share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des conflits en mutation ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des conflits en mutation ?

Des conflits en mutation ?

Collectif


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des conflits en mutation ?"

La guerre est-elle toujours la guerre ? Telle est la question que se sont posés les organisateurs du colloque qui s'est tenu à Montpellier du 6 au 9 juin 2001. Devant la grande confusion sémantique qui règne aujourd'hui entre crises, conflits et guerres, ceux-ci ont souhaité entreprendre une réflexion sur le thème des conflits armés, et ce, sur la longue durée. Les exemples choisis s'inscrivent dans le cadre des conflits à fortes implications internationales, ou au niveau de conflits périphériques (ou de basse intensité), connaissant sur le terrain des ingérences étrangères et/ou des organisations internationales. L'étude de l'évolution des conflits dans le temps (paroxysmes) et dans l'espace (contamination), ainsi que leur gestion par les militaires, les politiques, leur financement, devraient permettre de saisir la ou les dynamiques de guerre. Évoquer les conflits conduit aussi à évoquer leur résolution, leur prévention et le fonctionnement des organismes prévus à cet effet. La coupure guerre froide et après-guerre froide reste-t-elle pertinente ou non ? Quels sont les facteurs déclenchant des guerres : s'agit-il de facteurs récurrents ou de nouveaux facteurs ? Ne faudrait-il pas effectuer une relecture des anciens conflits considérés pourtant- bien connus ? Du concept de guerre sale des années 50, on est passé à celui de guerre propre et on a même évoqué le concept de zéro mort qui a montré très vite ses limites. Connaît-on véritablement l'ampleur de tous les marchandages qui ont permis la résolution d'un conflit ? Les armes nucléaires dans l'après-bipolarité resteront-elles aussi dissuasives ? Les crimes de masse posent le difficile problème de l'édification de la paix après de tels actes. Quelle place occupe le mercenariat ? La privatisation des conflits et de la sécurité va-t-elle devenir une constante ? La montée de la violence sous toutes ses formes et dont l'État a de moins en moins le monopole, le non-respect des lois de la guerre, des traités ou des cessez-le-feu, l'ampleur des crimes de masse mettent en danger la paix et la sécurité internationale. S'achemine-t-on vers une diplomatie plus coercitive ? Les affrontements sont pensés en termes de survie et d'éradication de l'autre. Nous sommes donc bien dans une période de mutations dont on ignore la durée. Les formes de la guerre ont changé et réclament de nouveaux repères, de nouvelles grilles d'analyse et de nouveaux outils de gestion, mieux adaptés aux caractéristiques actuelles.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 416  pages
  • Dimensions :  3.0cmx16.0cmx24.2cm
  • Poids : 798.3g
  • Editeur :   Complexe Paru le
  • Collection : Interventions
  • ISBN :  2870279906
  • EAN13 :  9782870279908
  • Classe Dewey :  355.020 904
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La guerre est-elle toujours la guerre ? Telle est la question que se sont posés les organisateurs du colloque qui s'est tenu à Montpellier du 6 au 9 juin 2001. Devant la grande confusion sémantique qui règne aujourd'hui entre crises, conflits et guerres, ceux-ci ont souhaité entreprendre une réflexion sur le thème des conflits armés, et ce, sur la longue durée. Les exemples choisis s'inscrivent dans le cadre des conflits à fortes implications internationales, ou au niveau de conflits périphériques (ou de basse intensité), connaissant sur le terrain des ingérences étrangères et/ou des organisations internationales. L'étude de l'évolution des conflits dans le temps (paroxysmes) et dans l'espace (contamination), ainsi que leur gestion par les militaires, les politiques, leur financement, devraient permettre de saisir la ou les dynamiques de guerre. Évoquer les conflits conduit aussi à évoquer leur résolution, leur prévention et le fonctionnement des organismes prévus à cet effet. La coupure guerre froide et après-guerre froide reste-t-elle pertinente ou non ? Quels sont les facteurs déclenchant des guerres : s'agit-il de facteurs récurrents ou de nouveaux facteurs ? Ne faudrait-il pas effectuer une relecture des anciens conflits considérés pourtant- bien connus ? Du concept de guerre sale des années 50, on est passé à celui de guerre propre et on a même évoqué le concept de zéro mort qui a montré très vite ses limites. Connaît-on véritablement l'ampleur de tous les marchandages qui ont permis la résolution d'un conflit ? Les armes nucléaires dans l'après-bipolarité resteront-elles aussi dissuasives ? Les crimes de masse posent le difficile problème de l'édification de la paix après de tels actes. Quelle place occupe le mercenariat ? La privatisation des conflits et de la sécurité va-t-elle devenir une constante ? La montée de la violence sous toutes ses formes et dont l'État a de moins en moins le monopole, le non-respect des lois de la guerre, des traités ou des cessez-le-feu, l'ampleur des crimes de masse mettent en danger la paix et la sécurité internationale. S'achemine-t-on vers une diplomatie plus coercitive ? Les affrontements sont pensés en termes de survie et d'éradication de l'autre. Nous sommes donc bien dans une période de mutations dont on ignore la durée. Les formes de la guerre ont changé et réclament de nouveaux repères, de nouvelles grilles d'analyse et de nouveaux outils de gestion, mieux adaptés aux caractéristiques actuelles.