share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ecarts, éclairs et corps : Nouvelle étreinte photographique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ecarts, éclairs et corps : Nouvelle étreinte photographique

Ecarts, éclairs et corps : Nouvelle étreinte photographique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ecarts, éclairs et corps : Nouvelle étreinte photographique"

Se plaçant résolument sur le terrain de l'écart et du corps, c'est-à-dire d'une expérience quasi physique et littérale de la photographie, Denis Bernard reconsidère l'ensemble de ce qui la fonde et l'oriente, et notamment ses invariants techniques. Que nous dit Denis Bernard ? Qu'il y a un " angle mort de la photographie ". Standards, normalisations, dispositifs et dispositions, en s'imposant, ont figé peu à peu les choses. L'aventure, dès lors, consiste à regarder, ressentir ou penser différemment le " fait technique ". D'où la nécessité de remettre en cause " toute décision qui a conduit à ne pas voir " et d'opérer un glissement singulier du centre vers le bord ou l'épaisseur de l'image. On visera ainsi à préparer des " pièges à lumière perdue ", à scruter " l'à côté de la plaque ", à traquer des " seuils de transparence ", à saisir " l'empreinte d'un coup de foudre " ou inventer des " machines à voir ". Nouvelle donne: il s'agit de photographier autrement. De " voir encore, dedans et au-delà ". De privilégier les " brouillons acharnés " d'une " nouvelle étreinte ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 185  pages
  • Dimensions :  2.4cmx19.8cmx24.8cm
  • Poids : 1102.2g
  • Editeur :   Fage Editions Paru le
  • Collection : HORS COLL
  • ISBN :  2849752258
  • EAN13 :  9782849752258
  • Classe Dewey :  770
  • Langue : Français

D'autres livres de Denis Bernard

Fangio : L'homme qui fut roi

Comment ce fils d'immigrés italiens, jeune mécano sans argent et sans avenir, devint-il le plus grand pilote de tous les temps ? Les exploits de l'Argentin forcèrent même l'admiration de ses adversaires. Il régna sur la Formule 1 et survécut à une époque où plusieurs pilotes se tuaient chaq...

Chapman, Tome 1 : Les premières victoires

De la naissance des premières voitures artisanales au couronnement suprême au championnat du monde de Formule 1 avec Jim Clark, en passant par la première victoire d'une voiture à moteur arrière à Indianapolis, ce premier volume retrace l'ascension fulgurante de la marque Lotus et de son inven...

Pescarolo : Le marathonien

Tel un héros de bandes dessinées, Henri Pescarolo a vécu mille aventures. Pilote de rallye, de Formule 1, d'avion, d'hélicoptère, il ne s'est pas contenté de gagner quatre fois Le Mans. Il a aussi battu Howard Hughes dans les airs, échappé à la mort dans les flammes, forcé le destin dans l...

Chapman, Tome 2 :

Denis Bernard (Scénariste) Denis Bernard est journaliste automobile et pilote, il est l'auteur des Dossiers Michel Vaillant sur Fangio et Pescarolo. Nedzad Kamenica (Dessinateur) Christian Papazoglakis, Robert Paquet et Nedzad Kamenica sont d'anciens auteurs du studio Graton et ont dessiné les ave...

Voir tous les livres de Denis Bernard

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Se plaçant résolument sur le terrain de l'écart et du corps, c'est-à-dire d'une expérience quasi physique et littérale de la photographie, Denis Bernard reconsidère l'ensemble de ce qui la fonde et l'oriente, et notamment ses invariants techniques. Que nous dit Denis Bernard ? Qu'il y a un " angle mort de la photographie ". Standards, normalisations, dispositifs et dispositions, en s'imposant, ont figé peu à peu les choses. L'aventure, dès lors, consiste à regarder, ressentir ou penser différemment le " fait technique ". D'où la nécessité de remettre en cause " toute décision qui a conduit à ne pas voir " et d'opérer un glissement singulier du centre vers le bord ou l'épaisseur de l'image. On visera ainsi à préparer des " pièges à lumière perdue ", à scruter " l'à côté de la plaque ", à traquer des " seuils de transparence ", à saisir " l'empreinte d'un coup de foudre " ou inventer des " machines à voir ". Nouvelle donne: il s'agit de photographier autrement. De " voir encore, dedans et au-delà ". De privilégier les " brouillons acharnés " d'une " nouvelle étreinte ".