share_book
Envoyer cet article par e-mail

Diriger une banque Coréenne : Ou le difficile bonheur d'être banquier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Diriger une banque Coréenne : Ou le difficile bonheur d'être banquier

Diriger une banque Coréenne : Ou le difficile bonheur d'être banquier

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Diriger une banque Coréenne : Ou le difficile bonheur d'être banquier"

Après la crise économique de 1997, Korea First Bank, une des toutes premières banques de Corée, connut la faillite. Elle fut ensuite la première banque coréenne à être dirigée par un étranger. Comment un étranger, ignorant la langue, la culture coréenne, et le drame que la banque et ses employés avaient subi ces dernières années, pourrait-il la redresser et en faire de nouveau une banque viable et profitable ? TPG-Newbridge, le principal actionnaire, paria sur un banquier français, basé à New York, Robert Cohen. Weijan Shan, l'associé de TPG en charge du dossier, le présente en ces termes : " Robert avait un pedigree impeccable pour la fonction : il avait 30 ans d'expérience bancaire, il avait été vice-chairman de la Republic National Bank of New York et, avant cela, il avait été CEO du Crédit Lyonnais USA, responsable du Crédit Lyonnais pour l'ensemble des Amériques. Robert était aussi un intellectuel, ancien élève de l'Ecole Polytechnique avec un doctorat de Paris-Dauphine, il avait enseigné la finance dans plusieurs établissements supérieurs pendant 16 ans. Avec cette combinaison de théorie et de pratique, Robert connaissait tous les métiers de la banque et savait comment diriger de grandes banques dans différents contextes culturels ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 226  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.5cmx21.3cm
  • Poids : 294.8g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • ISBN :  2296115683
  • EAN13 :  9782296115682
  • Classe Dewey :  330
  • Langue : Français

D'autres livres de Robert Cohen

Nuits insomniaques

Bonnie doit affronter tant de difficultés que seule la difficulté ne lui paraît pas difficile : son mari est parti écrire de mauvaises pièces de théâtre en Amérique du Sud, elle élève seule ses deux petits garçons, elle n'arrive pas à finir sa thèse, ses étudiants n'apprécient pas ses...

When the Old Left Was Young: Student Radicals and America's First Mass Student Movement, 1929-1941

The Depression era saw the first mass student movement in American history. The crusade, led in large part by young Communists, was both an anti-war campaign and a movement championing a broader and more egalitarian vision of the welfare state than that of the New Dealers. The movement arose from a ...

Voir tous les livres de Robert Cohen

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Après la crise économique de 1997, Korea First Bank, une des toutes premières banques de Corée, connut la faillite. Elle fut ensuite la première banque coréenne à être dirigée par un étranger. Comment un étranger, ignorant la langue, la culture coréenne, et le drame que la banque et ses employés avaient subi ces dernières années, pourrait-il la redresser et en faire de nouveau une banque viable et profitable ? TPG-Newbridge, le principal actionnaire, paria sur un banquier français, basé à New York, Robert Cohen. Weijan Shan, l'associé de TPG en charge du dossier, le présente en ces termes : " Robert avait un pedigree impeccable pour la fonction : il avait 30 ans d'expérience bancaire, il avait été vice-chairman de la Republic National Bank of New York et, avant cela, il avait été CEO du Crédit Lyonnais USA, responsable du Crédit Lyonnais pour l'ensemble des Amériques. Robert était aussi un intellectuel, ancien élève de l'Ecole Polytechnique avec un doctorat de Paris-Dauphine, il avait enseigné la finance dans plusieurs établissements supérieurs pendant 16 ans. Avec cette combinaison de théorie et de pratique, Robert connaissait tous les métiers de la banque et savait comment diriger de grandes banques dans différents contextes culturels ".