share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le crépuscule de la raison

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le crépuscule de la raison

Le crépuscule de la raison

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le crépuscule de la raison"

Depuis une trentaine d'années, le nom d'Alzheimer permet de regrouper une nébuleuse de troubles démentiels survenant essentiellement dans la deuxième partie de la vie et caractérisés par l'altération des facultés intellectuelles et notamment de la mémoire. Drame absolu pour ceux qu'elle atteint, charge affective et matérielle énorme pour leurs proches, problème majeur de santé publique, cette maladie est d'autant plus redoutée que les ressources thérapeutiques restent désespérément pauvres malgré des recherches poussées. N'est-on pas en train de faire fausse route ? La maladie d'Alzheimer n'est-elle pas aussi le symptôme d'une société qui, par peur maladive de la mort, rejette ceux d'entre ses membres qui ne parviennent plus à cacher leur mortalité ? Pourquoi ne pas envisager alors qu'affolés, coincés entre mort réelle et mort sociale, ceux-là s'efforcent de ne pas penser pour ne pas réaliser ce qui leur arrive ? C'est la thèse que propose Jean Maisondieu depuis 1989, date de la première édition du Crépuscule de la raison : tout autant que l'atteinte cérébrale, l'angoisse de mort et les perturbations qu'elle induit dans la relation à autrui doivent être considérées comme des facteurs possibles des troubles démentiels.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 350  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.4cmx18.8cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Bayard Jeunesse Paru le
  • Collection : ESSAIS
  • ISBN :  222748232X
  • EAN13 :  9782227482326
  • Classe Dewey :  616.8
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Maisondieu

Les Alcooléens

Pourquoi devient-on alcoolique ? Et pourquoi est-il si difficile de s'arrêter de boire ? A écouter les confidences des alcooliques, à décrypter leurs non-dits, le docteur Jean Maisondieu a acquis la conviction que, plus que la dépendance, le couple honte/mépris est le grand responsable des éc...

Les femmes, les hommes, l'alcool

Pourquoi les femmes et les hommes se sentent-ils souvent obligés d'avoir un verre à la main lorsqu'ils se rencontrent ? Pourquoi le nombre de femmes qui boivent trop est-il en augmentation ? La dépendance à l'alcool est-elle vraiment la cause de l'alcoolisme ? Et que veut dire une société qui,...

La fabrique des exclus

Qu'est-ce qui fait que certaines personnes arrivent à rester bien insérées dans la société, quand d'autres glissent vers l'exclusion ? Pourquoi Les uns mènent-ils leur barque tandis que d'autres partent à la dérive ? L'exclusion est à la mode. Tout le monde y va de son couplet sur La souffr...

Les femmes, les hommes, l'alcool : Une histoire d'amour

Pourquoi les femmes et les hommes se sentent-ils souvent obligés d'avoir un verre à la main lorsqu'ils se rencontrent ? Pourquoi le nombre de femmes qui boivent trop est-il en augmentation ? La dépendance à l'alcool est-elle vraiment la cause de l'alcoolisme ? Et que veut dire une société qui,...

Voir tous les livres de Jean Maisondieu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis une trentaine d'années, le nom d'Alzheimer permet de regrouper une nébuleuse de troubles démentiels survenant essentiellement dans la deuxième partie de la vie et caractérisés par l'altération des facultés intellectuelles et notamment de la mémoire. Drame absolu pour ceux qu'elle atteint, charge affective et matérielle énorme pour leurs proches, problème majeur de santé publique, cette maladie est d'autant plus redoutée que les ressources thérapeutiques restent désespérément pauvres malgré des recherches poussées. N'est-on pas en train de faire fausse route ? La maladie d'Alzheimer n'est-elle pas aussi le symptôme d'une société qui, par peur maladive de la mort, rejette ceux d'entre ses membres qui ne parviennent plus à cacher leur mortalité ? Pourquoi ne pas envisager alors qu'affolés, coincés entre mort réelle et mort sociale, ceux-là s'efforcent de ne pas penser pour ne pas réaliser ce qui leur arrive ? C'est la thèse que propose Jean Maisondieu depuis 1989, date de la première édition du Crépuscule de la raison : tout autant que l'atteinte cérébrale, l'angoisse de mort et les perturbations qu'elle induit dans la relation à autrui doivent être considérées comme des facteurs possibles des troubles démentiels.