share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le péplum, un mauvais genre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le péplum, un mauvais genre

Le péplum, un mauvais genre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le péplum, un mauvais genre"

Le péplum est un cinéma de mauvais genre. Il raconte des histoires qui se déroulent en des temps mythiques ou lointains. Il chante les exploits de héros bodybuildés et d'héroïnes chastement dévêtues. Genre populaire et familial, il est obligé de tortiller de la caméra pour raconter les amours bibliques, les orgies romaines, les empereurs fous et les impératrices lubriques - sans choquer personne mais quand même. Et pourtant, souvent faits avec trois francs six sous, tournés à la va-vite dans des décors de carton-pâte, troussant la muse de l'Histoire pour en montrer les dessous affriolants, ces films révèlent une autre Antiquité, sortie des manuels poussiéreux. Une Antiquité en technicolor et en relief, une Antiquité doublement vivante : à la fois parce qu'elle illustre nos fantasmes et parce qu'en voulant raconter le passé, elle nous parle en fait du présent. Claude Aziza, maître de conférences honoraire de langue et littérature latines à l'université Paris 3-Sorbonne nouvelle, a orienté ses recherches sur la réception de l'Antiquité dans la littérature, le cinéma, la bande dessinée.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 187  pages
  • Dimensions :  1.4cmx13.4cmx20.8cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Klincksieck Paru le
  • Collection : 50 questions
  • ISBN :  2252037385
  • EAN13 :  9782252037386
  • Classe Dewey :  791.436 58
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Aziza

Le roman de la lune

Les premiers pas de l'homme sur la Lune, en ce mois de juillet 1969, virent se réaliser un rêve aussi vieux que l'humanité. Notre satellite, si proche et si lointain, devenait d'un coup la banlieue de la terre. Depuis toujours la Lune a aiguisé l'imagination des écrivains. Cyrano de Bergerac, L...

Néron : Le mal aimé de l'Histoire

Empereur "fou " ,criminel`et pervers, incendiaire de Rome, persécuteur des chrétiens... Au-delà du mythe, qui fut réellement Néron ? Grâce aux historiens latins Suétone et Tacite, l'Histoire peut s'écrire, avec ses zones d'ombre et ses incertitudes...Devenu empereur en 54 après J.-C., grâc...

Voir tous les livres de Claude Aziza

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le péplum est un cinéma de mauvais genre. Il raconte des histoires qui se déroulent en des temps mythiques ou lointains. Il chante les exploits de héros bodybuildés et d'héroïnes chastement dévêtues. Genre populaire et familial, il est obligé de tortiller de la caméra pour raconter les amours bibliques, les orgies romaines, les empereurs fous et les impératrices lubriques - sans choquer personne mais quand même. Et pourtant, souvent faits avec trois francs six sous, tournés à la va-vite dans des décors de carton-pâte, troussant la muse de l'Histoire pour en montrer les dessous affriolants, ces films révèlent une autre Antiquité, sortie des manuels poussiéreux. Une Antiquité en technicolor et en relief, une Antiquité doublement vivante : à la fois parce qu'elle illustre nos fantasmes et parce qu'en voulant raconter le passé, elle nous parle en fait du présent. Claude Aziza, maître de conférences honoraire de langue et littérature latines à l'université Paris 3-Sorbonne nouvelle, a orienté ses recherches sur la réception de l'Antiquité dans la littérature, le cinéma, la bande dessinée.