share_book
Envoyer cet article par e-mail

Doriot ou la trahison en politique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Doriot ou la trahison en politique

Doriot ou la trahison en politique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Doriot ou la trahison en politique"

Comment devient-on fasciste ? Qu'est qu'un « parti fasciste » ? Existe-t-il un fascisme français ?  Voilà l'enjeu de ce livre qui propose une histoire sociale du Parti Populaire Français, le PPF, et de ses principaux dirigeants dont Jacques Doriot. Rompant avec un jugement d'essence qui chercherait à définir  la nature d'un fascisme à la française, Laurent Kestel propose une analyse de la trajectoire d'un groupe de militants politiques qui, pris dans un jeu de forces en grande partie internes au parti communiste, a opéré une conversion politique et a été conduit vers des positions antirépublicaines et collaborationnistes. Ce livre est une contribution importante à la sociologie politique des partis parce qu'il montre que les positions les plus extrêmes adoptées par Doriot et son parti ne sont pas liées à la singularité d'un individu ou d'un groupe d'individus extérieurs aux luttes politiques de leur temps qui auraient imposé leurs vues ; ces positions, au contraire, tirent leur force d'un apprentissage politique ordinaire, de savoir-faire militants, de carrières propres à des professionnels de la politiques qui, échouant en grande partie pour des raisons sociales dans leurs ambitions premières, reconvertissent ces compétences politiques parfois durement acquises au service d'intérêts et d'idéologies tout à fait différentes. La conversion en politique, la trahison même, procèdent d'une logique qui tient au fonctionnement interne de l'espace politique même.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Editeur :   Liber Paru le
  • Collection : COURS/TRAV.
  • ISBN :  2912107652
  • EAN13 :  9782912107657
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Comment devient-on fasciste ? Qu'est qu'un « parti fasciste » ? Existe-t-il un fascisme français ?  Voilà l'enjeu de ce livre qui propose une histoire sociale du Parti Populaire Français, le PPF, et de ses principaux dirigeants dont Jacques Doriot. Rompant avec un jugement d'essence qui chercherait à définir  la nature d'un fascisme à la française, Laurent Kestel propose une analyse de la trajectoire d'un groupe de militants politiques qui, pris dans un jeu de forces en grande partie internes au parti communiste, a opéré une conversion politique et a été conduit vers des positions antirépublicaines et collaborationnistes. Ce livre est une contribution importante à la sociologie politique des partis parce qu'il montre que les positions les plus extrêmes adoptées par Doriot et son parti ne sont pas liées à la singularité d'un individu ou d'un groupe d'individus extérieurs aux luttes politiques de leur temps qui auraient imposé leurs vues ; ces positions, au contraire, tirent leur force d'un apprentissage politique ordinaire, de savoir-faire militants, de carrières propres à des professionnels de la politiques qui, échouant en grande partie pour des raisons sociales dans leurs ambitions premières, reconvertissent ces compétences politiques parfois durement acquises au service d'intérêts et d'idéologies tout à fait différentes. La conversion en politique, la trahison même, procèdent d'une logique qui tient au fonctionnement interne de l'espace politique même.