share_book
Envoyer cet article par e-mail

José Medeiros Chroniques brésiliennes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
José Medeiros Chroniques brésiliennes

José Medeiros Chroniques brésiliennes

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "José Medeiros Chroniques brésiliennes"

Né en 1921 à Térésina, dans le Nordeste du Brésil, José Medeiros fut, sans conteste, l’un des maîtres du photojournalisme brésilien au XXe » siècle. Son œuvre, riche de près de 20 000 clichés conservés à l’Instituto Moreira Salles de Rio de Janeiro, met en scène le « Rio Bossa Nova » des années 40-50, ses paysages urbains, ses plages, ses palaces, ses fêtes, ses personnages emblématiques. José Medeiros sait aussi célébrer la vie quotidienne, les fêtes et traditions populaires du Nordeste, certains aspects inédits de la culture afro-brésilienne ; il est aussi l’un des premiers à avoir photographié les populations indiennes d’Amazonie. Selon le cinéaste Glauber Rocha, il fut le seul à savoir traduire la lumière brésilienne. José Medeiros s’est consacré très tôt à la photographie. Son père, photographe amateur, lui a enseigné les techniques de développement en laboratoire alors qu’il n’avait que 12 ans. C’est à l’occasion de son travail pour la revue Rio qu’il fit la connaissance du photographe français Jean Manzon et intégre l’équipe des photographes de O Cruzeiro. Cette nouvelle et prestigieuse revue qui pose, à son époque, un regard tout à fait novateur et audacieux sur la réalité brésilienne, privilégiant une photographie de qualité et des reportages hors du commun. Elle fait découvrir à ses lecteurs un Brésil multiple, complexe, parfois mis en scène ou magnifié, une réalité jusqu’ici occultée voire méconnue. Le présent ouvrage présente cette collaboration de 15 ans à O Cruzeiro, à la faveur de laquelle, de reportages en reportages, Medeiros a rendu compte des multiples facettes et des transformations du pays dans les années 40-50. Artiste particulièrement novateur, portant un regard sensible et dynamique sur la société brésilienne de son époque, José Medeiros a permis à la photographie documentaire et au photojournalisme d’acquérir un statut à part entière au Brésil. José Medeiros connut également, dès les années 60, une importante carrière cinématographique en tant que directeur de la photographie et travailla pour les plus prestigieux cinéastes du Cinema Novo brésilien.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 240  pages
  • Dimensions :  2.6cmx22.6cmx26.8cm
  • Poids : 1320.0g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Photographie
  • ISBN :  2754105832
  • EAN13 :  9782754105835
  • Classe Dewey :  700
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Né en 1921 à Térésina, dans le Nordeste du Brésil, José Medeiros fut, sans conteste, l’un des maîtres du photojournalisme brésilien au XXe » siècle. Son œuvre, riche de près de 20 000 clichés conservés à l’Instituto Moreira Salles de Rio de Janeiro, met en scène le « Rio Bossa Nova » des années 40-50, ses paysages urbains, ses plages, ses palaces, ses fêtes, ses personnages emblématiques. José Medeiros sait aussi célébrer la vie quotidienne, les fêtes et traditions populaires du Nordeste, certains aspects inédits de la culture afro-brésilienne ; il est aussi l’un des premiers à avoir photographié les populations indiennes d’Amazonie. Selon le cinéaste Glauber Rocha, il fut le seul à savoir traduire la lumière brésilienne. José Medeiros s’est consacré très tôt à la photographie. Son père, photographe amateur, lui a enseigné les techniques de développement en laboratoire alors qu’il n’avait que 12 ans. C’est à l’occasion de son travail pour la revue Rio qu’il fit la connaissance du photographe français Jean Manzon et intégre l’équipe des photographes de O Cruzeiro. Cette nouvelle et prestigieuse revue qui pose, à son époque, un regard tout à fait novateur et audacieux sur la réalité brésilienne, privilégiant une photographie de qualité et des reportages hors du commun. Elle fait découvrir à ses lecteurs un Brésil multiple, complexe, parfois mis en scène ou magnifié, une réalité jusqu’ici occultée voire méconnue. Le présent ouvrage présente cette collaboration de 15 ans à O Cruzeiro, à la faveur de laquelle, de reportages en reportages, Medeiros a rendu compte des multiples facettes et des transformations du pays dans les années 40-50. Artiste particulièrement novateur, portant un regard sensible et dynamique sur la société brésilienne de son époque, José Medeiros a permis à la photographie documentaire et au photojournalisme d’acquérir un statut à part entière au Brésil. José Medeiros connut également, dès les années 60, une importante carrière cinématographique en tant que directeur de la photographie et travailla pour les plus prestigieux cinéastes du Cinema Novo brésilien.