share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les politiques du mimétisme institutionnel: La greffe et le rejet

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les politiques du mimétisme institutionnel: La greffe et le rejet

Les politiques du mimétisme institutionnel: La greffe et le rejet

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les politiques du mimétisme institutionnel: La greffe et le rejet"

L'ingénierie politique a connu un succès foudroyant après les Révolutions américaine et française, et a évolué de pair avec le développement du constitutionnalisme. Pour la première fois, des " modèles " se substituaient aux utopies et étaient proposés à la réflexion, à la critique et à l'action des gouvernés et des gouvernants. Cet engouement, déjà amorcé au XVIIIe siècle avec la célébration - quelque peu mythifiée - de la constitution anglaise, ne cessera de s'amplifier au XIXe siècle. En effet, de nouvelles nations émergent et le mimétisme institutionnel gagne du terrain, notamment dans le champ administratif. Au XXe siècle enfin, la technologie de l'import-export institutionnel, de l'imitation plus ou moins servile de référents idéal-typiques, devient quasi-caricaturale avec l'effondrement des empires (austro-hongrois, ottoman) d'abord, l'émergence de superpuissances ensuite, la décolonisation enfin. Ces greffes, plus ou moins artificielles dans des systèmes étrangers, suscitent parfois des réactions de rejet dont témoignent de nombreuses faillites dans les pays du tiers-monde. Mais les cas de réussite ne manquent pas, pour peu qu'une habile politique d'adaptation et d'ajustement ait été conçue par les promoteurs de ces réformes. C'est à une réflexion sur ces technologies, sur les stratégies qui les ont portées, sur les élites qui les ont promues, qu'invitent les contributions de ce volume dans une double dimension temporelle - du XVIIIe à nos jours - et spatiale, de l'Amérique du nord et du sud à l'Est européen, des pays colonisateurs aux pays colonisés.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 286  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.2cmx21.4cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Logiques politiques"
  • ISBN :  2738420915
  • EAN13 :  9782738420916
  • Classe Dewey :  301
  • Langue : Français

D'autres livres de Yves Mény

Politique comparée

Produit historique de l'évolution sociale, économique et culturelle des pays occidentaux, la démocratie constitue toujours une référence, sinon un idéal, même si de nombreuses analyses la décrivent en crise, imparfaite ou menacée. Fondées sur un équilibre instable et en constante [.......

Le système politique français

La Ve République a franchi le cap des cinquante ans. Cette longévité relative témoigne de l'ancrage d'institutions pourtant décriées et critiquées par de multiples voix. C'est qu'en dépit de carences et de défauts souvent éclatants, la Ve République cumule deux qualités : elle combine et...

Voir tous les livres de Yves Mény

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'ingénierie politique a connu un succès foudroyant après les Révolutions américaine et française, et a évolué de pair avec le développement du constitutionnalisme. Pour la première fois, des " modèles " se substituaient aux utopies et étaient proposés à la réflexion, à la critique et à l'action des gouvernés et des gouvernants. Cet engouement, déjà amorcé au XVIIIe siècle avec la célébration - quelque peu mythifiée - de la constitution anglaise, ne cessera de s'amplifier au XIXe siècle. En effet, de nouvelles nations émergent et le mimétisme institutionnel gagne du terrain, notamment dans le champ administratif. Au XXe siècle enfin, la technologie de l'import-export institutionnel, de l'imitation plus ou moins servile de référents idéal-typiques, devient quasi-caricaturale avec l'effondrement des empires (austro-hongrois, ottoman) d'abord, l'émergence de superpuissances ensuite, la décolonisation enfin. Ces greffes, plus ou moins artificielles dans des systèmes étrangers, suscitent parfois des réactions de rejet dont témoignent de nombreuses faillites dans les pays du tiers-monde. Mais les cas de réussite ne manquent pas, pour peu qu'une habile politique d'adaptation et d'ajustement ait été conçue par les promoteurs de ces réformes. C'est à une réflexion sur ces technologies, sur les stratégies qui les ont portées, sur les élites qui les ont promues, qu'invitent les contributions de ce volume dans une double dimension temporelle - du XVIIIe à nos jours - et spatiale, de l'Amérique du nord et du sud à l'Est européen, des pays colonisateurs aux pays colonisés.