique au point d'en arriver au pastiche, adopter le style de l'auteur au point d'en oublier le sien, cela équivaut à n'en avoir aucun. Au-delà d'une querelle de méthode qui transgresserait les frontières temporelles, cet ouvrage offre une manière de comprendre la beauté non pas intellectuelle et catégorisante, mais sensorielle et spirituelle. La beauté s'impose comme une vérité, elle se manifeste par une impression. Ce plaidoyer illustré pour une libération de la sensation, dans la création comme dans la critique littéraire, se présente donc tout naturellement comme un entrelacement d'analyses et d'impressions qui laisse libre cours à la mémoire. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Poche .