share_book
Envoyer cet article par e-mail

Démons et Vermeils

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Démons et Vermeils

Démons et Vermeils

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Démons et Vermeils"

On connaissait la bibliothèque rose et la bibliothèque verte pour les enfants, voici venu le temps de la série grise pour l'île des vieux. L' idée de Jean-Bernard Pouy, c'est de mettre en scène des héros vieux pour les vieux. Coeur de cible : les 65/78 ans et les 77/84 ans. C'est quoi au juste un vieux ? Si l'on considère la maquette du premier volume de cette série intitulée Démons et vermeils de Jean-Bernard Pouy, les vieux qui lisent sont, a priori, des malvoyants épuisés. Jugez plutôt : des caractères d'environ 3 mm de hauteur pour un livre de 90 pages. Attention cependant à ne pas tomber dans le panneau de quelques clichés éculés. Les vieux sont peut-être un tantinet miros ou sourdingues, parfois un peu cabossés voire même carrément abîmés question physique, mais ils ne sont pas bégueules. Et puis sachez qu'un vieux loup solitaire ou une petite mamie gâteau, ça n'a rien à voir avec trente petits vieux et vieilles en goguette, qui, tels des vétérans de tous les temps, chantent à tue tête " Les anciens, ça va ça vient, les vioques, ils tiennent le choc, le troisième âge, c'est des sauvages ! " Imaginez-vous dans un bus de croisière accompagnant cette belle équipée. C'est Ulysse, un jeune gaillard de trente ans qui conduit. " Je ne sais pas comment ils font. Où ils trouvent l'énergie. C'est peut-être l'énergie du désespoir. " confesse-t-il au bout de trois jours de voyage. Du désespoir, c'est Ulysse qui va vraiment en goûter, malgré sa jeunesse, sa vaillance. Il est vrai qu'être roulé dans la farine par trente gentilles vieilles branches, auxquelles on aurait donné le bon Dieu sans confession à peine quelques jours plus tôt, c'est tout de même un peu rude. Vous vous en doutez, Démons et Vermeils, c'est du grand Pouy. On sifflote, on rit et on termine sa lecture le teint terreux, les jambes flageolantes, le dos perclus de courbatures, et un sourire gris-noir qui pendouille au coin de la lèvre. Et les trente ancêtres chanteront au pied de votre lit " Pouy, on le lit, Pouy on le suit, Pouy il est bien un peu jeunot mais c'est notre héros ". Méfiez-vous des vieux, ils auront votre peau!--Sylvaine Jeminet --

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 90  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.2cmx17.0cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Baleine Paru le
  • Collection : Série grise
  • ISBN :  2842192567
  • EAN13 :  9782842192563
  • Classe Dewey :  843.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Bernard Pouy

L'Angoisse du banc de touche au moment du coup d'envoi

Ça en voit des postérieurs de footballeurs remplaçants et d'entraîneurs angoissés, un banc de touche... Un vrai. L'objet, quoi. Ça en voit des idioties, aussi. Il n'y avait que Jean-Bernard Pouy pour en faire parler un, un Ikea pur jus de mélèze traité. Footballeurs et supporters en prennen...

Prix : 75 DH
L'Homme à l'oreille croquée

Les accidents de train, les catastrophes ferroviaires, on lit toujours ça dans les journaux et ça n'arrive qu'aux autres. Mais quand on se retrouve aplati contre une jeune femme, sous quarante tonnes de tôle, pendant cinq heures, le mieux est encore de faire connaissance. ...

Colère du présent

Tous les 1er Mai, la bonne ville d'Arras se remplit de tout qui est contre et anti. Contre l'horreur sociale et les manquements divers à une morale élémentaire, et anti travail obligatoire. Depuis le temps, ça aurait dû porter ses fruits vénéneux et semer une zizanie durable dans le train tra...

Voir tous les livres de Jean-Bernard Pouy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

On connaissait la bibliothèque rose et la bibliothèque verte pour les enfants, voici venu le temps de la série grise pour l'île des vieux. L' idée de Jean-Bernard Pouy, c'est de mettre en scène des héros vieux pour les vieux. Coeur de cible : les 65/78 ans et les 77/84 ans. C'est quoi au juste un vieux ? Si l'on considère la maquette du premier volume de cette série intitulée Démons et vermeils de Jean-Bernard Pouy, les vieux qui lisent sont, a priori, des malvoyants épuisés. Jugez plutôt : des caractères d'environ 3 mm de hauteur pour un livre de 90 pages. Attention cependant à ne pas tomber dans le panneau de quelques clichés éculés. Les vieux sont peut-être un tantinet miros ou sourdingues, parfois un peu cabossés voire même carrément abîmés question physique, mais ils ne sont pas bégueules. Et puis sachez qu'un vieux loup solitaire ou une petite mamie gâteau, ça n'a rien à voir avec trente petits vieux et vieilles en goguette, qui, tels des vétérans de tous les temps, chantent à tue tête " Les anciens, ça va ça vient, les vioques, ils tiennent le choc, le troisième âge, c'est des sauvages ! " Imaginez-vous dans un bus de croisière accompagnant cette belle équipée. C'est Ulysse, un jeune gaillard de trente ans qui conduit. " Je ne sais pas comment ils font. Où ils trouvent l'énergie. C'est peut-être l'énergie du désespoir. " confesse-t-il au bout de trois jours de voyage. Du désespoir, c'est Ulysse qui va vraiment en goûter, malgré sa jeunesse, sa vaillance. Il est vrai qu'être roulé dans la farine par trente gentilles vieilles branches, auxquelles on aurait donné le bon Dieu sans confession à peine quelques jours plus tôt, c'est tout de même un peu rude. Vous vous en doutez, Démons et Vermeils, c'est du grand Pouy. On sifflote, on rit et on termine sa lecture le teint terreux, les jambes flageolantes, le dos perclus de courbatures, et un sourire gris-noir qui pendouille au coin de la lèvre. Et les trente ancêtres chanteront au pied de votre lit " Pouy, on le lit, Pouy on le suit, Pouy il est bien un peu jeunot mais c'est notre héros ". Méfiez-vous des vieux, ils auront votre peau!--Sylvaine Jeminet --