share_book
Envoyer cet article par e-mail

Guerres nomades et sociétés ouest-africaines

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Guerres nomades et sociétés ouest-africaines

Guerres nomades et sociétés ouest-africaines

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Guerres nomades et sociétés ouest-africaines"

Ce conflit ouest-africain qui a tourné depuis 1989 entre quatre pays semble bien une " guerre nomade " échappant aux Etats déliquescents comme aux forces interventionnistes, et qui se propage en partie hors de la volonté immédiate des acteurs. Cette guerre, pour reprendre une formule célèbre, pourrait bien traduire la " continuité des sociétés par d'autres moyens " , et même certains traits de leur Histoire qu'on aurait pu croire révolus ou désormais impossibles : massacres, inversions sociales, revival esclavagiste, etc. Les différents auteurs de cet ouvrage - et parfois d'écoles ou d'opinions sensiblement différentes ! montrent bien cette circulation qui du Libéria à la Sierra Leone, puis à la Guinée et la Côte d'Ivoire obéit à des logiques propres : amplification de la violence par l'errance des groupes armés et l'usage de la guérilla, ethnies transfrontalières et " foyers " d'insurrection, rôle ambigu des corps expéditionnaires et néonationalisme réactif, émergence des médias et piégeage des organisations humanitaires. Et si l'Afrique - par la guerre - refusait de force l'Etat ? Du moins sa forme prédatrice et coercitive que les peuples de l'hinterland et des frontières ont toujours connue ? Là aussi, que d'instrumentalisations extérieures comme dans le cas ivoirien, que d'enjeux sous-jacents au conflit, surtout autour des matières premières - du fer du Mont Nimba au pétrole ivoirien ! L'apaisement récent, au prix d'une recolonisation rampante et d'interventions occidentales violentes, ne doit pas faire oublier le terrible laboratoire des conflits nomades : fautes de nouveaux rapports mondiaux et sociaux, les mêmes causes risquent de causer encore - ici comme ailleurs - les mêmes effets guerriers.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 302  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.0cmx21.2cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Etats, pouvoirs et sociétés
  • ISBN :  2296046428
  • EAN13 :  9782296046429
  • Classe Dewey :  320.966
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Galy

Le Larousse du bricolage

Qui dit Larousse, dit ouvrage de référence, soit 612 pages pour faire le tour de la question. Et la tâche n'est pas mince. Les cinq grandes parties – "Le b a ba du bricolage", "Du rêve à la réalité", "Techniques et réalisations", "Le Confort dans la maison", "Décorer et entretenir son ...

Voir tous les livres de Michel Galy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce conflit ouest-africain qui a tourné depuis 1989 entre quatre pays semble bien une " guerre nomade " échappant aux Etats déliquescents comme aux forces interventionnistes, et qui se propage en partie hors de la volonté immédiate des acteurs. Cette guerre, pour reprendre une formule célèbre, pourrait bien traduire la " continuité des sociétés par d'autres moyens " , et même certains traits de leur Histoire qu'on aurait pu croire révolus ou désormais impossibles : massacres, inversions sociales, revival esclavagiste, etc. Les différents auteurs de cet ouvrage - et parfois d'écoles ou d'opinions sensiblement différentes ! montrent bien cette circulation qui du Libéria à la Sierra Leone, puis à la Guinée et la Côte d'Ivoire obéit à des logiques propres : amplification de la violence par l'errance des groupes armés et l'usage de la guérilla, ethnies transfrontalières et " foyers " d'insurrection, rôle ambigu des corps expéditionnaires et néonationalisme réactif, émergence des médias et piégeage des organisations humanitaires. Et si l'Afrique - par la guerre - refusait de force l'Etat ? Du moins sa forme prédatrice et coercitive que les peuples de l'hinterland et des frontières ont toujours connue ? Là aussi, que d'instrumentalisations extérieures comme dans le cas ivoirien, que d'enjeux sous-jacents au conflit, surtout autour des matières premières - du fer du Mont Nimba au pétrole ivoirien ! L'apaisement récent, au prix d'une recolonisation rampante et d'interventions occidentales violentes, ne doit pas faire oublier le terrible laboratoire des conflits nomades : fautes de nouveaux rapports mondiaux et sociaux, les mêmes causes risquent de causer encore - ici comme ailleurs - les mêmes effets guerriers.