share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un pasteurien sous les tropiques : (1963-2000)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un pasteurien sous les tropiques : (1963-2000)

Un pasteurien sous les tropiques : (1963-2000)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un pasteurien sous les tropiques : (1963-2000)"

C'est lors d'une partie de pêche, sur le quai d'un petit port breton, que l'auteur, âgé de neuf ans, croisa son destin en la personne du savant pasteurien Georges Girard, découvreur du vaccin contre la peste et ancien directeur de l'Institut Pasteur de Madagascar. Comme lui, Jean-Paul Moreau ira à l'Ecole de santé navale de Bordeaux puis à l'Institut de médecine tropicale du Pharo à Marseille avant d'entamer une carrière de médecin des Troupes de Marine détaché à l'Institut Pasteur. Après le grand cours de cet institut, il sera assistant à l'Institut de recherches médicales de Tahiti et ensuite chef de laboratoire à l'Institut Pasteur de Madagascar. Se détournant de l'agrégation au profit de la recherche sur le terrain, il prend la direction du prestigieux Centre Muraz de Bobo-Dioulasso et sillonne en 4x4 et en aéronef l'Afrique de l'Ouest, de Dakar au Ténéré et de Tombouctou à Cotonou. Il retrouve ensuite son destin pasteurien en prenant la direction de l'Institut Pasteur de Nouméa dans le Pacifique Sud puis celle de l'Institut Pasteur de Cayenne en Amérique du Sud. Officier général, il quitte l'armée pour intégrer le cadre d'Outre-mer de l'Institut Pasteur. Il terminera sa carrière comme directeur de l'Institut Pasteur de Dakar, bouclant ainsi son tour intertropical de la planète. Pendant quatre décennies, ce médecin biologiste pasteurien luttera contre les grandes endémies tropicales en collaborant avec les autorités et les populations locales qu'il a toujours su estimer et dont il a toujours su se faire apprécier. Il affrontera des épidémies (fièvre jaune, choléra, dengue hémorragique...) et conduira des recherches dans les domaines de la parasitologie, l'arbovirologie et la rétrovirologie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 238  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.4cmx21.4cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Les acteurs de la science
  • ISBN :  2747597784
  • EAN13 :  9782747597784
  • Classe Dewey :  610
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Paul Moreau

Les avatars du protestantisme aux Etats-Unis de 1607 à 2007

Avec ce troisième ouvrage, l'auteur achève une histoire des disputes théologiques et des conflits armés du christianisme de l'an 30 à l'an 2007. Au dix-septième siècle, les communautés d'immigrants importèrent en Amérique le pluralisme confessionnel des îles Britanniques et de l'Europe co...

L'anglicanisme : ses origines, ses conflits : Du schisme d'Henri VIII à la bataille de la Boyne

Luther et Calvin ont réussi là où les pré-réformateurs (Pierre Valdès, John Wycliffe, Jan Hus) avaient échoué, non seulement en raison de la montée des sentiments nationalistes mais aussi en raison de la préparation des esprits par la diffusion des idéaux de l'humanisme chrétien prônés...

Voir tous les livres de Jean-Paul Moreau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

C'est lors d'une partie de pêche, sur le quai d'un petit port breton, que l'auteur, âgé de neuf ans, croisa son destin en la personne du savant pasteurien Georges Girard, découvreur du vaccin contre la peste et ancien directeur de l'Institut Pasteur de Madagascar. Comme lui, Jean-Paul Moreau ira à l'Ecole de santé navale de Bordeaux puis à l'Institut de médecine tropicale du Pharo à Marseille avant d'entamer une carrière de médecin des Troupes de Marine détaché à l'Institut Pasteur. Après le grand cours de cet institut, il sera assistant à l'Institut de recherches médicales de Tahiti et ensuite chef de laboratoire à l'Institut Pasteur de Madagascar. Se détournant de l'agrégation au profit de la recherche sur le terrain, il prend la direction du prestigieux Centre Muraz de Bobo-Dioulasso et sillonne en 4x4 et en aéronef l'Afrique de l'Ouest, de Dakar au Ténéré et de Tombouctou à Cotonou. Il retrouve ensuite son destin pasteurien en prenant la direction de l'Institut Pasteur de Nouméa dans le Pacifique Sud puis celle de l'Institut Pasteur de Cayenne en Amérique du Sud. Officier général, il quitte l'armée pour intégrer le cadre d'Outre-mer de l'Institut Pasteur. Il terminera sa carrière comme directeur de l'Institut Pasteur de Dakar, bouclant ainsi son tour intertropical de la planète. Pendant quatre décennies, ce médecin biologiste pasteurien luttera contre les grandes endémies tropicales en collaborant avec les autorités et les populations locales qu'il a toujours su estimer et dont il a toujours su se faire apprécier. Il affrontera des épidémies (fièvre jaune, choléra, dengue hémorragique...) et conduira des recherches dans les domaines de la parasitologie, l'arbovirologie et la rétrovirologie.