share_book
Envoyer cet article par e-mail

Armes et bagages : Journal des Brigades Rouges

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Armes et bagages : Journal des Brigades Rouges

Armes et bagages : Journal des Brigades Rouges

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Armes et bagages : Journal des Brigades Rouges"

Un homme traqué par la police italienne revient sur son passé, à la faveur d'un voyage dans un train de nuit. C'est un terroriste. Ce qu'il nous conte, de manière savamment décousue, souvent à la manière " distanciée " d'un roman d'espionnage, c'est l'histoire véridique d'un homme, d'un professeur d'université, devenu membre des Brigades rouges. Il s'interroge douloureusement sur le sens de son engagement, en voyant l'idéal révolutionnaire justifier les horreurs et la barbarie, et jusqu'aux règlements de compte entre camarades emprisonnés. Mais ce " juste " égaré n'est pas un personnage de roman, c'est l'auteur lui-même. Il nous livre ses souvenirs de Brigades ; l'époque où il n'est encore qu'un simple sympathisant, puis les premiers contacts, l'engagement de plus en plus profond, l'entrée dans la clandestinité et enfin la vie en prison. Son livre est un journal, mais on pourrait dire aussi bien des " mémoires ", ou même des " confessions ", tant il mêle de registres différents, dans un style parfaitement maîtrisé. C'est aussi une belle galerie de portraits des membres des Brigades, en particulier de leur chef Moretti, ou d'autres figures, plus émouvantes, d'idéalistes naïfs qui seront impitoyablement écrasés. Le regard sans complaisance - y compris pour lui-même -, mais d'une grande dignité, que l'auteur porte sur ces événements n'est jamais celui de l'historien ni celui de l'idéologue. Il nous rapporte des épisodes tour à tour glaçants, dérisoires, pathétiques, choisis uniquement pour ce qu'ils révèlent de ses sentiments de brigadiste, de ses relations avec ses camarades mais aussi avec ceux qui le rattachaient encore à la vie ordinaire : sa femme et ses enfants.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 326  pages
  • Dimensions :  2.8cmx13.6cmx20.6cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Belles Lettres Paru le
  • ISBN :  225144338X
  • EAN13 :  9782251443386
  • Classe Dewey :  327.117
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Un homme traqué par la police italienne revient sur son passé, à la faveur d'un voyage dans un train de nuit. C'est un terroriste. Ce qu'il nous conte, de manière savamment décousue, souvent à la manière " distanciée " d'un roman d'espionnage, c'est l'histoire véridique d'un homme, d'un professeur d'université, devenu membre des Brigades rouges. Il s'interroge douloureusement sur le sens de son engagement, en voyant l'idéal révolutionnaire justifier les horreurs et la barbarie, et jusqu'aux règlements de compte entre camarades emprisonnés. Mais ce " juste " égaré n'est pas un personnage de roman, c'est l'auteur lui-même. Il nous livre ses souvenirs de Brigades ; l'époque où il n'est encore qu'un simple sympathisant, puis les premiers contacts, l'engagement de plus en plus profond, l'entrée dans la clandestinité et enfin la vie en prison. Son livre est un journal, mais on pourrait dire aussi bien des " mémoires ", ou même des " confessions ", tant il mêle de registres différents, dans un style parfaitement maîtrisé. C'est aussi une belle galerie de portraits des membres des Brigades, en particulier de leur chef Moretti, ou d'autres figures, plus émouvantes, d'idéalistes naïfs qui seront impitoyablement écrasés. Le regard sans complaisance - y compris pour lui-même -, mais d'une grande dignité, que l'auteur porte sur ces événements n'est jamais celui de l'historien ni celui de l'idéologue. Il nous rapporte des épisodes tour à tour glaçants, dérisoires, pathétiques, choisis uniquement pour ce qu'ils révèlent de ses sentiments de brigadiste, de ses relations avec ses camarades mais aussi avec ceux qui le rattachaient encore à la vie ordinaire : sa femme et ses enfants.