share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sept ans de solitude

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sept ans de solitude

Sept ans de solitude

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sept ans de solitude"

Annoncé comme un pamphlet anti-chiraquien, Sept ans de solitude est d'abord un acte d'accusation, implacable et désespérant. Contre les rapports politique-justice, contre l'hypocrisie des politiques, contre une hiérarchie judiciaire toujours à la merci du pouvoir politique, contre le postulat vertueux de l'indépendance supposée de la justice. Sur un ton alerte, avec une bonne dose d'humour et une pointe d'amertume, le juge Éric Halphen livre le témoignage d'un homme brisé par un dossier qui va le projeter sur le devant de la scène médiatique : l'affaire des marchés truqués de l'office HLM de la Ville de Paris, qui met en cause le RPR, la mairie de Paris – donc Jacques Chirac. Coups tordus, menaces, écoutes téléphoniques, photos volées, on nage en plein roman policier : de l'affaire Schuller-Maréchal au célèbre "Pschitt" prononcé par Jacques Chirac le 14 juillet 2001 en passant par la perquisition des Tiberi en juin 1996, la réalité dépasse souvent la fiction. "Je ne sais toujours pas si ça a été une chance de m'occuper de cette instruction, ou un malheur", écrit-il. Au-delà des péripéties qui ont entouré cette affaire, Éric Halphen brosse le portrait accablant d'une justice timide, velléitaire, toujours à la merci des puissants. Et de dresser la liste des mesquineries et chausse-trappes initiés par une hiérarchie pas toujours à la hauteur de ses missions. En filigrane se lit enfin le témoignage particulièrement émouvant d'un homme qui par ses fonctions se trouve en butte constante avec l'espèce humaine, dans ce qu'elle a de plus noble et de plus misérable. --Yves Fraillont --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 332  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Folio documents
  • ISBN :  2070424790
  • EAN13 :  9782070424795
  • Classe Dewey :  347
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Annoncé comme un pamphlet anti-chiraquien, Sept ans de solitude est d'abord un acte d'accusation, implacable et désespérant. Contre les rapports politique-justice, contre l'hypocrisie des politiques, contre une hiérarchie judiciaire toujours à la merci du pouvoir politique, contre le postulat vertueux de l'indépendance supposée de la justice. Sur un ton alerte, avec une bonne dose d'humour et une pointe d'amertume, le juge Éric Halphen livre le témoignage d'un homme brisé par un dossier qui va le projeter sur le devant de la scène médiatique : l'affaire des marchés truqués de l'office HLM de la Ville de Paris, qui met en cause le RPR, la mairie de Paris – donc Jacques Chirac. Coups tordus, menaces, écoutes téléphoniques, photos volées, on nage en plein roman policier : de l'affaire Schuller-Maréchal au célèbre "Pschitt" prononcé par Jacques Chirac le 14 juillet 2001 en passant par la perquisition des Tiberi en juin 1996, la réalité dépasse souvent la fiction. "Je ne sais toujours pas si ça a été une chance de m'occuper de cette instruction, ou un malheur", écrit-il. Au-delà des péripéties qui ont entouré cette affaire, Éric Halphen brosse le portrait accablant d'une justice timide, velléitaire, toujours à la merci des puissants. Et de dresser la liste des mesquineries et chausse-trappes initiés par une hiérarchie pas toujours à la hauteur de ses missions. En filigrane se lit enfin le témoignage particulièrement émouvant d'un homme qui par ses fonctions se trouve en butte constante avec l'espèce humaine, dans ce qu'elle a de plus noble et de plus misérable. --Yves Fraillont --Ce texte fait référence à l'édition Broché .