share_book
Envoyer cet article par e-mail

La rebouteuse de Champvieille

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La rebouteuse de Champvieille

La rebouteuse de Champvieille

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La rebouteuse de Champvieille"

Décembre 1816. Jean Charzol revient à La Chaise-Dieu, son bourg natal du Haut-Velay, menant deux grands et maigres percherons, démobilisés comme lui. Les loups ? Ils ont toujours infesté la région et ne l'empêcheront pas d'acquérir la maison de Largnac et son domaine forestier. Vingt-trois ans à parcourir l'Europe dans les armées de la République puis de l'Empire ont transformé ce gamin illettré en capitaine de chasseur. Un vétéran solide et réservé, apte à affronter les ombres de la nuit ! Car des bruits courent. On dit que les bois seraient maudits. Que des fauves et des esprits y feraient régner la terreur. Des paysans se pendent. Des fermes brûlent... Mais le nouveau maître de Largnac, happé par son exploitation forestière, ignore la rumeur. À tort. Car c'est lui, à présent, qu'on accuse de pactiser avec le diable. La rebouteuse de Champvieille, que d'aucuns disent sorcière, n'avait-elle pas prédit ces calamités ? À moins que Jean Charzol, vingt ans à peine après la Révolution, n'ait réveillé de tout autres démons...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 326  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.0cmx22.4cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   L'archipel Paru le
  • Collection : ARCHIPEL.ARCHIP
  • ISBN :  2809801800
  • EAN13 :  9782809801804
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Hubert de Maximy

Le destin d'Honorine

Dans le haut Velay, au XIXe siècle, le roman d'une " Rastignac au féminin " dans l'univers de la dentelle. " Tout commença vraiment le jour où la jeune Honorine Feynerolles posséda un crayon. " En cachette des siens, une petite paysanne apprend seule à lire et à écrire. Mûrie trop vite au s...

Le batard du bois noir

« Tu ne marieras pas la Jeanne Malvier ! » Marius, celui que tout le monde ici appelle lou bastardou, n en revient pas. Que de telles paroles fussent proférées par Lucas Malvier ne l aurait pas surpris, mais que sa propre mère, servante chez cet infâme fermier, refuse aussi catégoriquement qu...

Deux ânes, deux moines et deux putains

" On ne peut traverser le pont d'Avignon sans croiser deux ânes, deux moines et deux putains. " Proverbe provençal du XIVe siècle. Le premier âne a ployé sous les sacs de grains jusqu'à ce que la peste le délivre du meunier son maître. Pourquoi suit-il sur ses quatre pattes frêles un grand ...

Le bâtard du Bois noir

" Il m'a battu trop fort. Alors je m'en vais. J'reviendrai jamais ! " A cinq ans, Marius avait voulu fuir les gifles du maître, le travail harassant, les sabots trop petits, une enfance terrible. Dur d'être un " bastardou " dans les années 1900, à la ferme du Bois noir, un domaine perdu du Haut-...

Voir tous les livres de Hubert de Maximy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Décembre 1816. Jean Charzol revient à La Chaise-Dieu, son bourg natal du Haut-Velay, menant deux grands et maigres percherons, démobilisés comme lui. Les loups ? Ils ont toujours infesté la région et ne l'empêcheront pas d'acquérir la maison de Largnac et son domaine forestier. Vingt-trois ans à parcourir l'Europe dans les armées de la République puis de l'Empire ont transformé ce gamin illettré en capitaine de chasseur. Un vétéran solide et réservé, apte à affronter les ombres de la nuit ! Car des bruits courent. On dit que les bois seraient maudits. Que des fauves et des esprits y feraient régner la terreur. Des paysans se pendent. Des fermes brûlent... Mais le nouveau maître de Largnac, happé par son exploitation forestière, ignore la rumeur. À tort. Car c'est lui, à présent, qu'on accuse de pactiser avec le diable. La rebouteuse de Champvieille, que d'aucuns disent sorcière, n'avait-elle pas prédit ces calamités ? À moins que Jean Charzol, vingt ans à peine après la Révolution, n'ait réveillé de tout autres démons...