share_book
Envoyer cet article par e-mail

Yawar fiesta : la fête du sang

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Yawar fiesta : la fête du sang

Yawar fiesta : la fête du sang

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Yawar fiesta : la fête du sang"

L'atmosphère des tragédies grecques antiques – la fureur et l'austérité d'Eschyle, la truculence d'Euripide – plane sur cette âpre épopée en forme de conte, cette histoire d'une corrida du désespoir, ultime bravade d'un peuple déchu - de ses droits, de sa langue, de sa culture : les Indiens des Andes. Arguedas brosse à grands traits le tableau d'un microcosme suspendu entre Terre et ciel, accroché aux cornes sanglantes de son taureau légendaire, Minotaure combattu à la dynamite. Dynamités du même coup, sur ces arènes de poussière, les corps sociaux, notables, métis, Indiens, classes montantes. Dynamitée aussi la langue espagnole : par le quechua, les injures, les chants éplorés des femmes. Yawar Fiesta propose un univers de tourmente, une vision historique et une synthèse politique stupéfiantes, mais aussi un feu d'artifice de poésie pure (servi par une excellente traduction) – en bref, une œuvre majeure à découvrir ou redécouvrir. --Scarbo

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 201  pages
  • Dimensions :  1.6cmx14.0cmx21.4cm
  • Poids : 780.2g
  • Editeur :   Métailié Paru le
  • Collection : Bibliothèque hispano-américaine
  • ISBN :  2864243695
  • EAN13 :  9782864243694
  • Classe Dewey :  863
  • Langue : Français

D'autres livres de José María Arguedas

El Sexto

Le jeune Gabriel est incarcéré au pénitencier El Sexto, au centre de Lima, dans le cadre de la répression des mouvements d'opposition étudiants. Là, il va rencontrer des représentants des partis politiques qui luttent contre le pouvoir despotique. Il découvre les hiérarchies de la prison, o...

Los rios profundos (Spanish Edition)

Ernesto, un adolescente sensible y escindido entre su afecto por los indios, que lo han criado, y su pertenencia a la clase hacendada, descubrirá en sus viajes por Perú con su padre, que iniciarse en el mundo adulto es un proceso doloroso plagado de decepciones....

Qepa Winaq... Siempre. Literatura y antropologia. Prologo de Sybila de Arguedas. Edicion critica de Dora Sales (El Fuego Nuevo: Textos Recobrados / the New Fire: Recovered Texts) (Spanish Edition)

Cuidada selección de textos de Arguedas que incluye seis de sus ensayos más emblemáticos y una muestra representativa de su narrativa breve formada por seis textos escasamente difundidos hasta ahora....

Voir tous les livres de José María Arguedas

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

L'atmosphère des tragédies grecques antiques – la fureur et l'austérité d'Eschyle, la truculence d'Euripide – plane sur cette âpre épopée en forme de conte, cette histoire d'une corrida du désespoir, ultime bravade d'un peuple déchu - de ses droits, de sa langue, de sa culture : les Indiens des Andes. Arguedas brosse à grands traits le tableau d'un microcosme suspendu entre Terre et ciel, accroché aux cornes sanglantes de son taureau légendaire, Minotaure combattu à la dynamite. Dynamités du même coup, sur ces arènes de poussière, les corps sociaux, notables, métis, Indiens, classes montantes. Dynamitée aussi la langue espagnole : par le quechua, les injures, les chants éplorés des femmes. Yawar Fiesta propose un univers de tourmente, une vision historique et une synthèse politique stupéfiantes, mais aussi un feu d'artifice de poésie pure (servi par une excellente traduction) – en bref, une œuvre majeure à découvrir ou redécouvrir. --Scarbo