share_book
Envoyer cet article par e-mail

Raspoutine

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Raspoutine

Raspoutine

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Raspoutine"

Sujet : Ferdinand, dit Raspoutine car il fait penser au célèbre personnage du même nom, est assis sur le trottoir, toujours à la même place. Il apostrophe les habitants du quartier, les regarde de ses yeux noirs et insondables, tend la main et s'en va tous les soirs dormir dans une vieille carcasse. Un jour pourtant, on ne le voit plus. Commentaire : Cet album décrit la vie quotidienne dans un quartier où pauvreté et tristesse côtoient solidarité et joie. Raspoutine, qui ne cesse pourtant de répéter qu'il s'appelle Ferdinand, est un SDF. Son portrait, dressé avec tendresse par un jeune garçon du quartier, nous révèle un homme attachant, qui râle, agresse ou boude, mais qui sait aussi rire et partager ; l'hommage rendu par le narrateur et ses parents sur sa tombe en témoigne parfaitement. Les illustrations, brossées à grands coups de pinceau, aux belles couleurs chaudes, soutiennent ce texte au style très riche, où le langage est tantôt poétique, tantôt parlé, le lecteur est confronté à un fait de société contemporain. La dernière page le lecteur retrouve la même illustration qu'en première page, à une différence près : à la place habituelle de Ferdinand, se trouve un CRS.

Détails sur le produit

  • Reliure : Album
  • 26  pages
  • Dimensions :  0.8cmx19.0cmx24.6cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Editions Du Rouergue Paru le
  • Collection : EDITIONS DU ROU
  • ISBN :  2841569233
  • EAN13 :  9782841569236
  • Classe Dewey :  840
  • Langue : Français

D'autres livres de Guillaume Guéraud

La plus belle fille de la planète

Pâquerette, c'est pas compliqué, c'est la fille que j'aime. Je l'aime, ça veut dire mes yeux se transforment en feux d'artifice, ça veut dire j'ai le bout des doigts qui brûle, ça veut dire ma tête est une patinoire sur laquelle Pâquerette glisse sans jamais tomber. C'est comme ça. Sauf ...

Affreux, sales et gentils

Sujet : Amaury de La Tour, fils unique d'une famille très fortunée, est enlevé à la sortie de l'école. Ses ravisseurs l'emmènent jusqu'à leur repère : une caravane plantée au milieu d'une décharge. Amaury découvre un univers à mille lieux du sien, où brutalité, bagarres et franches ...

Je mourrai pas gibier

Mortagne n'est pas un patelin tranquille. Ceux qui travaillent le bois ne peuvent pas encadrer les vignerons et inversement. La haine fouette les murs. Les coups tordus pleuvent sans prévenir. Martial préfère apprendre la mécanique le plus loin possible. Pour fuir la scierie. Éviter les [......

Voir tous les livres de Guillaume Guéraud

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Sujet : Ferdinand, dit Raspoutine car il fait penser au célèbre personnage du même nom, est assis sur le trottoir, toujours à la même place. Il apostrophe les habitants du quartier, les regarde de ses yeux noirs et insondables, tend la main et s'en va tous les soirs dormir dans une vieille carcasse. Un jour pourtant, on ne le voit plus. Commentaire : Cet album décrit la vie quotidienne dans un quartier où pauvreté et tristesse côtoient solidarité et joie. Raspoutine, qui ne cesse pourtant de répéter qu'il s'appelle Ferdinand, est un SDF. Son portrait, dressé avec tendresse par un jeune garçon du quartier, nous révèle un homme attachant, qui râle, agresse ou boude, mais qui sait aussi rire et partager ; l'hommage rendu par le narrateur et ses parents sur sa tombe en témoigne parfaitement. Les illustrations, brossées à grands coups de pinceau, aux belles couleurs chaudes, soutiennent ce texte au style très riche, où le langage est tantôt poétique, tantôt parlé, le lecteur est confronté à un fait de société contemporain. La dernière page le lecteur retrouve la même illustration qu'en première page, à une différence près : à la place habituelle de Ferdinand, se trouve un CRS.