share_book
Envoyer cet article par e-mail

Gérer soi-même son logement locatif

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Gérer soi-même son logement locatif

Gérer soi-même son logement locatif


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Gérer soi-même son logement locatif"

Dans les copropriétés anciennes ou récentes, de plus en plus de "bailleurs " ont profité des avantages fiscaux des lois Besson, de Robien et bientôt du " Borloo populaire ", pour acheter un appartement dans le but de le louer. Toutefois, du fait de l'éloignement de leur bien, par manque de temps ou parce qu'ils ne s'en sentent pas les capacités, ces petits investisseurs assurent rarement eux-mêmes la gestion de leur logement. Ils préfèrent la confier à des professionnels et se désintéressent par-là même totalement de leur copropriété. Cette insouciance des bailleurs a des conséquences préjudiciables : en déléguant totalement la gestion de leur bien à des " professionnels " souvent coûteux, les charges de l'appartement augmentent; les bailleurs pallient cette augmentation de charges (en grande partie récupérables sur les locataires) en la répercutant sur le loyer, qui de ce fait augmente ; certaines décisions essentielles- gros travaux ou travaux de mise aux normes, par exemple - ne peuvent être prises lors des assemblées générales à cause de majorités non atteintes dues à l'absence de ces copropriétaires non représentés ; d'autre part, le contrepoids des copropriétaires face à la gestion des syndics ne peut s'exercer correctement (maîtrise des charges, contrôle des dépenses, etc.). A la demande de ses adhérents et dans la droite ligne de son action visant à permettre aux copropriétaires de se prendre en charge, l'ARC a donc réalisé ce nouveau guide pratique, qui permettra à chacun (ou presque) de gérer soi-même son logement locatif dans les meilleures conditions et dans toutes les situations.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 309  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.4cmx21.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Vuibert Paru le
  • Collection : ARC
  • ISBN :  2711791955
  • EAN13 :  9782711791958
  • Classe Dewey :  346.44
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans les copropriétés anciennes ou récentes, de plus en plus de "bailleurs " ont profité des avantages fiscaux des lois Besson, de Robien et bientôt du " Borloo populaire ", pour acheter un appartement dans le but de le louer. Toutefois, du fait de l'éloignement de leur bien, par manque de temps ou parce qu'ils ne s'en sentent pas les capacités, ces petits investisseurs assurent rarement eux-mêmes la gestion de leur logement. Ils préfèrent la confier à des professionnels et se désintéressent par-là même totalement de leur copropriété. Cette insouciance des bailleurs a des conséquences préjudiciables : en déléguant totalement la gestion de leur bien à des " professionnels " souvent coûteux, les charges de l'appartement augmentent; les bailleurs pallient cette augmentation de charges (en grande partie récupérables sur les locataires) en la répercutant sur le loyer, qui de ce fait augmente ; certaines décisions essentielles- gros travaux ou travaux de mise aux normes, par exemple - ne peuvent être prises lors des assemblées générales à cause de majorités non atteintes dues à l'absence de ces copropriétaires non représentés ; d'autre part, le contrepoids des copropriétaires face à la gestion des syndics ne peut s'exercer correctement (maîtrise des charges, contrôle des dépenses, etc.). A la demande de ses adhérents et dans la droite ligne de son action visant à permettre aux copropriétaires de se prendre en charge, l'ARC a donc réalisé ce nouveau guide pratique, qui permettra à chacun (ou presque) de gérer soi-même son logement locatif dans les meilleures conditions et dans toutes les situations.