share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des coffres si bien garnis : Enquête sur les serviteurs de l'État-voyou

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des coffres si bien garnis : Enquête sur les serviteurs de l'État-voyou

Des coffres si bien garnis : Enquête sur les serviteurs de l'État-voyou

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des coffres si bien garnis : Enquête sur les serviteurs de l'État-voyou"

L'affaire Elf et Alfred Sirven, l'Angolagate et Pierre Falcone, les frégates de Taïwan et Christine Devier-Joncour, le financement du RPF et Jean-Charles Marchiani... Autant de dossiers judiciaires et de personnalités que l'actualité associe sans que les rôles des uns et des autres ne soient clairement perceptibles. Les affaires de corruption qui ont éclaté au grand jour ces dernières années ont permis de dévoiler ces " intermédiaires " qui jusqu'alors préféraient les délices de l'ombre et de la dissimulation aux contraintes de la transparence. En Afrique, au Proche-Orient, en Asie, dans le tiers-monde, l'État français s'en est remis aux plus sulfureux d'entre eux. Ceux qui savent remercier les dictatures ou financer secrètement les guerres et, bien sûr, se servir au passage grâce à de substantielles commissions. Incontournables lors des négociations des contrats d'armement conclus par le gouvernement, indispensables aux grandes firmes soucieuses de conquérir de nouveaux marchés, précieux pour tout entrepreneur accoutumé à déstabiliser la concurrence, les intermédiaires agissent souvent aux marges de la légalité, toujours dans leur propre intérêt, jamais sans protection. C'est que l'activité de ces hommes d'affaires d'un genre particulier a pendant longtemps été avalisée par le ministère des Finances à travers des blancs-seings délivrés par les administrations des douanes et du fisc. Ainsi, l'État a contribué à étrangler les pays du Sud en tolérant la corruption, d'où son intérêt à dissimuler sous couvert du secret-défense la liste de ces facilitateurs que des magistrats lui ont pourtant réclamée. Pris la main dans le compte en banque, ces hommes d'influences n'hésitent pas à se recommander des plus hautes autorités, des services spéciaux ou des dirigeants des plus grandes entreprises (publiques ou privées) pour légitimer leur activité. Ils ont fait la pluie et le beau temps dans nos relations avec l'étranger. En retour, ils ont rempli certains portefeuilles et ont compromis politiques et fonctionnaires. Enquête sur ces profiteurs dont les coffres-forts sont si richement remplis.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 300  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.0cmx23.0cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Denoel Paru le
  • Collection : Impacts
  • ISBN :  220725478X
  • EAN13 :  9782207254783
  • Classe Dewey :  322.3
  • Langue : Français

D'autres livres de Karl Laske

Le vrai canard

Attention : terrain délicat, mouvant, piégé, passionnel, passionnant. Il était une fois un journal satirique paraissant le mercredi qui écornait tous les pouvoirs, séculiers et réguliers, qui n’était lié à aucun parti, ne dépendait d’aucun budget publicitaire, et n’avait [....]...

Le vrai Canard

Attention : terrain délicat, mouvant, piégé, passionnel, passionnant. Il était une fois un journal satirique paraissant le mercredi qui écornait tous les pouvoirs, séculiers et réguliers, qui n’était lié à aucun parti, ne dépendait d’aucun budget publicitaire, et n’avait d’autre s...

Ils se croyaient intouchables

Tout commence comme un simple vaudeville, une histoire banale de liaison secrète entre un homme politique marié et une jeune femme. Seulement voilà : l'homme politique est président de la plus haute instance judiciaire du pays, et la femme reçoit des millions de francs sur des comptes suisses ...

Voir tous les livres de Karl Laske

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'affaire Elf et Alfred Sirven, l'Angolagate et Pierre Falcone, les frégates de Taïwan et Christine Devier-Joncour, le financement du RPF et Jean-Charles Marchiani... Autant de dossiers judiciaires et de personnalités que l'actualité associe sans que les rôles des uns et des autres ne soient clairement perceptibles. Les affaires de corruption qui ont éclaté au grand jour ces dernières années ont permis de dévoiler ces " intermédiaires " qui jusqu'alors préféraient les délices de l'ombre et de la dissimulation aux contraintes de la transparence. En Afrique, au Proche-Orient, en Asie, dans le tiers-monde, l'État français s'en est remis aux plus sulfureux d'entre eux. Ceux qui savent remercier les dictatures ou financer secrètement les guerres et, bien sûr, se servir au passage grâce à de substantielles commissions. Incontournables lors des négociations des contrats d'armement conclus par le gouvernement, indispensables aux grandes firmes soucieuses de conquérir de nouveaux marchés, précieux pour tout entrepreneur accoutumé à déstabiliser la concurrence, les intermédiaires agissent souvent aux marges de la légalité, toujours dans leur propre intérêt, jamais sans protection. C'est que l'activité de ces hommes d'affaires d'un genre particulier a pendant longtemps été avalisée par le ministère des Finances à travers des blancs-seings délivrés par les administrations des douanes et du fisc. Ainsi, l'État a contribué à étrangler les pays du Sud en tolérant la corruption, d'où son intérêt à dissimuler sous couvert du secret-défense la liste de ces facilitateurs que des magistrats lui ont pourtant réclamée. Pris la main dans le compte en banque, ces hommes d'influences n'hésitent pas à se recommander des plus hautes autorités, des services spéciaux ou des dirigeants des plus grandes entreprises (publiques ou privées) pour légitimer leur activité. Ils ont fait la pluie et le beau temps dans nos relations avec l'étranger. En retour, ils ont rempli certains portefeuilles et ont compromis politiques et fonctionnaires. Enquête sur ces profiteurs dont les coffres-forts sont si richement remplis.