share_book
Envoyer cet article par e-mail

Combler les blancs de la carte. Modalités et enjeux de la construction des savoirs géographiques (XVIe-XXe siècle)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Combler les blancs de la carte. Modalités et enjeux de la construction des savoirs géographiques (XVIe-XXe siècle)

Combler les blancs de la carte. Modalités et enjeux de la construction des savoirs géographiques (XVIe-XXe siècle)

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Combler les blancs de la carte. Modalités et enjeux de la construction des savoirs..."

Au cours de l'époque moderne, les contours de la terre sont progressivement fixés. Cependant, l'intérieur des continents, la position et le tracé de bon nombre d'îles continuent à susciter fantasmes et mystères géographiques. À partir du xviiie siècle, certains cartographes refusent pourtant de recourir aux allégories, et préfèrent laisser en blanc les territoires dont ils ignorent le tracé. Ce mouvement de blanchiment des cartes suscite l'organisation d'expéditions scientifiques, contribue à la soif d'aventure et anime le désir de conquête. Toutefois, il faut se garder de simplifier ce moment du comblement en le regardant comme le passage du vide au plein, de l'inconnu au connu ; c'est au contraire un dispositif protéiforme et complexe. Les douze contributions rassemblées ici questionnent les significations multiples de ces blancs qui ne disparaissent jamais brutalement des cartes, et qui sont investis de sens distincts. Elles abordent cette question selon plusieurs temporalités et selon plusieurs échelles, du lieu au continent, sans négliger quelques figures spatiales emblématiques, comme l'île ou le désert. Elles montrent enfin la complexité des procédures de légitimation des savoirs géographiques et la diversité des acteurs – hydrographes, explorateurs, cartographes, géographes, aventuriers, administrateurs, colonisateurs, etc. – qui témoignent de ce processus subtil et diffus de comblement des blancs de la carte. Illustré par 50 documents et cartes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 312  pages
  • Dimensions :  2.2cmx16.4cmx24.0cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Presses Universitaires De Strasbourg Paru le
  • Collection : Université Marc Bloch de Strasbourg / Sciences de l'Histoire
  • ISBN :  2868202373
  • EAN13 :  9782868202376
  • Classe Dewey :  912.09
  • Langue : Français

D'autres livres de Isabelle Surun

Les mots de la colonisation

Cet ouvrage est centré sur la colonisation des 19e et 20e siècles, qui a façonné la France contemporaine et sa relation à de nombreux pays du Sud. L'étude des discours constitue une entrée privilégiée dans la compréhension de ce passé tumultueux. À travers l'analyse d'une centaine de mot...

Les sociétés coloniales à l'âge des Empires

Isabelle Surun est maître de conférences à l université Lille III. Hélène Blais est maître de conférences à l université Paris Ouest Nanterre. Armelle Enders est maître de conférences à l université Paris IV. Claire Fredj est maître de conférences à l université Paris Ouest Nanterr...

Voir tous les livres de Isabelle Surun

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au cours de l'époque moderne, les contours de la terre sont progressivement fixés. Cependant, l'intérieur des continents, la position et le tracé de bon nombre d'îles continuent à susciter fantasmes et mystères géographiques. À partir du xviiie siècle, certains cartographes refusent pourtant de recourir aux allégories, et préfèrent laisser en blanc les territoires dont ils ignorent le tracé. Ce mouvement de blanchiment des cartes suscite l'organisation d'expéditions scientifiques, contribue à la soif d'aventure et anime le désir de conquête. Toutefois, il faut se garder de simplifier ce moment du comblement en le regardant comme le passage du vide au plein, de l'inconnu au connu ; c'est au contraire un dispositif protéiforme et complexe. Les douze contributions rassemblées ici questionnent les significations multiples de ces blancs qui ne disparaissent jamais brutalement des cartes, et qui sont investis de sens distincts. Elles abordent cette question selon plusieurs temporalités et selon plusieurs échelles, du lieu au continent, sans négliger quelques figures spatiales emblématiques, comme l'île ou le désert. Elles montrent enfin la complexité des procédures de légitimation des savoirs géographiques et la diversité des acteurs – hydrographes, explorateurs, cartographes, géographes, aventuriers, administrateurs, colonisateurs, etc. – qui témoignent de ce processus subtil et diffus de comblement des blancs de la carte. Illustré par 50 documents et cartes.