share_book
Envoyer cet article par e-mail

Villon et ses lecteurs : Actes du colloque international des 13-14 décembre 2000 organisé à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Villon et ses lecteurs : Actes du colloque international des 13-14 décembre 2000 organisé à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris

Villon et ses lecteurs : Actes du colloque international des 13-14 décembre 2000 organisé à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Villon et ses lecteurs : Actes du colloque international des 13-14 décembre 2000..."

Villon a toujours eu des lecteurs passionnés qui ont tenté de percer son mystère. Clément Marot et Théodore de Banville ont admiré l'habile poète de ballades et de rondeaux émouvants. Théophile Gautier trouvait dans son oeuvre des types singuliers. Rimbaud chanta le pur poète et Jean Richepin le marlou de génie. Ce qui le caractérise selon André Suarès, c'est la clairvoyance. Francis Carco et Pierre Mac Orlan furent hantés par le mauvais garçon un peu lâche, que dévorait la passion de la liberté. Pour Antonin Artaud, il fait partie des affamés, des malades, des parias, des emprisonnés dont il aime les poèmes. Tous ces visages de Villon comportent une part de vérité : il faut les garder tous pour tenter de recomposer la personnalité de ce poète toujours différent de lui-même et des autres. Comme le colloque de décembre 2002 l'a montré, Villon est partout. Sa poésie ne cesse de nous faire rêver et de nous interroger, comme le cristal qui restitue différemment la lumière selon la facette qui la reçoit, comme une parcelle de notre être en mouvement et en transformation.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 337  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.2cmx22.2cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Honoré Champion Paru le
  • Collection : Colloque, congres moyen age
  • ISBN :  2745311182
  • EAN13 :  9782745311184
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Dufournet

La littérature française du Moyen Âge, tome 1

La littérature du Moyen Âge nous apparaît le plus souvent étrange, exotique. Certes, la société traditionnelle qui l'a suscitée a disparu et il nous est malaisé aujourd'hui d'accéder aux habitudes et aux mentalités des hommes de ces temps lointains. En outre, cette littérature est [......

La Farce de Maître Pathelin

Les temps sont durs pour Maître Pierre Pathelin, avocat sans procès à plaider. Lui et sa femme Guillemette sont dans la misère. Comment, alors, se procurer des habits neufs sans rien débourser ? C'est bien simple : il suffit d'être rusé et beau parleur... Le dossier propose des exercices [...

Voir tous les livres de Jean Dufournet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Villon a toujours eu des lecteurs passionnés qui ont tenté de percer son mystère. Clément Marot et Théodore de Banville ont admiré l'habile poète de ballades et de rondeaux émouvants. Théophile Gautier trouvait dans son oeuvre des types singuliers. Rimbaud chanta le pur poète et Jean Richepin le marlou de génie. Ce qui le caractérise selon André Suarès, c'est la clairvoyance. Francis Carco et Pierre Mac Orlan furent hantés par le mauvais garçon un peu lâche, que dévorait la passion de la liberté. Pour Antonin Artaud, il fait partie des affamés, des malades, des parias, des emprisonnés dont il aime les poèmes. Tous ces visages de Villon comportent une part de vérité : il faut les garder tous pour tenter de recomposer la personnalité de ce poète toujours différent de lui-même et des autres. Comme le colloque de décembre 2002 l'a montré, Villon est partout. Sa poésie ne cesse de nous faire rêver et de nous interroger, comme le cristal qui restitue différemment la lumière selon la facette qui la reçoit, comme une parcelle de notre être en mouvement et en transformation.