share_book
Envoyer cet article par e-mail

Hélion

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Hélion

Hélion

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Hélion"

Jean Hélion (1904-1987) a traversé le XXe siècle en ligne brisée. Sa vie ferait à elle seule un livre : enfant, il aperçoit la Première Guerre mondiale du haut d'un grenier à Amiens ; jeune homme, il fait l'expérience de la misère à Paris et, séduit par le communisme, fait le voyage d'URSS, d'où il revient troublé ; un nouveau voyage le conduit aux États-Unis où il découvre la force et la violence du capitalisme ; en 1939, il se jette dans la guerre et connaît la captivité en Silésie ; il s'évade, traverse l'Allemagne et la Belgique, séjourne quelque temps dans Paris occupé, passe la ligne de démarcation et rejoint les États-Unis pour y publier un best-seller qui incite les Américains à s'engager contre le nazisme ; peu après, lui dont la situation financière a jusque-là toujours été difficile, épouse Pegeen Guggenheim, fille de la richissime et extravagante Peggy. On pourrait croire ses aventures terminées : elles le sont si peu qu'Hélion est encore militant pacifiste en pleine guerre froide, participe à Mai 68 et, jusqu'à ses dernières années, se montre dans son journal un commentateur critique de l'actualité internationale. On ne saurait s'attendre à ce que son oeuvre soit moins accidentée que sa vie. Commencée au " marché aux croûtes " de Montmartre, son initiation à l'art moderne prend un tour nouveau quand, à la fin des années 1920, Hélion devient l'un des animateurs les plus actifs du mouvement abstrait. Ses amis se nomment Torres-Garcia, léger, Mondrian et Van Doesburg - et encore Arp, Mirô et Calder. Membre d'Art concret puis d'Abstraction-Création, théoricien, fondateur de revues et propagandiste de son esthétique, Hélion joue un rôle décisif dans le Paris du début des années 1930 et dans le New York de la seconde moitié de la décennie. Il est aussi, à partir de 1938, le premier à remettre en cause l'abstraction qu'il a tant contribué à développer. Peu avant la guerre, il se met à peindre des têtes, des cyclistes et des passants. À son retour à New York en 1943, il continue dans cette voie solitaire, au risque de n'être compris d'à peu près personne. Jusque-là connu et célébré comme l'un des champions de l'avant-garde, il est traité de renégat par tous ceux qui ne comprennent pas son évolution " à rebours ". De ce moment aux années 1960, à mesure qu'il s'oriente vers un réalisme de plus en plus minutieux, il traverse un désert où ne l'accompagnent ni galeristes, ni critiques, ni collectionneurs - et très peu d'artistes. Ultime métamorphose : ses vingt dernières années sont celles d'une explosion de couleurs qui transfigure les thèmes urbains, les allégories politiques et jusqu'aux natures mortes en harmonies chromatiques extravagantes. Hélion réussit la synthèse de sa géométrie abstraite et de sa figuration. Il invente une peinture singulière et acide, simplifiée et complexe, qui ne cesse depuis d'influencer les artistes contemporains.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 291  pages
  • Dimensions :  3.2cmx26.4cmx31.2cm
  • Poids : 2399.5g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Beaux Arts
  • ISBN :  2850259640
  • EAN13 :  9782850259647
  • Classe Dewey :  759.06
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Dagen

Epoque Contemporaine XIXe - XXIe siècle

Philippe Dagen, Professeur à l'université Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Françoise Hamon, Professeur à l'université Paris-IV, Paris-Sorbonne. ...

Sternenfall - Chute d'étoiles : Anselm Kiefer au Grand Palais - Monumenta 2007

Le Grand Palais est un lieu de lumière, de verre où l'espace ne cesse de vivre et de raisonner. Le Grand Palais est une architecture qui invite à penser la dimension de l'air et du cosmos que nous habitons. Le Grand Palais est un lieu unique au monde. C'est pour cela qu'il est aujourd'hui propos...

Voir tous les livres de Philippe Dagen

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Jean Hélion (1904-1987) a traversé le XXe siècle en ligne brisée. Sa vie ferait à elle seule un livre : enfant, il aperçoit la Première Guerre mondiale du haut d'un grenier à Amiens ; jeune homme, il fait l'expérience de la misère à Paris et, séduit par le communisme, fait le voyage d'URSS, d'où il revient troublé ; un nouveau voyage le conduit aux États-Unis où il découvre la force et la violence du capitalisme ; en 1939, il se jette dans la guerre et connaît la captivité en Silésie ; il s'évade, traverse l'Allemagne et la Belgique, séjourne quelque temps dans Paris occupé, passe la ligne de démarcation et rejoint les États-Unis pour y publier un best-seller qui incite les Américains à s'engager contre le nazisme ; peu après, lui dont la situation financière a jusque-là toujours été difficile, épouse Pegeen Guggenheim, fille de la richissime et extravagante Peggy. On pourrait croire ses aventures terminées : elles le sont si peu qu'Hélion est encore militant pacifiste en pleine guerre froide, participe à Mai 68 et, jusqu'à ses dernières années, se montre dans son journal un commentateur critique de l'actualité internationale. On ne saurait s'attendre à ce que son oeuvre soit moins accidentée que sa vie. Commencée au " marché aux croûtes " de Montmartre, son initiation à l'art moderne prend un tour nouveau quand, à la fin des années 1920, Hélion devient l'un des animateurs les plus actifs du mouvement abstrait. Ses amis se nomment Torres-Garcia, léger, Mondrian et Van Doesburg - et encore Arp, Mirô et Calder. Membre d'Art concret puis d'Abstraction-Création, théoricien, fondateur de revues et propagandiste de son esthétique, Hélion joue un rôle décisif dans le Paris du début des années 1930 et dans le New York de la seconde moitié de la décennie. Il est aussi, à partir de 1938, le premier à remettre en cause l'abstraction qu'il a tant contribué à développer. Peu avant la guerre, il se met à peindre des têtes, des cyclistes et des passants. À son retour à New York en 1943, il continue dans cette voie solitaire, au risque de n'être compris d'à peu près personne. Jusque-là connu et célébré comme l'un des champions de l'avant-garde, il est traité de renégat par tous ceux qui ne comprennent pas son évolution " à rebours ". De ce moment aux années 1960, à mesure qu'il s'oriente vers un réalisme de plus en plus minutieux, il traverse un désert où ne l'accompagnent ni galeristes, ni critiques, ni collectionneurs - et très peu d'artistes. Ultime métamorphose : ses vingt dernières années sont celles d'une explosion de couleurs qui transfigure les thèmes urbains, les allégories politiques et jusqu'aux natures mortes en harmonies chromatiques extravagantes. Hélion réussit la synthèse de sa géométrie abstraite et de sa figuration. Il invente une peinture singulière et acide, simplifiée et complexe, qui ne cesse depuis d'influencer les artistes contemporains.